Paris
LaVieImmo.com
InterviewInterviewmardi 12 avril 2011 à 17h05

"Il faut aider à reconvertir les bureaux vides en logements"


Jérôme Dubus, conseiller NC du 17ème au Conseil de Paris
Jérôme Dubus, conseiller NC du 17ème au Conseil de Paris
Jérôme Dubus, conseiller NC du 17ème au Conseil de Paris (©dr)

Paris va cibler son parc de bureaux vides, et pourrait bientôt les reconvertir en logements. L’idée, portée au Conseil de Paris les 28 et 29 mars derniers par Jérôme Dubus, Conseiller (NC) du 17ème arrondissement, a été entérinée à l’unanimité par les élus. Pour l'heure à l'état de piste, c'est avant tout un vote de rassemblement autour du problème du logement à Paris, « suffisamment rare pour que l’on s’en souvienne », se félicite l’élu dans un entretien à LaVieImmo.com.

(LaVieImmo.com) - Après la proposition de loi de Christophe Caresche, député (PS) du 18ème arrondissement, visant à taxer la vacance prolongée des bureaux parisiens, vous privilégiez plutôt la méthode incitative. C'est la « manière douce » ?

Jérôme Dubus : Nous faisons le même constat que Christophe Caresche, qui s’est lui-même fondée sur une étude du groupe Immogroup Consulting intitulée « Crise du logement : la mise en accusation de l’immobilier d’entreprise ». Mais là où M. Caresche prône la taxation de ces bureaux après une année d’inoccupation [le député prenant pour exemple l’immeuble Axa de 2 500 m², inoccupé depuis quatre ans, souhaitant appliquer pour cette surface une taxe de 80 000 euros à l’issue de la première année, et de 160 000 euros la deuxième année, NDLR], nous préconisons plutôt une aide à leur reconversion en logements. Ce vœu voté lors du dernier Conseil de Paris s’articule en trois points : évaluer le parc de bureaux obsolètes à Paris - majoritairement situés dans le centre -, déterminer les grandes lignes du programme d’aide à la reconversion, et enfin l'inscription de cette mesure en délibération au Conseil de Paris en vue d’un vote définitif.

Comment cela va-t-il se passer ?

Jérôme Dubus : L’Apur (Agence d’urbanisme) de la Ville de Paris pourrait recenser les bureaux ciblés. C’est une étape complexe, dans la mesure où les chiffres de la vacance sont parfois surévalués. Par exemple, l’estimation du nombre de logements vacants à Paris faisait état de 70 000 logements, alors qu’en réalité, ils seraient de 20 000. Nous souhaitons avant tout nous fonder sur des chiffres réels. Par ailleurs, que les professionnels se rassurent : ne seront pas automatiquement transformés en logements tous les espaces vacants pendant un an. Il s’agira d’en déterminer les modalités. Enfin, on peut imaginer que les SEM [Sociétés d’économie mixte, NDLR] de Paris, très actives dans les années 1990 soient en charge de la reconversion en logement. In fine, la ville devrait bénéficier d'un potentiel de plusieurs centaines de milliers de mètres carrés susceptibles d'être transformés.

En quoi l’idée de taxer les bureaux vacants ne vous satisfait-elle pas ?

Jérôme Dubus : Ce n’est pas une bonne idée, car ce serait un véritable « coup de bâton » à l’encontre des propriétaires privés. En effet, seuls les institutionnels seraient en mesure de supporter cette taxe. Il nous semble que cette ponction ne permettrait pas d’améliorer le système, loin de là. Nous pensons plutôt qu’encourager la reconversion est une solution plus bénéfique. Ainsi, il n’y aura pas d’obligation à reconvertir son bien, toutefois, les aides proposées devront être suffisamment incitatives pour les professionnels…

Votre projet est-il partagé par d'autres élus ?

