Paris
LaVieImmo.com
InterviewInterviewvendredi 13 mars 2015 à 09h59

"A Paris, l'écart de prix entre arrondissements à tendance à se réduire"


Thierry Delesalle, président de la commission de conjoncture immobilière
Thierry Delesalle, président de la commission de conjoncture immobilière
Thierry Delesalle, président de la commission de conjoncture immobilière (©dr)

Thierry Delesalle, notaire à Paris et président de la commission de conjoncture immobilière de la chambre des notaires de Paris – Île-de-France, analyse le marché immobilier parisien.

(LaVieImmo.com) - Ça y est, les prix sont passés sous la barre symbolique des 8 000 €/m2 à Paris...

Thierry Delesalle : Oui, nous y sommes. Les anticipations laissaient croire que cette barre des 8 000 euros ne serait franchie qu'en juillet, mais la baisse a été plus forte que prévu. De l'ordre de 4 à 4,5 % sur un an, avec une accélération saisonnière à la fin de l'année, pour l'heure selon nos estimations. Nous verrons si cette analyse se confirme au printemps.

Tous les arrondissements sont concernés ?

Thierry Delesalle : 17 arrondissements parisiens montrent aujourd'hui une baisse. Et ce sont les plus chers qui montrent le plus fort repli : le 4e, le 6e, le 7e. Mais l'écart des prix entre arrondissements, autrefois prononcé, a tendance à se réduire. Quelque part, le marché devient plus homogène. L'amplitude est de 1,8 entre le plus cher, le 6e, et le moins cher, le 19e.

Côté ventes, qu'observez-vous ?

Thierry Delesalle : Les chiffres sont en augmentation de 2 % comparé à 2013, mais c'était une année au ras des pâquerettes ! La fluiditié est meilleure, mais le marché reste de 20 à 25 % en-dessous de ce qu'il était avant crise. Actuellement, c'est plus que jamais l'attentisme qui prédomine ; les gens hésitent. On ne bouge que si on est obligé de le faire, il n'y a plus de transactions de confort, seulement des ventes poussées par des événements familiaux. Ce qui peut durer encore longtemps.

Qu'anticipez-vous par la suite, que montrent vos indicateurs avancés - les avant-contrats de vente ?

Estimez votre bien
Estimez votre bien

Type de bien :

Thierry Delesalle : La tendance devrait être un peu plus forte qu'actuellement. Mais globalement, les prix montrent une résistance à la baisse. Il y a toujours un fort besoin de logement. Rappelons que les prix ont progressé de 40 % en seulement deux ans, et qu'ils ont baissé de 6 à 7 % en trois ans. En 2006-2007 la moyenne était de 6 000-6 500 euros par mètre carré. Alors quel scénario pour le futur ? Si l'économie ne s'améliore pas, tout laisse à penser que la bulle continuera de se dégonfler.

Donc pas de krach en vue ?

Thierry Delesalle : Non, je ne pense pas. Sauf scénario de taux qui remontent fortement. Mais cela voudrait dire que l'économie va mieux. Et qu'il y aura un regain de confiance à la clé. On peut donc imaginer que beaucoup de particuliers qui attendaient d'acheter se lanceront à ce moment là, augmentant le nombre de transactions. Mais de l'autre côté, il ne faut pas l'oublier, des primo-accédants seront de fait exclus du marché.

Propos recueillis par Léo Monégier - ©2016 LaVieImmo
Donnez votre avis
Vous devez être enregistré pour pouvoir poster sur cet article
(il vous reste 2000 caractères)

  • 0 Reco 13/03/2015 à 19:09 par PIERRE

    "Sauf scénario de taux qui remontent fortement. Mais cela voudrait dire que l'économie va mieux."
    ça c'est moins sure.
    Si il y a crack boursier les banques ne se feront plus confiance, d’où blocage du crédit et remonté des taux.

  • 0 Reco 13/03/2015 à 19:04 par PIERRE

    +1) @Econoclaste
    ça lui a échappé, ou alors on nous aurait encore menti?

  • 0 Reco 13/03/2015 à 10:54 par Econoclaste

    "tout laisse à penser que la bulle continuera de se dégonfler"

    une bulle? ce n'est pas un baissier farfelu qui a laché le mot....c'est bien un acteur de référence qui lache le mot "bulle", tabou pendant des années.

  • 0 Reco 13/03/2015 à 10:47 par Gégé

    "Donc pas de krach en vue "

    Ben si mon coco on est dedans...Les baisses cumulée depuis fin 2011 ajoutée à l'inflation (faible , certes), on est à plus de 15% de baisse.

    Alors c'est peut être pas un krach quand on est notaire de 50 ans et qu'on a achété dans les années 2000, mais pour les primos trentenaires endettés au taquet ca doit faire mal au slip....


En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez nos CGU et l'utilisation de cookies afin de réaliser des statistiques d'audiences et vous proposer une navigation optimale, la possibilité de partager des contenus sur des réseaux sociaux ainsi que des services et offres adaptés à vos centres d'intérêts.
Pour en savoir plus et paramétrer les cookies...