Paris
LaVieImmo.com
Prix immobilierPrix immobilierlundi 12 décembre 2011 à 15h06

L'encadrement des loyers à Paris (encore) en débat


Les loyers exhorbitants poussent de nombreus ménages à quitter Paris
Les loyers exhorbitants poussent de nombreus ménages à quitter Paris
Les loyers exhorbitants poussent de nombreus ménages à quitter Paris (©dr)

La mairie de Paris planche à nouveau sur un possible encadrement des loyers dans la capitale. Une idée qui, selon l’Union nationale de la propriété immobilière (UNPI) « fera fuir les bailleurs privés » du marché. Un point sur lequel le Sénat va débattre.

(LaVieImmo.com) - La question de l’encadrement des loyers à Paris et dans les zones tendues de la région ressurgit, après la remise à Bertrand Delanoë d’un rapport allant dans ce sens, par René Dutrey, conseiller municipal (EELV). Une mesure destinée à endiguer la flambée des loyers - en progression de 50 % en 10 ans dans la capitale -, et qui devrait être débattue au Sénat prochainement.

8 000 euros par mois pour 80 m² à Paris

Estimez votre bien
Estimez votre bien

Type de bien :

D'après le rapport, la situation est explosive. Celui-ci explique qu’à paris, pour pouvoir prétendre à « un logement de 80 m², il faut des ressources mensuelles de 8 000 €, c’est-à dire appartenir aux 10% de ménages français les plus riches (dernier décile) ». De nombreux ménages sont ainsi contraints de quitter Paris, et certains sont même exposés à l’expulsion, dans la mesure où leur « taux d’effort exagéré » diminue leurs capacités à s’acquitter de leur loyer. Selon l'Observatoire des loyers en agglomération parisienne (OLAP), les loyers moyens sont de 23,53 euros/m² dans la capitale, loyers qui peuvent monter selon l'étude jusqu'à 34,5 euros le mètre dans certains arrondissements.

Le rapport constate enfin que d’autres Etats européens, comme l’Allemagne, la Suède, la Suisse ou les Pays-Bas ont procédé à des mesures d’encadrement. Ainsi, outre-Rhin, « le locataire peut s’adresser au juge s’il estime que le loyer est supérieur de 20 % aux loyers pratiqués pour des logements équivalents ».

L'UNPI prône le «principe de liberté des prix »

Du côté des propriétaires, la pilule ne passe pas. Jean-Perrin, président de l’Union nationale de la propriété immobilière (UNPI), considère que « le principe de liberté des prix doit continuer à s’appliquer à la fixation des loyers, comme aux autres services ou denrées ». Une telle mesure ferait, si elle était retenue, « fuir les bailleurs privés, derniers investisseurs aujourd’hui présents sur le marché locatif ». Pour l’UNPI, d’autres solutions doivent être envisagées : « l’augmentation de la construction de logements, le retour des institutionnels sur le marché résidentiel », ou encore la transformation de bureaux obsolètes en logements ».

André Figeard - ©2016 LaVieImmo
Donnez votre avis
Vous devez être enregistré pour pouvoir poster sur cet article
(il vous reste 2000 caractères)

  • 0 Reco 09/01/2012 à 15:51 par locataire à Paris

    @Midève
    Vous semblez être un bailleur honnête, et cela vous honore. Je comprends que vous souhaitiez améliorer votre retraite, il n'y a rien de condamnable à cela : chacun voit midi à sa porte et défend ses intérêts, c'est plutôt normal. Mais si on se place du point de vue de l'intérêt général, et de l'équité, rien ne justifie que votre situation soit défendue par nos lois et impôts à tous. Je m'explique

