Paris
LaVieImmo.com
DiversDiversjeudi 24 juin 2010 à 10h25

Le contre-projet de l’UMP pour les quais parisiens


Les quais en pistes cyclables le long de la Seine
Les quais en pistes cyclables le long de la Seine
Les quais en pistes cyclables le long de la Seine (©dr)

L’UMP parisienne présentera le 5 juillet au prochain Conseil de Paris son projet de réaménagement des voies sur berges. Celui-ci doit venir contrecarrer celui proposé par Bertrand Delanoë.

(LaVieImmo.com) - Jean-François Lamour, président du groupe UMP au Conseil de Paris, dénonce le projet de la Ville dans Le Figaro, affirmant que celui-ci se résume à un « non à la voiture ». L’idée est de fermer totalement 4,5 hectares aux voitures, sur les quais bas de la rive gauche, du Musée d’Orsay jusqu’au pont de l’Alma. Le contre-projet de l’UMP, conçu par un collectif d’urbanistes, le Bureau autonome d’anticipation urbaine, propose une dentelle de passerelles reliant des espaces événementiels prestigieux et des lieux de détente pour tous, flottant sur la Seine, des zones de cultures maraîchères « bio » sur les quais, et de construire des « promenades » pour les piétons, sans pour autant pénaliser les automobilistes.

Une promenade sur les 15ème et 16ème arrondissements

« Le projet […] propose de construire une véritable avenue énergétique en amont, dans une zone peu peuplée des 12ème et 13ème : turbines dans la Seine, capteurs solaires sur les berges grâce auxquels des boîtes de nuit, des cinémas et des installations sportives fonctionneront en autonomie », explique Jean-François Lamour au quotidien. « En aval, dans les 15ème et 16ème, le projet se concentre sur l’île aux Cygnes, oubliée du projet du maire, avec une longue promenade » sur le thème de l’« alimentation et du bien-être », allant du Musée du quai Branly au parc André-Citroën. Enfin, le président du groupe UMP au Conseil de Paris envisage un aménagement circonscrit des voies dans l’hypercentre, « avec une couverture partielle des quais bas pour accéder depuis le haut à des barges ancrées sur les berges. »

Le projet de Bertrand Delanoë sera également mis à mal par le Nouveau Centre, à l'occasion du prochain Conseil de Paris du 5 juillet. « Delanoë ne s'adresse qu'aux privilégiés du centre de Paris. Il parle des voies sur berges comme d'un tuyau à voitures de l'ère pompidolienne et se propose de le boucher. Qu'arrive-t-il ? Le tuyau explose et ça déborde ! », s'insurge la conseillère de Paris Edith Cuignache-Gallois. Les défenseurs de la voiture se préparent déjà à monter au créneau. Affaire à suivre...

Lorna Oumow - ©2016 LaVieImmo
Donnez votre avis
Vous devez être enregistré pour pouvoir poster sur cet article
(il vous reste 2000 caractères)


En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez nos CGU et l'utilisation de cookies afin de réaliser des statistiques d'audiences et vous proposer une navigation optimale, la possibilité de partager des contenus sur des réseaux sociaux ainsi que des services et offres adaptés à vos centres d'intérêts.
Pour en savoir plus et paramétrer les cookies...