Paris
LaVieImmo.com
Prix immobilierPrix immobilierjeudi 31 mai 2012 à 09h58

Immobilier parisien : Pas encore la douche froide !


les prix font de la résistance dans la capitale
les prix font de la résistance dans la capitale
les prix font de la résistance dans la capitale (©dr)

Les prix parisiens devraient se situer autour de 8 200 euros par mètre carré en moyenne d’ici au mois de juillet, selon la dernière note de conjoncture des Notaires-Insee. Une baisse certes de 2 % par rapport au pic atteint au mois de novembre, mais loin de la chute brutale à laquelle s’attendaient certains observateurs.

(LaVieImmo.com) - Les notaires s’en étonnent eux-mêmes : « Globalement, la résistance des prix reste surprenante, après une augmentation dont le rythme en 2010 et 2011 était totalement déraisonnable ». La baisse est pourtant bien là, mais de faible ampleur. Les prix au m² de l’immobilier ancien dans la capitale montrent un repli de 1,1 % au premier trimestre 2012 par rapport au quatrième trimestre 2011.

En moyenne, les appartements ont changé de main pour 8 260 euros par mètre carré au début de l’année, contre 8 380 euros à la fin de l’année dernière. Mais que l'on ne s'y trompe pas, à la loupe, « seuls 5 arrondissements affichent encore des prix en hausse alors qu’ils reculent dans les 15 autres arrondissements, avec une diminution qui atteint 5,8 % dans le 6ème arrondissement », explique la note de conjoncture.

Autour de 8 200€/m² fin juillet

Estimez votre bien
Estimez votre bien

Type de bien :

Ce niveau de prix devrait se maintenir peu ou prou au moins jusqu’à la fin juillet, selon les prévisions de notaires effectuées à l’aide des avant-contrats de vente. En effet, en fonction de ces indicateurs, qui donnent une certaine visibilité sur trois mois environ, à l’été, « le prix de vente s’établirait autour de 8 200 euros le m². Par rapport au point haut des prix constaté en novembre 2011 (8 380 euros), le prix de juillet 2012 aura donc reculé au total de 2 % ».

Des chiffres qui ne sauraient masquer la réalité évoquée mercredi par le réseau Meilleursagents.com, pour qui le marché parisien est « proche du blocage ». D’après le groupe, seuls les biens de qualité et au bon prix continuent à bien se vendre, alors que les autres restent sur la touche. Un constat appuyé par les notaires, qui confirment les bons résultats du début de l’année au niveau des volumes de ventes (grâce notamment à l’appel d’air provoqué par la réforme des plus-values immobilières). Mais ces derniers jugent que « les acquéreurs font preuve de davantage de sélectivité, ils sont plus réticents à s’engager et ont besoin de plus de temps pour concrétiser leur achat ».

Retrouvez les prix de l'immobilier au m², ville par ville

Léo Monégier - ©2016 LaVieImmo
Donnez votre avis
Vous devez être enregistré pour pouvoir poster sur cet article
(il vous reste 2000 caractères)

  • 1 Reco 02/06/2012 à 14:46 par scubabyss

    L'immobilier dans les grandes villes restera toujours à un prix exorbitant : Les entreprises sont concentrées autour, la population souhaite habiter en ville et bénéficier de toutes les activités, les gouvernements investissement massivement dans les transports urbains, les logements sociaux, même s'il en manque. La seule solution serait une forte augmentation de la pression salariale qui rendrait la province plus attractive et pousserait les entreprises à se décentraliser.
    Les aides en tout genre ne feront que renforcer la désertification du territoire et créer un appel d'air supplémentaire vers les très grandes villes.

  • 2 Reco 31/05/2012 à 12:25 par Bigle

    La réforme des plus values (augmentation des taux et allongement de la durée avant exonération) devraient inciter à garder et donc soutenir les prix parisiens.
    Trop d'impôt tue l'impôt, le gouvernement le comprendra, plus tard.

  • 0 Reco 31/05/2012 à 12:08 par Fredb

    L'immo parisien n'est rentable qu'avec des perspective de plus-value, le fait que ça stagne ou baisse légèrement annonce déjà le retournement.
    Le reste est une question de temps, le temps que certains finissent leurs calculs de rentabilité, on est en phase de déni, classique.

  • 2 Reco 31/05/2012 à 10:46 par Un pro de la promotion

    "Internaute" clea fait deux ans qu'on nous annonce une hausse des taux importantes ... alors a d'autres !!!

  • 4 Reco 31/05/2012 à 10:40 par julie

    Antoine, comme de nombreuses personnes l'on déjà dit ici (rien que ça , normalement ça devrait vous interpeller :/ ) . Vous voulez pas la mettre un peu en veilleuse ?
    sur 50 commentaires, il y en a 20 de vous . Et puis votre position on l'a compris elle est manichéenne, il ne faut pas acheter, arrêtez de prendre les gens pour des cons, il peuvent se faire un avis tout seul sans être obligé de s'ingurgiter jusqu’à l'indigestion votre réflexion étriquée en mode propagande.

  • 0 Reco 31/05/2012 à 10:19 par Internaute

    La baisse des taux d'emprunts importante ces 3 derniers mois à permis d'augmenter la capacité d'emprunt et donc freiner la baisse des prix. Cependant une hausse des taux d'intérêts est prévu ce qui devrait amplifier le phénomène de baisse.

  • 0 Reco 31/05/2012 à 10:05 par antoine

    « les acquéreurs font preuve de davantage de sélectivité, ils sont plus réticents à s’engager et ont besoin de plus de temps pour concrétiser leur achat ».

    traduisons cela par "les acheteurs sont moins cons, et grace je pense a tonton Antoine... :)))

  • 0 Reco 31/05/2012 à 10:03 par antoine

    de plus seuls les bien sde qualité se vendent, les autres stagnent et les proprios attendent comme des cons le pigeon de l'année!

  • 0 Reco 31/05/2012 à 10:02 par antoine

    -2% cetait pas mal!!!

    2% de 600,000 euros (F4 ) ca fait quand meme 12,000 euros!

    et comme les taux sont tres bas, et que la France est le seule pays a ne pas avoir encore explosé, il ya encore des etrangers...


En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez nos CGU et l'utilisation de cookies afin de réaliser des statistiques d'audiences et vous proposer une navigation optimale, la possibilité de partager des contenus sur des réseaux sociaux ainsi que des services et offres adaptés à vos centres d'intérêts.
Pour en savoir plus et paramétrer les cookies...