    Vous dites être un intellectuel, proche de la retraite, et avoir aujourd'hui plusieurs appartements en location. Et compter sur ces loyers pour arrondir demain votre faible retraite. Vous êtes également donc j'imagine propriétaire de votre habitation principale. Très bien. Je suis également une "intellectuelle" (Bac + 5), avec un salaire a priori confortable à l'échelle de la France (environ 4000 euros net/mois). Mais la différence, c'est que j'ai 35 ans, et que depuis l'époque où vous aviez mon âge, les prix ont multiplié par 3 ou 4 et ma résidence principale, impossible de l'acheter (du moins si je désire autre chose qu'une cage à lapin dont même un ouvrier à la chaine n'aurait pas voulu à votre époque). Vous voulez arrondir votre retraite ? Moi, j'aimerais déjà le jour venu ne pas avoir à l'amputer d'un loyer ! Imaginez qu'il représente déjà près de la moitié de mon salaire, alors demain ! Permettez moi de vous dire que vous vous êtes enrichis comme beaucoup d'anciens (mes parents sont dans le même cas et paient même aujourd'hui l'ISF), grâce à un peu de flair et bcp de chance : la hausse considérable de l'immobilier. De fait votre capital est considérable et vous souhaitez en + en tirer une rente sur le dos de ceux qui n'ont simplement pas eu la chance de naitre à la bonne époque. Et on en a marre de raquer. Nous les "pauvres" salariés de 20 à 40 ans qui ne vivons que de notre travail ! Dans les faits, même avec 3 smics, le seul travail ne permet plus de devenir propriétaire ! Est-ce normal !? Il faut que ça change !!!

  • 0 Reco 09/01/2012 à 14:57 par locataire à Paris

    Encadrer les loyers, une mesure qui "fera fuir les bailleurs privés du marché locatif" ? : excellente nouvelle ! Baissez les même les loyers, si cela est possible ! Et qu'ils fuient les bailleurs, on ne les retient pas ! Si cela réduit l'offre locative, c'est que dans le même temps, l'offre de biens A LA VENTE aura augmenté dans les proportions inverses (puisque le stock de logements anciens lui ne bouge pas à Paris)... permettant ainsi une baisse des prix. Or si certains locataires ne souhaitent en aucun changer de statut, la plupart n'attendent que cela, une baisse des prix, pour pouvoir acquérir leur toit... et franchiront donc le pas. Pas de problème donc si l'offre locative diminue : celle-ci ne manquera pas puisque les anciens locataires seront devenus propriétaires occupants ! CQDF :-)

    Quand aux investisseurs, il vaudrait mieux, dans l'intérêt général du pays, qu'il investissent dans de l'investissement producteur de richesses, de devises, et d'emplois.... C'est ce type d'investissements que l'Etat doit encourager, pas l'investissement parasite qui pompe le fric des salariés, et les empêche d'acheter en alimentant la demande donc la hausse des prix puisque l'offre de biens immobiliers elle reste la même... J'ai nommé l'investiisement immobilier dans l'ancien.

  • 0 Reco 14/12/2011 à 12:50 par Midève

    J'ai toujours appliqué l'irl lors du renouvellement car c'est la loi et nous ne pouvons y faillir.
    En ce qui concerne la relocation, j'en suis à la quatrième en 10 ans (la dernière ayant eu lieu en octobre) je me suis aperçue que je n'avais augmenté la dernière que de 2 % par rapport à ce qu'il serait advenu si mon premier locataire était resté.
    Or en 3 relocations, j'ai fait tout repeindre, j'ai changé les fenêtres, la serrure, amélioré le mobilier (c'est un meublé) si bien que l'appartement est en meilleur état que lorsque je l'ai loué la première fois.
    Sans compter les travaux de copropriété: hall rénové, chaufferie rénovée (plus d'économie d'énergie pour le locataire) ravalement.
    Vous me direz que le loyer est tout de même 2% plus cher.
    Certes mais il ne bougera pas pendant 1 ans alors que normalement il aurait dû être réajusté pour l'ancien locataire en décembre.
    Moralité: mais différentes relocations ont vraiment fait varier le loyer à la marge.
    Et le locataire entrant, je le répète, à un appartement dans un meilleur état que le premier.
    Vous allez me dire que mon cas n'est pas une généralité.
    Ce n'est pas vrai, je n'ai fait que m'aligner sur le marché.
    Mais c'est toujours la même histoire, on comprend que le pain augmente, que les assurances augmentent, que les services augmentent... et surtout que son salaire augmente.
    Mais on ne comprend pas que les loyers augmentent. La faute de bailleurs qui saignent le bon peuple.
    M'enfin ! faut bien se loger!

