Paris
LaVieImmo.com
DiversDiversjeudi 23 juin 2011 à 18h45

Ces locataires de la Ville de Paris qui dérangent


La RIVP s'explique sur les locataires politiques de son parc
La RIVP s'explique sur les locataires politiques de son parc
La RIVP s'explique sur les locataires politiques de son parc (©dr)

Mercredi, Le Parisien révélait que la Chambre régionale des comptes (CRC) pointait des personnalités du monde politique logées par la Régie immobilière de la Ville de Paris (RIVP), société d’économie mixte dont la ville est actionnaire. Les explications de la RIVP.

(LaVieImmo.com) - Hier, le quotidien révélait que la Chambre régionale déplorait la présence de « personnalités (membre du Parlement ou du gouvernement en exercice) » dans le parc de la régie de personnalités politiques. Ainsi, Jean-Pierre Chevènement est-il logé dans un appartement de 120 mètres carrés rue Descartes pour 1 271 euros de loyer par mois, nous apprend le quotidien, ou Fadela Amara, dans le 13ème arrondissement.

La SEM déclare dans un communiqué qu’elle « regrette que les démarches qu’elle a entreprises auprès des personnalités locataires afin qu’ils quittent leur logement n’aient pas pu aboutir compte tenu du refus des locataires concernés et de l’impossibilité juridique de leur donner congé ».

Droit commun

« Ce sont les mêmes conditions de droit commun qui s’appliquent pour tout locataire. Nous disposons d’une marge d’action très limitée pour reprendre le bail », explique à LaVieImmo.com la RIVP. La régie déclare toutefois avoir demandé à ces locataires de mettre fin, de leur propre initiative, au bail. Benoist Apparu, secrétaire d’Etat au Logement ou Brigitte Kuster, maire du 17ème, sont de ceux qui ne comptent plus parmi les locataires de ce parc.

La mairie de Paris est à l’origine du rapport, demandant dans une lettre « du 8 janvier auprès du président de la Chambre régionale des comptes de diligenter une mission d’inspection suite à la prise de contrôle de la société par la Ville de paris début 2007 », explique le communiqué. Le rapport de la CRC, qui selon le bailleur « fait un bilan satisfaisant du fonctionnement de la RIVP », doit être présenté lors du prochain Conseil de Paris.

Léo Monégier - ©2016 LaVieImmo
Donnez votre avis
Vous devez être enregistré pour pouvoir poster sur cet article
(il vous reste 2000 caractères)

  • 1 Reco 23/06/2011 à 21:16 par Judor

    Bien dit. Quelle honte.

  • 1 Reco 23/06/2011 à 19:44 par MisterHadley

    Non, on lira "explosion du prix au m² locatif dans la capitale..!"

    Ainsi que " enfin, le logement social retrouve son objet original et loge celles et ceux qui en ont besoin..!"

    ;)

  • 0 Reco 23/06/2011 à 19:34 par tjjjj

    si on les vire, dans un mois on aura en Une de lavieimmo : "ces nouveaux locataires de la ville de Paris qui dérangent "

  • 1 Reco 23/06/2011 à 18:59 par MisterHadley

    Commençons par appliquer réellement la législation pour ces messieurs dames les profiteurs...

    Où est donc ce fameux "surloyer" supposément appliqué aux profiteurs dès que le sujet est abordé..?

    Hum..?

    120m² pour 1271€..!

    On se fout de qui, là..!?

    120m² au prix du secteur privé locatif, c'est déjà la chose immédiate à faire...

    Ensuite, tout comme dans le secteur privé, on prend ses responsabilités pour mettre un terme définitif à ses dérives outrancières...

    Et on évite de faire les pleureuses ensuite sur "l'hébergement" par exemple, parce qu'on passe pour de vraies trompettes, sinon...

    ;)

    Message édité 23/06/2011 à 19:01


En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez nos CGU et l'utilisation de cookies afin de réaliser des statistiques d'audiences et vous proposer une navigation optimale, la possibilité de partager des contenus sur des réseaux sociaux ainsi que des services et offres adaptés à vos centres d'intérêts.
Pour en savoir plus et paramétrer les cookies...