Paris
LaVieImmo.com
DiversDiversvendredi 22 avril 2016 à 10h19

Paris veut imposer la taxe de séjour à tous les sites de locations


Hidalgo veut généraliser la taxe de séjour à toutes les plateformes de location en ligne
Hidalgo veut généraliser la taxe de séjour à toutes les plateformes de location en ligne
Hidalgo veut généraliser la taxe de séjour à toutes les plateformes de location en ligne (©Martin Bureau - AFP)

Anne Hidalgo a demandé jeudi aux sénateurs de "généraliser la perception de la taxe de séjour pour toutes les plateformes de location en ligne", comme elle le fait depuis octobre avec Airbnb à Paris.

(LaVieImmo.com) - Berlin n'est pas la seule à se battre contre la location meublée touristique illégale. Alors que la capitale allemande a appelé ses habitants à dénoncer les propriétaires qui louent leur(s) appartement(s) à des touristes sans autorisation, Anne Hidalgo a demandé aux sénateurs de "généraliser la perception de la taxe de séjour pour toutes les plateformes de location en ligne", comme elle le fait depuis octobre avec Airbnb à Paris.

La maire de Paris réclame aussi de "rendre obligatoire la transmission à la collectivité et à l'administration fiscale des informations sur les biens pour lesquels la taxe de séjour est perçue", explique-t-elle dans un communiqué.

Relever le montant de l'amende

Estimez votre bien
Estimez votre bien

Type de bien :

Elle souhaite en outre la mise en place d'un numéro d'enregistrement obligatoire pour chaque bien loué en meublé touristique, "numéro qui serait délivré après vérification par la collectivité que la location de ce bien est conforme au droit".

"La publication de toute annonce ne présentant pas ce numéro d'enregistrement doit devenir illégale", propose Anne Hidalgo, et "les plateformes doivent être contraintes de bloquer toute location de résidence principale plus de 120 jours par an, conformément à la loi en vigueur".

Enfin, la maire demande que l'amende - actuellement de 25.000 euros - punissant la fraude, soit relevée, car "son montant n'est plus adapté à l'envolée des gains apportés par la fraude".

Les sénateurs examineront à partir de mardi le projet de loi République numérique qui vise à actualiser le "logiciel républicain", selon le gouvernement, via l'ouverture accrue des données publiques, une meilleure protection pour les internautes et un accès amélioré à Internet.

Avec AFP

LaVieImmo.com - ©2016 LaVieImmo
Donnez votre avis
Vous devez être enregistré pour pouvoir poster sur cet article
(il vous reste 2000 caractères)


En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez nos CGU et l'utilisation de cookies afin de réaliser des statistiques d'audiences et vous proposer une navigation optimale, la possibilité de partager des contenus sur des réseaux sociaux ainsi que des services et offres adaptés à vos centres d'intérêts.
Pour en savoir plus et paramétrer les cookies...