    Message modéré 14/12/2011 à 16:11

  • 0 Reco 14/12/2011 à 11:56 par patwon

    quand je dis "encadrer les loyers", je ne dis pas "bloquer", justement. En gros, l'IRL doit être appliqué, je pense, même après une relocation... ça évite la course aux enchères. Notemment dans les grandes villes (puisque ailleurs je ne pense pas que l'on ait le problème)...

  • 0 Reco 14/12/2011 à 09:57 par midève

    Article d'aujourd'hui:
    LaVieImmo.com) - Les prix des travaux d’entretien-améliorati on des logements ont augmenté entre le deuxième et le troisième trimestre 2011.

    L’indice IPEA, publié par le Commissariat général au Développement durable (CGDD) et qui mesure ces coûts, montre une progression de 0,5 % sur cette période, contre +0,7 % le trimestre précédent. Sur un an, les tarifs sont en hausse de 2,1 %.

    Ce sont les travaux de plomberie sanitaire, de menuiserie, d’électricité ou de génie climatique, qui ont le plus participé à cette augmentation."

  • 0 Reco 14/12/2011 à 09:43 par Midève

    @Patwon,
    Encadrer pourquoi pas? Mais aussi les honoraires des syndics, les taxes foncières, les assurances, les travaux (qui viennent d'augmenter avec la tva à 7%)... et aussi le salaires des gardiennes.
    Quant à la rente locative, je sais, nous en avons déjà parlé, mais quel autre support choisir?
    L'immobilier bon an mal an, permet, non pas de s'enrichir mais de ne pas, pour le moment, s'appauvrir en euros constants. La bourse chute, les obligations chutent...
    Quant à l'or il ne donne de revenus que lorsqu'on le vend. Et si on le vend, où place-t-on l'argent puisque la bourse...
    C'est un cercle vicieux.

  • 1 Reco 13/12/2011 à 22:25 par Patwon

    Le marché de la location a tjs été à flux tendu à Paris ! Et cela même quand les prix y étaient bcp plus bas.
    Donc ce que je dis ce juste que ce n'est pas ce phénomène de "pénurie" qui peut expliquer à lui tout seul la montée des prix.
    Ensuite pour la rente locative, nous avons déjà longuement débatu sur le sujet et vous savez que je ne pense pas que ce soit rentable (trop cher à l'achat pour une rente trop ridicule).
    Et pour l'encadrement des loyers, j'aurais tendance à dire que c'est une bonne chose. Après tout le logement est un produit de première nécessité, tout comme les pate, le pain et l'eau ! Donc il me semble pas déconnant d'encadrer un peu tout ça... Je pense qu'il faut encadrer un peu ce qu'on veut mais il ne faudrait faire en sorte de ne pas laisser une bulle se créer car ça peut être désastreux pour tout un peuple ! Si ça passe par un encadrement des loyers pour faire fuir un peu plus les investisseurs afin que ceux qui veulent juste se loger puisse le faire, ça me parrait pas mal (comme ça les gens ne dépensent pas des fortunes pour se loger et son proprio à la retraite, la consommation est relancée, de la tva rentre dans les caisse, etc, etc... on final on peut même espérer une retraite sympa)!
    Mais ce n'est que mon humble avis... :-) !

  • 1 Reco 13/12/2011 à 22:15 par Ca baisse...

