Paris
LaVieImmo.com
PrestigePrestigemardi 29 avril 2014 à 10h06

L'immobilier de luxe rebondit à Paris


Le haut-de-gamme parisien, qui a marqué le pas en 2013, renoue avec les bons résultats au début de l’année.

(LaVieImmo.com) - Après le décrochage, l'embellie. Le réseau Daniel Féau note une baisse des prix à Paris de 9,8 % en 2013 dans le segment des appartements supérieurs à 2 millions de dollars ; les ventes chutant par la même occasion de 7,5 %. Le marché français a particulièrement accusé le coup à la fin 2013 : chez Sotheby’s International Realty, on a enregistré 87 transactions seulement dans l’Hexagone, pour un volume de ventes de 81 millions d’euros. « Du jamais vu depuis 10 ans », appuyait en février le PDG de Sotheby’s France-Monaco, Alexander Kraft.

Et ce, alors que le marché international a continué sur sa lancée : les prix ont crû de 8,20 % l’an dernier à Londres et de 10 à 20 % outre-Atlantique. Entretenu par l’attractivité de la Silicon Valley, « le marché de San Francisco a vu ses ventes au-dessus d’un million de dollars croître de plus de 60 % en 2013, les prix progressant pour leur part de 17 % », précise-t-on chez Daniel Féau.

Estimez votre bien
Estimez votre bien

Type de bien :

A l’exception de la capitale, dans les grands marchés traditionnels du luxe, seule Hong Kong a vu sa croissance freinée l’an dernier. Affichant la cinquième plus forte hausse de prix (+9,70 %), la place forte d’Asie a vu ses ventes chuter de 15 %. Phénomène qui s’explique par l’instauration d’une taxe sur les mutations, destinée à refroidir un marché où le risque de bulle se faisait de plus en plus fort.

Soldes

Pour autant, la vapeur semble s’inverser à Paris depuis le début de l’année. Entre mars 2013 et mars 2014, le chiffre d’affaires de Daniel Féau a augmenté de 106 %, une tendance « consécutive au retour d’acquéreurs étrangers qui renonçaient à leur acquisition depuis deux ans et que nous voyons aujourd’hui revenir, principalement parce qu’ils sont attirés par la baisse des prix », explique le réseau. Ainsi, d’après Lux-Residence.com, 36 % des particuliers qui envisagent d’acheter un bien de prestige dans les deux à venir ne sont pas résidents français. Or ils n'étaient que 22 % un an auparavant.

Pour Daniel Féau, ces acheteurs « ont aussi finalement intégré qu’ils n’étaient concernés qu’à la marge » par la hausse des taxes. Quant aux nationaux, ils « reviennent sur le marché parisien qui n’a pas offert depuis longtemps la combinaison assez exceptionnelle d’une offre aussi abondante à des prix ayant fortement baissé, tout cela dans un contexte de taux d’intérêt très faible », conclut le réseau.

Léo Monégier - ©2016 LaVieImmo
Donnez votre avis
Vous devez être enregistré pour pouvoir poster sur cet article
(il vous reste 2000 caractères)

  • 0 Reco 05/05/2014 à 12:23 par el manici

    bof, Paris n'attire plus que les corrompus et autres blanchisseurs du tiers monde, les fortunes françaises ont fui depuis longtemps le matraquage socialo-communiste.

  • 0 Reco 30/04/2014 à 16:44 par jérome

    cher gégé, 6 ventes de plus à 5% de frais d'AI, à 300 000 euros, cela fait... 90 000 euros.... en effet c'est rien du tout.....

    ahahhahahhaha

    Tu as loupé une nouvelle fois une belle occase de ne pas passer pour un idiot....

    ahahhahahhaha

  • 0 Reco 30/04/2014 à 16:41 par jérome

    un signe de reprise évident!

    les ventes explosent à nouveau et on va atteindre bientot les niveau de 2007! voir chiffre notaire insee!

    les prix ne vont pas tarder à suivre!

  • 0 Reco 29/04/2014 à 14:04 par hé-hé

    ils nous font croire que quelqu'un achetant du luxe aurait besoin d'un crédit immo... ?!

  • 0 Reco 29/04/2014 à 12:34 par Gégé

    "le chiffre d’affaires de Daniel Féau a augmenté de 106 %"..

    Ah ouais, ils ont fait 10 ventes l'année passée et cette année ils en ont fait 16 quoi! Sans volumes, c'est bien de se regarder le nombril et de brandir la pancarte de la reprise....


En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez nos CGU et l'utilisation de cookies afin de réaliser des statistiques d'audiences et vous proposer une navigation optimale, la possibilité de partager des contenus sur des réseaux sociaux ainsi que des services et offres adaptés à vos centres d'intérêts.
Pour en savoir plus et paramétrer les cookies...