Paris
LaVieImmo.com
Prix immobilierPrix immobiliervendredi 17 décembre 2010 à 11h11

Immobilier : La carte des zones tendues de France


La carte des zones tendues de Seloger.com. En foncé, les zones les plus tendues.
La carte des zones tendues de Seloger.com. En foncé, les zones les plus tendues.
La carte des zones tendues de Seloger.com. En foncé, les zones les plus tendues. (©SeLoger.com)

Lors de l’élaboration de son dernier Observatoire du logement, SeLoger.com a développé l’Indice de tension du logement (ITL), un nouvel outil statistique qui permet selon le groupe, de « comprendre les phénomènes de tension sur le marché de l'immobilier », et d’établir une cartographie des zones les plus tendues de France.

(LaVieImmo.com) - L’ITL permet « d’identifier les zones de forte tension immobilière sur le territoire, sur lesquelles l’offre est très faible et la demande extrêmement forte », selon SeLoger. Calculé sur la base des quelque 13,4 millions de visites mensuelles sur son site de visite, l’indice évalue chaque zone sur une échelle de 1 à 15. L’offre et la demande sont calculées en fonction du nombre de visualisations de chaque annonce pour une région donnée, du nombre de recherche contre le nombre d’annonces, et du taux de rotation des annonces.

6 des 8 zones les plus tendues en IDF

Estimez votre bien
Estimez votre bien

Type de bien :

Ce qui permet au groupe de mettre en évidence que « 6 des 8 départements les plus tendus de France se trouvent en Île-de-France ». Ces 8 zones sont toutes à l’indice 15 : le Bas-Rhin, les Hauts-de-Seine, Paris, le Rhône, la Seine-Saint-Denis, le Val d’Oise, le Val-de-Marne et les Yvelines sont ainsi parmi les plus tendues de France. Mais la région PACA accuse elle aussi le coup, tout comme la Gironde ou encore l’Alsace. Ce que commente le groupe : « la construction neuve accusant un retard par rapport à la croissance du nombre de ménages, les demandes insatisfaites s'accumulent, les problèmes de sans-logis et d'accès aux logements sociaux s'intensifient et les prix de l'immobilier atteignent des records ». À l'inverse, SeLoger note que « le Gard et les Alpes-de-Haute-Provence restent encore relativement « souples » du point de vue du marché du logement ».

Construire de nouveaux logements

La conclusion du groupe est sans appel : « pour résorber ces tensions, il faut donc avant tout construire de nouveaux logements, ce qui implique une disponibilité du foncier, notamment, et des prix convenables afin de respecter la solvabilité des ménages qui favorise véritablement l'accession à la propriété ».

Léo Monégier - ©2016 LaVieImmo
Donnez votre avis
Vous devez être enregistré pour pouvoir poster sur cet article
(il vous reste 2000 caractères)

  • 0 Reco 18/02/2011 à 09:01 par ajour

    Des prix convenables afin de respecter la solvabilité des ménages ? C’est tout le contraire de ce qui ce pratique dans de nombreuses agglomérations du sud de la France. Comme le montre J. Friggit le prix moyen des logements y est beaucoup plus élevé que ce que le revenu par ménage laisserait attendre.
    Voir http://www.cgedd.developp ement-durable.gouv.fr/IMG /doc/Friggit_prix_revenu_ agglomerations_cle5a2cd1. doc

  • 0 Reco 07/01/2011 à 12:25 par anayste financier

    http://www.lesechos.fr/pa trimoine/immobilier/02010 53048313-de-l-immobilier- vendu-comme-un-produit-fi nancier.htm

    promoteurs et AI = voleurs

  • 0 Reco 20/12/2010 à 09:29 par Barou

    Parlons des banques. Chacun sait qu'elles se livrent à une concurrence acharnée pour avoir des nouveaux clients. Pour cela, elles bradent les prêts immobiliers qui ne sont pour elles que des produits d'appel, et elles ne tiennent pas compte de la bulle immobilière que leur attitude irresponsable crée. C'est une fuite en avant dangereuse pour elles. Mais bon, tout va bien, madame la marquise, surtout ne rien faire... c'est le mieux !

  • 0 Reco 20/12/2010 à 09:21 par enrico

    Lire ci-dessous "juin 2012" au lieu de "juin 2011"

  • 0 Reco 20/12/2010 à 09:20 par enrico

    Nous savons tous que les aides à l'achat engendrent l'augmentation des prix dans les zones tendues ou l'offre est insuffisante. Il suffit de regarder ce qui s'est passé. Mais notre ministre, B.Apparu, lui, ne l'a pas vu. Il veut attendre juin 2011 pour faire une étude de ce qui s'est passé sur les six premiers mois. Cette étude va prendre un certain temps - disons que les résultats seront réellement analysés en septembre, et qu'alors, les discussions iront bon train pendant environ un mois. La campagne pour les pésidentielles de 2012 commencera à prendre le devant de la scène. Et aucune mesure séreuse ne sera prise. Je n'imagine pas une seconde que le raisonnement que je tiens n'est pas celui qui circule officieusement au ministère du logement/ Bref !!! Une fois de plus, on nous roule dans la farine. M. Apparu, il ne faut pas attendre juin 2012 pour changer de direction, et arrêter de favoriser les hausses de prix.

  • 0 Reco 17/12/2010 à 21:18 par analyste financier

    Ce n'est pas le nombre de biens en vente qui est insuffisant (presque le même volume de vente annuelle que dans les années 2000-2008), c'est le nombre d'acheteur qui augmente.
    Typique d'une bulle : la frénésie à l'achat, la localisation de la frénésie, la perte de rationalité avec la peur de l'avenir (avoir un toit pour la retraite, sécuriser son argent, etc. : tellement peur qu'ils s'endettent sur 25 ans pour acheter).

  • 0 Reco 17/12/2010 à 13:00 par Ben H.

    Il est vrai que PTZ+ = hausse des prix plus tensions.

  • 0 Reco 17/12/2010 à 12:18 par UFFA92

    La conclusion est pleine de bon sens, plutôt favoriser les nouvelles constructions que de distribuer des aides non ciblées comme le nouveau PTZ + qui ne fera qu'accroitre la demande dans les régions "tendues" comme l'ile de france donc favorisera la hausse des prix.


En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez nos CGU et l'utilisation de cookies afin de réaliser des statistiques d'audiences et vous proposer une navigation optimale, la possibilité de partager des contenus sur des réseaux sociaux ainsi que des services et offres adaptés à vos centres d'intérêts.
Pour en savoir plus et paramétrer les cookies...