    @Midève : demain, s'il le faut, vous vendrez. et ferez un maximum de cash à l'occasion.
    Terrible votre histoire, j'ai faillis verser une petite larme, tiens. "L'intello" incompris de la société qui vient nous raconter le loueur exemplaire qu'elle est. Ohhh. Qu'elle est mignonne. Allez, voilà un bon point. LOL!!

  • 0 Reco 13/12/2011 à 21:42 par Midève

    @Patwon
    Comme vous le dites, vous êtes du midi. Et avez mis quelques distances comme qui dirait avec Paris.
    Oui, ici il y a pénurie d'appartements à louer, que vous le vouliez ou non. A ma dernière relocation (octobre2011), ils étaient prêts à s'empoigner et le téléphone sonnait sans arrêt. Je n'ai eu que l'embarras du choix et du choix il y en avait.
    En ce qui concernait le loyer, j'ai loué après une étude des prix pratiqués dans le quartier. Ni plus cher, ni moins cher.
    Et en ce qui concerne l'appartement, je n'ai eu que des compliments. Tous ceux qui l'ont visité le voulait. J'ai pris le premier meilleur dossier qu'on m'a montré. et j'ai appelé au téléphone les visiteurs suivants pour m'excuser.
    Voilà ce n'est pas du blabla.
    Reste que je me fiche de faire une plus-value car je ne compte pas revendre. En revanche, je compte sur ces loyers ma retraite venue pour améliorer l'ordinaire qui ne sera pas gras comme beaucoup de ceux de ma génération et qui ont fait des années et des années d'études sans pour cela après gagner largement leur vie car il ne faut pas croire que tous les métiers "intellectuels" sont bien payés;
    Le problème si l'on bloque les loyers est de voir ma future retraite encore diminuée. Et pourrais-je encore supporter financièrement non seulement les impôts fonciers qui ne font qu'augmenter, les charges qui croient et les travaux inévitables (travaux de copropriété et travaux de rénovation des appartements).
    Pour le moment, je peux louer des appartements en bon état (mes locataires d'ailleurs ont l'air de bien s'y trouver) mais demain.....

  • 0 Reco 13/12/2011 à 21:16 par patwon

    @reperage:
    et oui je suis bien d'accord avec vous ! L'immobilier est rempli de fantasme. Les propriétaires parisiens on l'impression d'avoir gagné au loto juste pkon leur a dit qu'il y avait pénurie !
    Sauf que c'est complètement faux et tous ceux qui se sont un peu documentés (comme vous je pense), le savent très bien.
    La ou ke suis (en PACA), on essait de nous sortir le même argument et les gens continuent d'y croire ! Ca fait 10 ans que les gens achetent sans regarder le prix juste pkls pensent faire une plus value grace à cette "pénurie"...! Peut importe de payer 10k€ le m2 si on revend 12k€...
    Mais tout ça c bientôt fini, va falloir sortir du fantasme et revenir sur terre...

  • 1 Reco 13/12/2011 à 17:47 par Midève

    Mon bon Antoine, tu ne trouves pas que tu te contredis en chouïa quand pour faire face à la pénurie et aux files d'attente, tu veux réguler les loyers.
    Mais je te rejoins tout à fait :
    La meilleure façon de faire baisser les loyers est de construire en région parisienne, d'améliorer les transports, de délocaliser le travail et de libérer le foncier.
    Mais pour cette dernière mesure, il faut surtout repenser la banlieue: des immeubles mais à taille humaine, des commerce, des arbres.....

  • 1 Reco 13/12/2011 à 17:13 par antoine

    Lers loyers sont "inégiciables" en region parisienne. Si on ouvre toute liberté des prix, les loyers explosent!

    Il ya reels penuries des loyers pour sur. Pour avoir été locataire et avoir vu des queues lors de visites en groupes, oui je vous affirme que cest tres dur et qu'il ya penurie !

