Paris
LaVieImmo.com
FiscalitéFiscalitémercredi 14 octobre 2015 à 11h39

Anne Hidalgo veut s'attaquer aux "frais de notaire"


La maire de Paris cherche 400 millions d'euros pour équilibrer ses comptes
La maire de Paris cherche 400 millions d'euros pour équilibrer ses comptes
La maire de Paris cherche 400 millions d’euros pour équilibrer ses comptes (©dr)

Anne Hidalgo cherche 400 millions d’euros pour équilibrer ses comptes. La maire de Paris propose notamment une hausse des droits de mutation et de moindres abattements sur les résidences secondaires.

(LaVieImmo.com) - La maire de Paris Anne Hidalgo a évoqué hier soir différentes pistes d’économies alors que vont commencer les débats pour construire le budget 2016 de la capitale, qui va être fortement mise à contribution sur fond de baisses des dotations de l'Etat aux collectivités locales.

D'après les calculs de la mairie, cités par Les Echos, "l'écart prévisionnel de financement atteindrait jusqu'à 400 millions d'euros", dont l'essentiel provient d'un recul de ses dotations à hauteur de plus de 240 millions d'euros.

Sur le front immobilier, Anne Hidalgo propose notamment d’augmenter les droits de mutation, communément appelés "frais de notaire" mais qui sont en réalité les droits d'enregistrement, payés par l'acheteur d'un bien au moment de la transaction.

"Actionner" le levier

Les départements (Paris étant à la fois une ville et un département) ont en effet obtenu le droit de relever le taux de cette taxe, c'est à dire la part qui leur revient, de 3,8% à 4,5%. Un levier que la maire compte bien "actionner" pour générer 140 millions d'euros de recettes supplémentaires.

Aujourd'hui, on estime à environ 7% du prix de vente d'un bien, l'ensemble des frais dits "de notaire" que doit payer l'acheteur au moment de l'achat chez le notaire.

Autre piste : modifier les abattements sur les résidences secondaires avec l’objectif de dégager jusqu’à 60 millions d’euros de plus. "Cette fiscalité ne touche pas les Parisiens et sert la politique du logement", justifie-t-elle aux Echos.

Enfin, la collecte de la taxe de séjour par les plateformes, de type Airbnb, devrait rapporter entre 10 et 15 millions d'euros.

J. M. - ©2016 LaVieImmo
Donnez votre avis
Vous devez être enregistré pour pouvoir poster sur cet article
(il vous reste 2000 caractères)

  • 0 Reco 15/10/2015 à 07:32 par marc19

    Normal , c'est de la gestion à l'emporte pièce !

  • 0 Reco 14/10/2015 à 14:45 par LibDub

    Au bout d'un an elle a déjà vidé les caisses ?

  • 0 Reco 14/10/2015 à 14:24 par marc19

    L'immobilier vache à lait , c'est confirmé ........................


En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez nos CGU et l'utilisation de cookies afin de réaliser des statistiques d'audiences et vous proposer une navigation optimale, la possibilité de partager des contenus sur des réseaux sociaux ainsi que des services et offres adaptés à vos centres d'intérêts.
Pour en savoir plus et paramétrer les cookies...