Paris
LaVieImmo.com
Prix immobilierPrix immobiliermardi 23 novembre 2010 à 12h21

Devenir propriétaire à Paris, mission impossible ?


Devenir propriétaire à Paris est de plus en plus compliqué
Devenir propriétaire à Paris est de plus en plus compliqué
Devenir propriétaire à Paris est de plus en plus compliqué (©dr)

Après la fracture sociale, la fracture immobilière. La France des propriétaires est coupée en deux. D’un côté, elle progresse chez les hauts revenus, de l’autre, elle chute chez les classes moyennes et bas salaires, les empêchant d’accéder à la propriété.

(LaVieImmo.com) - La majeure partie de la population ne pourrait plus prétendre à la propriété, selon l’Institut de l’épargne immobilière et foncière (IEIF) qui fait ce triste constat dans les colonnes de La Tribune. « Dans certains départements - à Paris en raison principalement de la hausse des prix, en Seine-Saint-Denis, dans le Val-d'Oise et dans les Bouches-du-Rhône parce que les revenus ne suivent pas -, l'accession à la propriété d'un logement appartient aujourd'hui, pour la majeure partie de la population qui y vit, au monde des chimères », déclare Gilbert Emont, conseiller senior à l'IEIF dans le quotidien.

Et ce problème se ferait plus ressentir dans la région parisienne qu’ailleurs. « En 2007, à peine plus de 20 % des ménages pouvaient acheter un bien immobilier au prix moyen du marché de leur zone de résidence à Paris et seuls 25 % dans le Val-de-Marne, dans les Hauts-de-Seine et en Seine-Saint-Denis », note Gilbert Emont.

« Inaccession à la propriété »

Estimez votre bien
Estimez votre bien

Type de bien :

Selon lui, il s’est développé un véritable phénomène « d’inaccession à la propriété ». Celui-ci serait dû à un double problème. Tout d’abord, l’attractivité de certains territoires, couplée à un déficit de construction neuve de logements, ferait grimper les prix de manière démesurée. Ensuite, le pouvoir d’achat des ménages aurait augmenté bien moins rapidement que le prix des logements. En conséquence, l’accession à la propriété des classes moyennes a chuté. Le taux de propriétaires, qui avait connu une nette augmentation dans la décennie antérieure (en passant de 45 % à 54 %) a ensuite chuté et s'est établi à 46 % en 2007, au même niveau que vingt-sept ans auparavant selon les chiffres de l’IEIF. Quant au taux de propriétaires parmi les bas revenus, qui était de 51 % en 1989, il a chuté régulièrement et n'était plus que de 33 % en 2007.

Nastasia Desanti - ©2016 LaVieImmo
Donnez votre avis
Vous devez être enregistré pour pouvoir poster sur cet article
(il vous reste 2000 caractères)

  • 0 Reco 24/11/2010 à 07:16 par UFFA92

    Locataire dans les Hauts de Seine, pour devenir propriétaire il me faudrait m'éloigner dans la grande banlieue. D'une part la pénurie de biens proposés à la vente ont fait grimper les prix depuis 2008, d'autre part les "investisseurs", profitant des largesses fiscales, font concurrence aux primo-accédants qui cherchent seulement à loger leurs familles. Les aides à l'achat devraient être revues voire supprimées carrément car elles contribuent à la hausse des prix. Il en sera de même avec le nouveau PTZ + en créant plus de demandes alors qu'actuellement les offres sont insuffisantes...

  • 0 Reco 23/11/2010 à 12:56 par castorjunior

    Je confirme que c'est de plus en plus compliqué ! :-/ Mais je me demande qui arrive vraiment à vivre dans la capitale ?
    Les habitants ont tous hérité de leur bien ?


En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez nos CGU et l'utilisation de cookies afin de réaliser des statistiques d'audiences et vous proposer une navigation optimale, la possibilité de partager des contenus sur des réseaux sociaux ainsi que des services et offres adaptés à vos centres d'intérêts.
Pour en savoir plus et paramétrer les cookies...