    Il faut

    1) reguler les prix des loyers car sinon ils explosent!
    2) augmenter l'offre! Faire construire a fond!
    3) ameliorer les transports
    4) délocaliser le travail!
    5) liberer le foncier!

    cest quand lmeme bien simple bordel! Mais la France est basé sur ce système post-revolution basés sur les grands borugeois: le fric et la propriétés doit rester la ou elles sont! Il ne faut surtout pas que tout le monde soit propriétaires! ca cest la France et cest malheureusement pas pret de changer!

  • 0 Reco 13/12/2011 à 17:08 par antoine

    je ne dirais pas qu'il ya penurie de logements! Cest surtout le fait que les proprios sont a la recherche du pigeon de base et qu'ils ne sont pas pressés!

    il faudrait juste les rendre plus pressés à coup de taxes lourdes! C'est tout!

  • 0 Reco 13/12/2011 à 16:33 par Flaubert

    @repérage. Mais avec l'augmentation suivant l'Irl nous l'avons bien, aussi, nous en France l'encadrement des loyers.
    Quant à la résidence principale, là, je vous suis tout à fait en ce qui concerne la plus-value.

  • 1 Reco 13/12/2011 à 16:29 par yvon75

    L'encadrement des loyers est indispensable !

    Ne pas l'avoir déjà fait est une erreur fondamentale ; comme si le marché était capable de se réguler par lui-même ? Ca se saurait !!

  • 1 Reco 13/12/2011 à 15:54 par Reperage

    @Flaubert : enfon, pour conclure, les pays qui ont adoptés une loi d'encadrement des marché ont un immobilier bien moins dégradé qu'en France, Paris surtout. Vous verrez, tout va bien se passer.

  • 1 Reco 13/12/2011 à 15:52 par Reperage

    @Flaubert : les prix à Paris ont augmentés depuis environs 1999 de façon vertigineuse, alors que dans la période 1999-2010 la population à Paris a très légèrement diminuée (cf chiffres Insee). La "pénurie" dont vous parlez s'appelle en réalité "spéculation".
    L'encadrement des loyers va obligatoirement faire fuir les spéculateurs, qui devront se tourner vers d'autres placements. Combiné à la plus valus sur la vente des résidences principales, qui va OBLIGATOIREMENT être instaurée après les élections (seule source de recettes sur des placement non-exportables, non transportables), cela va mécaniquement assainir le marché, et induire un ajustement des prix au niveaux des fondamentaux économiques (capacités réels d'achat des particuliers, non faussées par les aides styles PTZ+, ++, +++ et autres Selliers).
    Les loueurs 'auront bientôt plus d'autre choix que de faire les travaux, pour 2 raisons : Grenelle de l'environnement qui va obliger les propriétaires à respecter de nouvelles normes d'isolement, et loi à l'allemande, grâce à laquelle les particuliers pourront attaquer plus facilement un loueur indélicats.
    Je me répète, je ne me réjouis pas de la situation économique en France, mais soyez convaincus que l'immobilier sera la prochaine cible du matraquage fiscal qui se prépare. L'état n'a juste plus le choix maintenant.

  • 0 Reco 13/12/2011 à 14:56 par Flaubert

    @ Repèrage:

    A qui allez vous faire croire qu'il n'y a pas de pénurie à Paris?
    Vous croyez que l'encadrement des loyers à Paris va faire disparaître les marchands de sommeil?
    C'est bien le contraire qui va se produire.
    Ce sont les marchands de sommeil qui vont proliférer puisque eux louent cher des taudis mais tout de même moins cher que des appartements bien tenus.
    Eux seuls ne seront pas plafonnés. Et ils vont y aller.
    Et pour les petits bailleurs qui ne pourront plus effectuer des travaux (les loyers seront plafonnés mais pas les charges ni les impôts et les assurances) eh bien, ils réfléchiront à 2 fois pour faire des travaux.
    Résultat le parc locatif se dégradera.