Jérôme Dubus : Le vœu formulé par les élus Nouveau centre et indépendants a fait l’objet d’un vote unanime. Un fait trop rare pour ne pas être mentionné. Il a ainsi reçu un accueil favorable de la part de Jean-Yves Mano, adjoint (PS) au maire de Paris chargé du logement. Le message est clair : les élus sont déterminés à mettre en place un programme de soutien à la reconversion. L’optique étant de retrouver la teneur des aides proposées durant la mandature de Xavier Tibéri, qui avaient abouti à la création de 6 000 logements entre 1995 et 2001...

Quand cela sera-t-il mis en place ?

Jérôme Dubus : La majorité devra dans un premier temps choisir l’organisme chargé de ce recensement, afin que l’on puisse présenter l’étude. Nous espérons voir la mesure aboutir d’ici à la fin de l’année.

Propos recueillis par Léo Monégier - ©2016 LaVieImmo
Donnez votre avis
Vous devez être enregistré pour pouvoir poster sur cet article
(il vous reste 2000 caractères)

  • 0 Reco 13/04/2011 à 08:08 par 2000-2010

    Ah non pas le spectre de tiberi! Que les gens ont la mémoire courte tout de même !

  • 0 Reco 12/04/2011 à 21:36 par Friand

    Mouai... j'attend de voir...
    Pas très réactif le gouvernement... la bulle a le temps de gonfler encore...

  • 3 Reco 12/04/2011 à 18:06 par MisterHadley

    Une équipe volontariste et véritablement soucieuse de son électorat, et par extension, de chacun de ses administrés, aurait depuis longtemps paré aux urgences...

    Redirection immédiate de tous budgets pour la fourniture de logements, non pas "sociaux", mais de logements, dans lesquels, ensuite, un mix "social" aurait été opéré intelligemment et équitablement, afin que toutes et tous puissent ainsi avoir les mêmes chances, surtout les mômes, avec les écoles...

    Au lieu de ça, voila ce à quoi on a droit...

    De belles intentions...

    ;)

    Message édité 12/04/2011 à 18:07

  • 2 Reco 12/04/2011 à 18:03 par MisterHadley

    C'est assez évident, biensur...

    Sinon, pourquoi construire cette odieuse et tellement controversée tour pyramidale exclusivement de bureaux dans le quinzième...

    Mais justement, à ce pti jeu des belles paroles, la démarche est plutôt cocasse de naïveté, vu justement les enjeux qu'il y a maintenant, enjeux bien identifiés de surcroit, par tout "candidat", s'il devait s'avérer qu'il aura malgré tous les derniers rappels à l'ordre électoraux, notamment par l'abstention, tenté de se gausser très grassement du bon peuple...

    Sanction immédiate et définitive aux prochaines élections, y compris celles de la Capitale...

    ;)

    Message édité 12/04/2011 à 18:09

  • 0 Reco 12/04/2011 à 17:57 par Etienne

    C'est du politiquement correct électoraliste, ils ne le feront pas tout simplement car les élus locaux n'ont aucun intéret à créer des logements car il faut aussi créer des écoles, creches, hopitaux, services publics alors que les bureaux ca paie gentiment sa taxe professionnelle sans rien demander en retour...

  • 3 Reco 12/04/2011 à 17:54 par MisterHadley

    Voila une intention louable qu'il aura tout de même fallu attendre des années et des années sur sa base évidente de bon sens...

    Mais cela ne va pas suffire, c'est encore beaucoup trop long en terme de délais...

    Les très habituels écueils de ce genre de biz immobilier, ce serait aussi un très gros plus de les zapper direct, histoire d'être plus efficace et "économique", en terme de temps et surtout d'argent public...

    De plus, si l'ensemble de la mesure finale n'est que bancale et mal orchestrée, mal pensée, ce ne sera qu'un rattage de plus...

    En bref, une bonne intention, mais l'enfer en est pavé, donc...

    Va falloir faire BEAUCOUP mieux... ;)


En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez nos CGU et l'utilisation de cookies afin de réaliser des statistiques d'audiences et vous proposer une navigation optimale, la possibilité de partager des contenus sur des réseaux sociaux ainsi que des services et offres adaptés à vos centres d'intérêts.
Pour en savoir plus et paramétrer les cookies...