Paris
LaVieImmo.com
Prix immobilierPrix immobilierjeudi 19 janvier 2012 à 11h15

La chasse aux locations meublées de courte durée à Paris


Le meublé loué pour quelques jours, un "complément de revenu" et non pas une manne ?
Le meublé loué pour quelques jours, un "complément de revenu" et non pas une manne ?
Le meublé loué pour quelques jours, un "complément de revenu" et non pas une manne ? (©dr)

La capitale a instauré il y a un an une réglementation spécifique interdisant les locations saisonnières de logements meublés, face à la recrudescence de cette pratique des propriétaires-bailleurs. Ce qui provoque l’ire de certaines agences spécialisées, comme le rapporte Le Figaro.

(LaVieImmo.com) - Fallait-il interdire à Paris la location de meublés pour quelques semaines, voire quelques jours ? La mairie s’est penchée sur ce type de location, qui s’adresse généralement à des touristes ou des étudiants qui ne viennent que pour un trimestre, et l’a interdite. Une réglementation stricte a été instaurée à la place, spécifique à Paris, pour permettre la transformation de ces logements en locaux commerciaux, rappelle le quotidien.

Pour deux raisons, confie au Figaro Jean-Yves Mano, adjoint au maire en charge du Logement : « Non seulement ces logements sortent du parc locatif mais en plus, de par leur rentabilité, ils font gonfler les prix immobiliers à l’achat comme à la location ». Pour rappel, le rendement moyen d’une location standard à Paris est de 3,21 %.

On « se trompe de cible »

Estimez votre bien
Estimez votre bien

Type de bien :

Mais la pilule est loin de passer pour tout le monde. L’association Paris meublés, qui regroupe des agences spécialisées dans le meublé, explique au quotidien que l’on « se trompe de cible ». Pour le groupement, on s’attaque au portefeuille de petits propriétaires alors que la vacance, qui touche d'après lui 116 000 logements, gagne la capitale.

Et en plus de permettre de se loger à des personnes qui ne sont que de passage dans la capitale - des professionnels ou des « étudiants passant un trimestre à Paris » -, la location meublée de moins d’un an confère « principalement un complément de revenu » à ces propriétaires. Jean-Yves Mano de concéder sur ce point au Figaro qu’ « il faudrait peut-être affiner la distinction pour certaines locations ».

La sanction pour les récalcitrants, qui peut aller jusqu’à 25 000 euros d’amende, et donner lieu à une injonction de cessation d’activité pour le bailleur, n’est pas restée lettre morte. Quelque 200 personnes « au moins » auraient été concernées.

André Figeard - ©2016 LaVieImmo
Donnez votre avis
Vous devez être enregistré pour pouvoir poster sur cet article
(il vous reste 2000 caractères)

  • 0 Reco 25/02/2012 à 12:52 par JCD39

    Tout à fait d'accord avec la Mairie de Paris. Il est temps de réintégrer ces 20 000 logements dans le parc offert aux VRAIS locataires.

  • 1 Reco 20/01/2012 à 12:50 par Ca doit être

    sympa pour les voisins d'avoir des "chambres d'hôtel" dans son immeuble. Ca ferait pas long feu avec moi...

  • 2 Reco 20/01/2012 à 10:36 par Pas tout à fait d'accord

    20000 logements !
    Ils sont gonflés les bailleurs. Le logement, c'est fait pour... se loger ! Les propriétaires et investisseurs peuvent consacrer leur capitaux à créer des emplois, pas à détourner l'immobilier de sa vocation naturelle.
    Bien fait pour eux !

  • 0 Reco 20/01/2012 à 10:32 par Igloo

    Excellente initiative, qui coupe le peu d'herbe qui restait sur le marché spéculatif à Paris. Maintenant ne restent plus que les particuliers qui achètent pour se loger. En avant pour la chute!!!

  • 0 Reco 19/01/2012 à 20:09 par FredB.

    Les quartiers dortoirs pour touristes et les locaux commerciaux sont la vraie cause de la fameuse "pénuries de logement" à Paris avec laquelle les lobby pro-achat à tout prix nous rebattent les oreilles...


En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez nos CGU et l'utilisation de cookies afin de réaliser des statistiques d'audiences et vous proposer une navigation optimale, la possibilité de partager des contenus sur des réseaux sociaux ainsi que des services et offres adaptés à vos centres d'intérêts.
Pour en savoir plus et paramétrer les cookies...