  • 0 Reco 13/12/2011 à 14:48 par miidève

    @Benoit.
    Tant de mauvaise foi de votre part est incroyable.
    Non, les bailleurs privés ne louent pas des taudis. Bien au contraire, ils prennent bien soin de valoriser leur biens qu'ils ont, pour la plupart obtenu grâce à leur travail (ceci est mon cas).
    De plus vous connaissez bien mal les bailleurs parisiens pour parler de "Cartel"!
    Ce sont justement les petits bailleurs privés qui n'ayant que 1 ou 2 appartements en prennent le plus soin car ils doivent impérativement pour rembourser leurs emprunt s avoir le moins de vacance possible.
    Un appartement bien tenu se reloue plus vite.
    Un appartement aussi bien tenu est une invitation pour que le locataire y reste le plus longtemps possible.

  • 1 Reco 13/12/2011 à 12:54 par Reperage

    @Flaubert : erreur d'interprétation .
    1) il ne manque pas de logements en France (cf pour info ce lien: http://www.challenges.fr/ finance-et-marche/2011120 8.CHA8095/la-verite-sur-l e-manque-de-logements-en- france.html. Il y en a bien d'autres, comme les travaux de Friggit). Ca fait parti des légendes crées par les acteurs de l'immo pour justifier des demandes de subventions qui ont faussées le marché, qui du coup n'en est plus un (donc déconnexion des prix avec la réalité
    2) il manque en France des logements que les gens peuvent acheter. Construire des habitations à 7-15000 euros/m2, voir plus à Paris, ne répond pas à la demande. Ca permet juste d'enrichir les copains
    3) l'encadrement des loyers à Paris va assainir le marché. Les spéculateurs "durs" et autres marchands de sommeil iront se faire voir ailleurs, ne laissant que les acteurs "authentiques" de l'immo. L'expérience allemande, par ex, pays dans lequel on ne peut pas dire que l'immo soit particulièrement dégradé, prouve le bon sens de cette mesure d'encadrement et balaye les fantasmes de ceux qui s'accrochent à leurs privilèges (ils peuvent toujours vendre soit dit en passant)
    4) après 2012, l’immobilier va devenir la principale pompe fiscale des gouvernements désargentés, de droite comme de gauche, à la recherche de ressources. La bonne nouvelle c'est que là encore, mécaniquement, les investisseurs "durs" (ou vautours, prédateurs, les noms que tu veux) vont là aussi s'éloigner. Et l'immo baisser, ce qui est une excellente chose pour le pays.

    Désolé pour la longueur du poste, mais il faut parfois préciser les choses en argumentant, pas avec des fantasmes.

  • 1 Reco 13/12/2011 à 11:54 par benoit.

    Le premier appartement que j'ai visité en arrivant à Paris était dans un état lamentable. Quand j'ai fait remarquer à la personne de l'agence immobilière que des vitres étaient cassées la personne m'a répondu "vous savez monsieur les gens à Paris ne regardent pas ce genre de détails"
    Bref tout ça pour dire qu'aujourd'hui l'immobilier Parisien ne répond plus à aucune règle de concurrence. Les prix sont fixés par un cartel de propriétaires qui loue des appartements minables à des prix prohibitifs. La hausse des loyers n'a en rien amélioré la qualité des appartements. Pourquoi faire un effort quand vous êtes sûr de louer ?
    L'encadrement des loyers permettra effectivement de sortir les bailleurs privés ET ALORS?
    Le marché Parisien est pollué par tous ces investisseurs qui n'apportent rien à l'économie réel, ils profitent juste d'une situation de rareté.
    Je suis profondément libéral, pour la liberté d'entreprendre et l'auto régulation du marché. Les situations monopolistiques doivent être combattues car elles faussent le jeu de la concurrence et c'est à ce titre que le régulateur doit intervenir sur l'immobilier Parisien.

