Paris
LaVieImmo.com
Fiscalitévendredi 12 octobre 2012 à 12h44

Droits de mutation : Recettes record à Paris grâce à la flambée des prix


Le produit des droits de mutation, toujours en hausseLe produit des droits de mutation, toujours en hausse (©dr)

Le produit des droits de mutation va battre des records cette année : près de 1,1 milliard d’euros, indique le quotidien Metro. En cause : la hausse des prix de l’immobilier dans la capitale…

(LaVieImmo.com) - 1,094 milliard. C’est le montant des droits de mutation à titre onéreux que la Ville va percevoir en 2012, comme l’a annoncé jeudi le maire adjoint en charge du Budget, Bernard Gaudillère, rapporte L'Express.

Soit très exactement 14 millions de plus que l’an dernier, et près du double comparé à 2009, date à laquelle Paris avait récolté « seulement 647 millions », rapporte Metro. Le résultat d’une hausse ininterrompue des prix des logements dans la capitale ces dernières, portant la moyenne à 8 410 euros le mètre carré selon le dernier pointage des Notaires franciliens.

« L'équivalent des recettes des droits de mutation de l'ensemble des autres villes de France »

Cette année, donc, « la capitale touche à elle seule l'équivalent des recettes des droits de mutation de l'ensemble des autres villes de France », précise le quotidien. Une manne que les élus UMP entendent bien affecter au financement du Grand Paris, « notamment en faveur des transports régionaux ». Dans le viseur, le Grand Paris Express, projet de supermetro entourant la capitale, dont l’absence de crédits au Budget 2013 avait suscité l’inquiétude. L'opposition demande d'y injecter quelque 500 millions d'euros. Or, à gauche, on préfère jouer la « prudence», tant les recettes peuvent fluctuer d'une année à l'autre.

André Figeard - ©2014 LaVieImmo
Donnez votre avis
(il vous reste 2000 caractères)

  • 0 Reco 13/10/2012 à 00:06 par Pas tout à fait d'accord

    @Mr Hadley.
    Jouer la montre quand le marché a atteint son plus haut niveau historique et commence à donner des signes d’essoufflement ?
    Vous oubliez une donnée : si les acheteurs n'achètent plus en 2012 comme ils le faisaient en 2011 c'est qu'ils ne PEUVENT pas payer les prix demandés. Au bout de l'horizon de votre attente, je ne vois qu'une chose : la remontée des taux et un durcissement de la fiscalité.
    Les acquéreurs ont un avantage : ils ne sont jamais obligés d'acheter.

  • 0 Reco 12/10/2012 à 22:04 par Rakam

    Les vendeurs sont gagnants en période de baisse. Même ceux de 1992-2000 avec les -35 % ? Les espagnols ou les Irlandais.

    L'immobilier monte jusqu'au ciel !

  • 0 Reco 12/10/2012 à 20:10 par Manu

    MH : Perdu

    Un mec qui veut vendre à un instant T en période de baisse vendra moins cher donc perdra de l'argent à T+1. Sauf s'il vend au même prix mais à l'échelle globale il perd. Ou alors on est pas en période de baisse.

  • 0 Reco 12/10/2012 à 16:07 par MisterHadley

    ... ou pas de vendeurs acceptant ce "chantage" de pacotilles des spéculateurs à la baisse s'imaginant avoir le "pouvoir" d'obtenir tout et n'importe quoi à n'importe quel prix... ;)

    La plupart joue la montre...

    Et les toliers auront toujours un avanatage: c'est qu'ils sont quoi qu'il arrive, logés, eux...

    Donc, ce type de face à face est perdu pour les "attentistes", vu qu'eux, ne le sont pas vraiment, et n'ont rien en réserve qui ne puissent fondre sous la pression fiscale du gouvernement actuel, vu que les "apports" placés ça et là s'erodent fiscalement de façon plus conséquente maintenant, en plus de l'inflation, etc, etc...

    ... alors que l'immobilier, lui, tant qu'il n'est pas l'objet d'une mutation, il ne perd que dalle, ne génère ni "plus value", ni "moins value", et donc, aucune imposition en rapport direct ou non avec cette mutation qui n'est justement pas faite...

    Donc, à jouer la montre, les toliers seront toujours avantagés...

  • 0 Reco 12/10/2012 à 15:03 par Pas tout à fait d'accord

    Précision importante : « En septembre, les droits de mutation sont en recul de 60 % par rapport à l'an dernier. »
    source : http://www.lesechos.fr/en treprises-secteurs/servic e-distribution/actu/02023 21105731-droits-de-mutati on-paris-encaisse-a-nouve au-un-montant-record-3715 08.php
    Ce qui signifie que le marché est bloqué, justement à cause de la flambée des prix : il n'y a plus d'acheteurs.

  • 0 Reco 12/10/2012 à 13:40 par Antoine

    On comprend mieux pourquoi les politicards ne font rien pour faire baisser les prix....