Paris
LaVieImmo.com
Prix immobilierPrix immobiliermercredi 22 février 2012 à 11h30

Légère baisse des prix de l'immobilier à Paris en janvier


L'attentisme plane sur l'immobilier francilien
L'attentisme plane sur l'immobilier francilien
L'attentisme plane sur l'immobilier francilien (©dr)

Les prix dans la capitale sont restés orientés à la baisse en janvier, selon le baromètre mensuel publié par le réseau MeilleursAgents. Un repli qui reste mesuré, de 0,4 %, alors que les acheteurs et les vendeurs commencent à bouder le marché.

(LaVieImmo.com) - Toujours pas de chute des prix parisiens, même si la crispation du marché se précise. C’est ce que montrent les chiffres publiés par MeilleursAgents, dévoilés la veille de ceux des Notaires. Pour l’heure, « la tendance baissière des prix observée depuis juillet 2011 » se confirme dans les promesses de ventes enregistrées par le réseau. La capitale a ainsi montré un repli de 0,4 % durant le premier mois de l’année. Tout comme sa banlieue, en baisse de 0,2 % à 1,2 % selon les zones, à l’exception de la Seine Saint-Denis, en très légère hausse de 0,1 %.

Moins de vendeurs, moins d'acheteurs...

Estimez votre bien
Estimez votre bien

Type de bien :

Autre fait notable, les vendeurs sont moins présents (-20 % sur un an d’après ses estimations), alors que dans le même temps le nombre d'acheteurs a diminué d'environ 30 %, précise l’étude. Une baisse importante, que Sébastien de Lafond, président et fondateur du réseau, attribue pour ces derniers à « l’effet mécanique de la suppression du PTZ + dans l’ancien, qui concernait environ 40 % des ventes ». Sans compter le fait que « les prix sont trop élevés et les conditions d’octroi de crédit, durcies par les banques avec la crise de l’Euro, ont désolvabilisé un certain nombre » d’entre eux. Enfin, côté vendeurs, « l’attentisme dans l’achat-revente, qui représente le plus gros des transactions, prédomine dans un contexte sujet à des réformes importantes présentes et à venir ».

...Mais pas de blocage

Pour autant, point de pessimisme. Le réseau veut croire que « le marché immobilier se préserve d'un éventuel blocage, grâce, entre autres, à des taux bas et à la forte attractivité de la pierre en tant que valeur refuge ». Soutenue par le fait, selon Sébastien de Lafond, que plus qu' ailleurs, « le réflexe d’investissement immobilier est très fort en France »...

Léo Monégier - ©2016 LaVieImmo
Donnez votre avis
Vous devez être enregistré pour pouvoir poster sur cet article
(il vous reste 2000 caractères)

  • 0 Reco 23/02/2012 à 22:29 par Pascale

    Regardez en Grèce les maions sont pour rien .....

  • 0 Reco 23/02/2012 à 03:51 par acheteur

    C'est la fête!!!
    Le retour de la "valeur refuge"!!!

  • 0 Reco 22/02/2012 à 21:37 par Friand

    Je confirme ce que dit manu, la baisse finira surement par s'amplifier.
    Du genre -1% par mois d'ici 6 mois, puis -2% par mois dans 1 an, etc...

  • 0 Reco 22/02/2012 à 17:51 par Patwon

    @manu: je ne prenais aucune hypothese, j'essayais juste de dire que 0.4% sur un mois ca peut parraitre peu mais en fait c'est pas rien si ca perdure.
    Pour le reste l'avenir nous le dira...

  • 0 Reco 22/02/2012 à 16:43 par antoine

    pauvre tomitomate, alors tas toujoursd pqs fermé boutique?

    ca ne saurait tardé... trouve toi un autre taf.. un conseil d'ami.. !))

  • 0 Reco 22/02/2012 à 16:11 par Manu

    Elle est où la corrélation entre le coût de construction et le prix de revente de l'appart de M. Pigeon qui a acheté au prix fort et qui a cru que l'immo ne pourrait que monter ?