  • 0 Reco 13/12/2011 à 08:47 par antoine

    quel est le rapport Flaubert entre l'acat d'appart en investissement et le manque de focnier? Aucun! sil manque du foncier, cest qu'il faut changer les PLUS et que les proprios font de la retention et vendent au compte goutte! cest tout!

  • 0 Reco 12/12/2011 à 20:15 par flaubert

    Des loyer en hausse sur 10 ans de 50% parait-il.( 'hum, hum à voir!)
    alors que les prix ont augmentés de 140% !
    Et ils voudraient encadrer!
    M'enfin!
    J'avais pourtant l'impression que l'augmentation des loyers était déjà encadré par l'IRL, Je me trompe?
    D''autant que , si cette fois, je ne me trompe pas, notre déficit en foncier vient surtout du fait qu'en 1915 et cela jusqu'en 1987, les loyers étaient tellement encadrés que personne n'investissait.
    Et on voudrait refaire la même erreur!
    Bonté: plutôt que de perdre du temps et de l'argent à ergoter vos réformes fumeuses et destructrice d'investissement, vous, les politiques, vous feriez bien de vous retrousser les manches et de construire des logements.

  • 1 Reco 12/12/2011 à 19:58 par Midève

    D'autant que les loyers sont déjà très encadrés avec l'IRL qui ne suit pas
    ni les hausses des prix de l'immo
    ni les hausses des impôts fonciers (merci nos dirigeants)
    encore moins la hausse des assurances,
    des syndics
    et de l'Energie!

  • 0 Reco 12/12/2011 à 19:47 par midève

    "L'économiste suédois Assar Lindbeck, qui fut président du comité Nobel d'économie, a déclaré que "après les bombes incendiaires, le contrôle des loyers est le plus sûr moyen de raser une ville".

  • 1 Reco 12/12/2011 à 19:36 par Friand

    On s'en fout des investisseurs.
    Ils ne sont pas à plaindre et se sont déjà fait un bon paquet de pognon en louant leurs taudis à prix d'or.
    Quand nos politiques auront compris que les Français souhaitent devenir propriétaires et non pas continuer à payer des bailleurs privés, on pourra peut-être progresser...
    2012 ?

  • 0 Reco 12/12/2011 à 17:07 par midève

    C'est outre Rhin Aurélien. Pas encore ici. Mais j'aimerais bien voir si une telle mesure était appliquée la pagaille devant les tribunaux.
    D'autant qu'un logement n'est jamais pareil qu'un autre: rénovation, étage, finitions même dans un même immeuble.

  • 0 Reco 12/12/2011 à 16:59 par aurélien

    Je ne vois pas où est le problème d'encadrer les loyers à Paris. La peur de voir s'enfuir les investisseurs immobiliers ? Même si leur rendement locatif baisse, ils seront toujours plus gagnant qu'avec un logement vide. Et ce n'est pas cet encadrement qui diminuera la construction de logements neufs, vu le faible nombre de programmes immobiliers dans Paris même.

    « le locataire peut s’adresser au juge s’il estime que le loyer est supérieur de 20 % aux loyers pratiqués pour des logements équivalents »
    Qu'entend on par équivalence entre logements ? Ce terme me semble pouvoir être interprété librement.

  • 0 Reco 12/12/2011 à 16:59 par midève

    Il est vrai que les prix peuvent baisser si les investisseurs se retirent. Mais pas de beaucoup. "Paris est tout petit, c'est là sa vraie grandeur comme disait mon cher Blaise (oh! la belle antithèse!) et c'est là sa rareté donc son prix.
    Les politiques ont beau tenter de tourner le problème dans tous les sens pour le faire disparaître mais il subsiste.
    Car, depuis des années, droite comme gauche aurait dû penser l'agglomération capitale bien autrement qu'ils ne l'ont fait en:
    - créant un vrai service de transport desservant rapidement, confortablement et sûrement toutes les villes de banlieues.
    - Une urbanisation de la banlieue avec une densification des logements tout en préservant le bien vivre.
    - une sécurisation de cette même banlieue afin que l'on vive dans de vraies zones de droit (ce qui n'est pas le cas dans la banlieue nord et en Essonne).
    - une incitations pour les entreprises à se délocaliser.
    Mais évidemment il est tellement plus facile de rejeter leurs erreurs sur les bailleurs.

