Paris
LaVieImmo.com
Prix immobilierPrix immobiliervendredi 15 décembre 2006 à 10h34

Rattrapage dans l'Est parisien


(LaVieImmo.com) - PARIS XIe et XIIe. A l'est de la capitale, les prix se sont harmonisés et ont presque rejoint ceux des quartiers chics. Mais la hausse ralentit depuis quelques mois.

Estimez votre bien
Estimez votre bien

Type de bien :

Bonnet blanc et blanc bonnet ! Les XIe et le XIIe arrondissements de Paris, qui ont longtemps affiché des caractéristiques bien distinctes, deviennent désormais comparables en matière d'immobilier. En ce qui concerne les prix, notamment, l'homogénéisation est nette : ils sont partout proches de 5 300 euros le mètre carré. « Mais ce prix moyen n'a plus vraiment de sens car des écarts très importants existent selon la qualité des biens », explique Serge Bevin, responsable d'une agence Guy-Hoquet, dans le XIe arrondissement. Les exigences des acheteurs, qui sont bien informés, se font précises et les produits de piètre qualité ne trouvent plus preneur à n'importe quel prix ! De plus, la durée des négociations s'allonge : « Récemment, il nous a fallu trois mois pour mettre d'accord un vendeur et un acheteur. Et pour cause : les vendeurs n'ont pas encore pris la mesure du ralentissement et ont souvent des prétentions démesurées. Le risque d'une baisse des prix en 2007 est réel », relate-t-il. Si les tendances sont partout les mêmes, les micromarchés sont cependant faciles à identifier. Dans le XIe par exemple, « Bastille devient hors de prix, avec essentiellement des petites surfaces à vendre et une clientèle jeune de bobos ou de célibataires pour qui le Marais est devenu trop cher », note Frédéric Robert, de l'agence Laforêt Richard-Lenoir, dans le XIe arrondissement. « Le triangle République-Bastille-Amelot délimite le secteur qui s'est le plus fortement valorisé. Seuls les quartiers du Père-Lachaise ou de Ménilmontant demeurent relativement bon marché », poursuit-il. Les petites surfaces toujours très recherchées « Dans le XIIe, complète Serge Bevin, les petites surfaces, comme le pied-à-terre près de la gare de Lyon, sont toujours extrêmement recherchées. Le quartier Daumesnil explose et le secteur de la Porte-Dorée conserve ses niveaux de prix élevés. » Et il conclut : « Les zones proches des XIXe et XXe arrondissements sont à présent surcotées, puisque les bâtis y sont en général de moins bonne qualité, alors que leurs prix ont presque rejoint ceux des autres quartiers.

Caroline Truc

LaVieImmo.com - ©2016 LaVieImmo
Donnez votre avis
Vous devez être enregistré pour pouvoir poster sur cet article
(il vous reste 2000 caractères)


En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez nos CGU et l'utilisation de cookies afin de réaliser des statistiques d'audiences et vous proposer une navigation optimale, la possibilité de partager des contenus sur des réseaux sociaux ainsi que des services et offres adaptés à vos centres d'intérêts.
Pour en savoir plus et paramétrer les cookies...