  • 0 Reco 22/02/2012 à 15:44 par tomitoma

    50% sur 5 ans :)))))))))) vous oubliez que le cout de construction est élevé, et qu'à ce tarif, le prix de vente serait souvent inferieur au cout de construction, impossible...
    Et ouai, ça coute plus la même chose qu'en 92 une bicoque.

  • 0 Reco 22/02/2012 à 15:30 par Manu

    hey les matheux, votre calcul est bon mais pas votre hypothèse : il faut que vuos extrapoliez sur la courbe des krachs immo des années passées (1991) pour vous faire une idée de la chite à l'arrivée.
    Là on est sur des % réduits de baisse puisque ce n'est que le début. Ca s'accélère ensuite avec en moyenne 0.8 à 1.5% de baisse par mois selon les modèles. Avec à l'arrivée une baisse sur 5 ans d'environ 40 à 50%.

  • 0 Reco 22/02/2012 à 14:51 par patwon

    21,4%...
    C'était l'odre de grandeur qui m'interessait d'où les arrondis...

  • 2 Reco 22/02/2012 à 14:38 par Maerlin

    @patwon: je trouve un peu plus de 21% (pour une baisse mensuelle régulière de 0,4% sur 5 ans).
    Question: on peut shorter en immobilier?

  • 0 Reco 22/02/2012 à 14:30 par casentlesapin

    Si vous avez des vieux appartements, vendez les pendant qu'il est encore temps...car
    la baisse est bien enclenché cette fois, et ça sera de pire en pire...
    Avantage si vous attendez: vous échapperez à de taxe sur la plus value... :))

  • 0 Reco 22/02/2012 à 14:01 par patwon

    0,4% par mois ça fait du 5% par an... a peu près 23% en 5ans

  • 0 Reco 22/02/2012 à 12:15 par ALAIN

    Cela sent la crise à plein nez, en effet...

  • 0 Reco 22/02/2012 à 12:14 par antoine

    scenario identique a 1992.....

  • 0 Reco 22/02/2012 à 12:14 par antoine

    le debut de la fin..... vendez avant la panique generale! vendez vite, tres vite!

  • 0 Reco 22/02/2012 à 12:07 par Fredb

    L'immobilier parisien ne peut se maintenir sans perspective de plus-values. Le mouvement est enclenché et il faudra suivre la tendance sur cette année. Si cela persiste, la chute est inévitable.

  • 0 Reco 22/02/2012 à 12:06 par Pas tout à fait d'accord

    "le marché immobilier se préserve d'un éventuel blocage, grâce, entre autres, à des taux bas"
    Mouais : avec une chute de 25,7 % du volume des crédits accordés...

    "la forte attractivité de la pierre en tant que valeur refuge "
    Ben non. Si les prix baissent, l'effet valeur refuge disparait.

    "les vendeurs sont moins présents (-20 % sur un an d’après ses estimations)". Ah bon. J'ai au contraire noté un passage de 10 000 annonces sur se loger en moyenne sur 2010- T1 T2 2011 à 17000 annonces en moyenne depuis cet été. Je sais que ce n'est pas un indicateur idéal (doublons) mais la tendance est manifestement à l'augmentation de l'offre.

  • 0 Reco 22/02/2012 à 11:55 par Manu

    Pour enfoncer le clou, cette baisse des prix cache une autre réalité constatée sur le terrain : seuls les biens sans aucun défaut (pas de RDC, proche transports et commerce, ...) partent en ce moment, et encore à un prix inférieur à la moyenne des précédents mois.
    Tous les autres végètent en agence ou sur PAP => les volumes de ventes se réduisent à peau de chagrin. Reste juste une prise de conscience (qui sera appuyée par les média dans les mois à vénir) pour que la chute des prix des biens avec défaut entraîne tout le reste).

  • 0 Reco 22/02/2012 à 11:39 par ALAIN

    Evidemment, tant que les multiproprios refuseront de s'ajuster on n'achètera pas! si ils voulaient bien l'entendre, ils les vendraient leurs taudi!


En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez nos CGU et l'utilisation de cookies afin de réaliser des statistiques d'audiences et vous proposer une navigation optimale, la possibilité de partager des contenus sur des réseaux sociaux ainsi que des services et offres adaptés à vos centres d'intérêts.
Pour en savoir plus et paramétrer les cookies...