  • 0 Reco 12/12/2011 à 16:30 par midève

    5% ???
    Prenons le cas d'un 2 pièces de 40 m² (soit un tout petit 2 pièces).
    Prix de vente 40 x 8 350 euros (à ce prix le quartier est potable mais pas le mieux placé , disons par exemple le 11 ème nord près de Ménilmontant.
    oit 340 000 euros + 20000 de frais de notaire soit 360 000 euros.
    Pris de l location dans le quartier pour un 2 pièces moyen: 980 euros hors charges.
    A cela je retranche les charges propriétaire: 40 euros par mois (on voit que ce n'est pas le grand luxe ! mais je fais au minimum) et la taxe foncière (420 euros par an) soit 35 euros.
    Donc 980 euros -35 euros - 40 soit 905 euros par mois pour un débours de 360 000 euros (et cela avec un locataire qui paie rubis sur l'ongle) cela ne fait même pas 3 %.
    Encore faut-il prier pour que la copropriété n'ait pas de gros travaux.
    Et bien sûr c'est sans compter les impôts sur le revenu.
    Non franchement, il vaut mieux investir son argent ailleurs.

  • 0 Reco 12/12/2011 à 16:04 par Amazed

    La rentabilité d'un appartement a Paris (8 300 €/m en moyenne pour mémoire, messieurs les politiques) est de 5% environ après impôts pour les meilleurs gestionnaires et quand les locataires payent le loyer ! Si les loyers sont encadrés, la cession de l'actif et le placement de la somme en bourse (rentabilité de France Télecom avant impots 8/9%) sera le mouvement le plus logique. Achèterons ceux qui pourront et les autre se démmer.... Quelle ineptie économique et politique.

  • 0 Reco 12/12/2011 à 15:51 par midève

    "Ainsi, outre-Rhin, « le locataire peut s’adresser au juge s’il estime que le loyer est supérieur de 20 % aux loyers pratiqués pour des logements équivalents ».
    Ce qui n'est pas vraiment le cas à Paris où les loyers se tiennent. D'ailleurs faut vraiment être stupide pour louer 20% plus cher avec des loyers déjà très hauts.
    Seuls les très anciens locataires ont des loyers plus bas que les 20%, ce qui est normal car si le locataire occupe l'appartement depuis vingt ans, le bailleur n'a pas eu de vacance et pas eu besoin non plus de faire des travaux de rénovation dans l'appartement.
    Il y en a assez de cette démagogie de not'bon Maire et des Verts.

  • 0 Reco 12/12/2011 à 15:44 par Flaubert

    Blocage des loyers tien, tien, tiens!
    Eh bien, c'est vrai si les loyers sont bloqués à Paris, pourquoi louer en banlieue?
    Je prévois avec des loyers plus bas, une ruée vers Paris.
    Et dès qu'un appartement se libère, je serais là avec des sandwich pour faire patienter la foule.
    Moi qui justement cherchait un 'repositionnement professionnel"

  • 0 Reco 12/12/2011 à 15:12 par b2iret8te

    M'enfin! et la banlieue!


En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez nos CGU et l'utilisation de cookies afin de réaliser des statistiques d'audiences et vous proposer une navigation optimale, la possibilité de partager des contenus sur des réseaux sociaux ainsi que des services et offres adaptés à vos centres d'intérêts.
Pour en savoir plus et paramétrer les cookies...