Paris
LaVieImmo.com
Prix immobilierPrix immobilierjeudi 10 septembre 2015 à 10h00

Le cap des 8.000€/m2 de nouveau en vue à Paris


La hausse des prix à Paris pourrait reprendre en octobre
La hausse des prix à Paris pourrait reprendre en octobre
La hausse des prix à Paris pourrait reprendre en octobre (©dr)

La fin de la baisse semble se dessiner dans la capitale. Une partie de l'Ile-de-France devrait suivre le mouvement, selon les notaires franciliens.

(LaVieImmo.com) - Les prix de l'ancien affichent 7.880 euros par mètre carré au deuxième trimestre, selon les chiffres publiés par les Notaires d'Ile-de-France. La baisse est désormais « très modérée » : -0,4% sur trois mois, alors que les prix montrent un repli plus important sur un an, atteignant -3,1%.

Mais si la remontée annoncée tarde encore à se concrétiser, la sortie du tunnel n'est peut-être pas loin : d’après les indicateurs avancés des notaires franciliens sur les avant-contrats, à Paris, « le léger mouvement de reprise des prix attendu pendant l’été se prolongerait les mois suivants ». Cette traditionnelle reprise estivale pourrait donc durer, et laisse même entrevoir un passage au-dessus de la barre symbolique des 8.000 euros le m2 à Paris dès le mois d'octobre, indique l'étude. Ce qui restera néanmoins à confirmer dans les prochains résultats qui seront communiqués.

Estimez votre bien
Estimez votre bien

Type de bien :

Le reste de l'Ile-de-France pourrait en partie suivre le mouvement. Sur trois mois le repli se limite à 0,3%. Mais par rapport au deuxième trimestre de 2014, ils sont en moyenne 3% plus bas. Soit 5.220 euros par mètre carré. Or, en petite couronne, ils pourraient s'apprécier de 1,5% au troisième trimestre, pour retrouver « leur niveau d’il y a un an » soulignent les notaires. Seules les maisons anciennes de la région devraient voir les tarifs baisser de 0,6% sur un an, avec un prix unitaire attendu de 293 400 euros en octobre.

Ventes en hausse

Embellie enfin aussi côté ventes. Les transactions sont en hausse de 20% comparé au deuxième trimestre 2014, avec 37.270 signatures dans l'ancien en Ile-de-France. Une progression qui permet de retrouver un volume de ventes proche de ce que l’on enregistrait en moyenne dans ces dix dernières années (+3%).

Les primo-accédants ont su tirer parti du marché, bénéficiant de conditions de crédit exceptionnelles ces derniers mois. Mais les investisseurs restent absents de l'ancien, précise la note, et « il est à craindre que la mise en place de l’encadrement des loyers à Paris renforce leur démobilisation ». D'une manière générale, on reste « encore sensiblement en dessous (-11%) des ventes constatées pendant la période de haute activité du marché », concluent les notaires.



Retrouvez les prix au m² ville par ville, partout en France >>

Léo Monégier - ©2016 LaVieImmo
Donnez votre avis
Vous devez être enregistré pour pouvoir poster sur cet article
(il vous reste 2000 caractères)

  • 0 Reco 17/09/2015 à 16:18 par diding

    à ce sujet j'ai déjà lu des articles allant dans le même sens, l'immobilier parisien était en berne depuis quelques temps mais il reprend petit à petit du poil de la bête, est-ce qu'il s'agit d'une bonne ou d'une mauvaise chose ? nous faisons l'objet de manipulations, que peut-on y faire ? nous subissons le marché, voilà tout

    pour ceux qui veulent connaître l'évolution des prix de l'immo à paris, je vous conseille cet article : http://www.cosim.fr/evolu tion-prix-immobilier-pari sien/

  • 0 Reco 12/09/2015 à 12:04 par franckblack

    si vous observez la courbe d'un Krach il y a toujours une courte embellie avant l'effondrement ;)

  • 0 Reco 10/09/2015 à 17:14 par sentury23

    Chômage. Emplois précaires. PapyBoom. Baisse des loyers. Hausse des taxes proprio. Baisse de la rentabilité locative. Fuite des investisseurs de l'immobilier qui n'est plus un investissement viable pour de longues années à venir. Engorgement supplémentaire de l'offre. Indice de tension immobilière (dit "iti") en chute libre (0,4 en France). 2,5 vendeurs par acheteur. Encadrement des loyers. Hausse annoncée des taux d'emprunt (manque à gagner pour les vendeurs qui n'auront pas vendu avant la fin de l'été). Taux réel non intéressant pour les acheteurs (taux d'emprunt moins inflation). Fuite des retraités "aisés" à l'étranger (Portugal, Thaïlande), Fuite des jeunes actifs à l'étranger (USA, Canada, Australie). Engorgement supplémentaire de l'offre par rapport à la demande. Century21 annonce 15% de baisse "mécanique" par 1% de hausse des taux d'emprunt, tout effet de conjoncture mis à part. Courbe de dépendance de la population française en hausse. L'Etat vend en pagaille ses biens. Le comité de Bâle 3 va limiter les crédits (les solvables pourront emprunter moins qu’avant)...

    Ceux qui n'auront pas vendu très bientôt verront la situation se dégrader pendant la durée du papy-boom (30ans).
    Il ne fera pas bon être propriétaire...

  • 0 Reco 10/09/2015 à 11:28 par Ancien207794

    Intéressant le décalage entre le titre de l'article et le conditionnel employé à grande échelle dans le corps de l'article !

    Les indices immobiliers ne sont que des indicateurs, celui des Notaires également, et ne constituent pas une vérité absolue.

    Souvenez-vous que Benoist APPARU en 2009, alors Ministre du logement sous Nicolas SARKOZY, avait lancé une réforme de l'indice des prix immobiliers des Notaires, observant le manque de fiabilité des indices de prix.

    Cette réforme n'est, me semble t-il, toujours pas entrée en vigueur.

    Faire des annonces sur une remontée des prix, au conditionnel, basé sur un indice qui n'a pas un caractère fiable à 100%, c'est induire dans l'erreur les différents acteurs du marché. Seul le bon sens est un indicateur de prix immobilier. Acheter un âne au prix d'un cheval de course c'est ne pas en faire preuve.

    Quand je vois certaines annonces pour des biens, dans des villes à la mauvaise image, avec des loyers supérieurs à la paye d'un smicard... est-ce du bon sens ????

    Croiser les différents indicateurs et analyser les qualités d'un bien et de son environnement permettent de déterminer sa valeur.

    Liens : Un Notaire parisien qui s'exprimait en 2010 sur la vie immo et qui disait "Il faut parfois se méfier des statistiques immobilières" http://www.lavieimmo.com/ interview-immobilier/il-f aut-parfois-se-mefier-des -statistiques-immobiliere s-6651.html?h=r%C3%A9form e+indice+des+notaires

    Un article du magazine Capital du 19 novembre 2014 qui parlait de la réforme de l'indice des prix immobiliers des Notaires.
    http://www.capital.fr/imm obilier/actualites/prix-d e-l-immobilier-bientot-de s-donnees-plus-fiables-en -provenance-des-notaires- 993161


En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies afin de réaliser des statistiques d'audiences et vous proposer une navigation optimale, la possibilité de partager des contenus sur des réseaux sociaux ainsi que des services et offres adaptés à vos centres d'intérêts.
Pour en savoir plus et paramétrer les cookies...