Paris
LaVieImmo.com
DiversDiverslundi 15 novembre 2010 à 15h29

Les nuits parisiennes rendues aux noctambules


La vie nocturne parisienne toujours très active
La vie nocturne parisienne toujours très active
La vie nocturne parisienne toujours très active (©dr)

Les 12 et 13 novembre ont eu lieu les états-généraux de la vie nocturne parisienne où étaient présents élus, associations, professionnels et riverains. A l’issue de ces deux journées, la concertation a permis de définir plusieurs priorités.

(LaVieImmo.com) - Afin que la vie nocturne ne soit pas le théâtre d’oppositions entre ceux qui souhaitent dormir et ceux qui veulent se divertir, la ville de Paris a décidé de rassembler tous les acteurs concernés par la vie des « folles nuits parisiennes ».

Ceux-ci se sont accordés sur plusieurs initiatives, dont des programmes d’information et de prévention. « Une campagne d’information sera menée en direction des fêtards pour les convaincre de respecter le voisinage aux abords des cafés, restaurants ou discothèques » nous apprend Le Parisien. En ce qui concerne les conduites à risque, la ville dispose déjà d’un programme, « Fêtez clairs », chargé de prévenir la consommation de drogues. Celui-ci, déjà mis en place dans les discothèques ou les festivals comme la technoparade, va être étendu aux bars sur la base du volontariat. De plus, une charte de lutte contre les discriminations va être créée, « elle s’accompagnera d’un label dédié aux établissements qui s’engageront à la respecter».

Améliorer les déplacements

Pour faciliter les sorties, le réseau des transports va être intensifié, faisant « circuler d’avantage de bus » et « créant trois nouvelles lignes en direction des villes et banlieues jusque là, mal desservies ». Les places de six parkings pourront aussi voir baisser leur tarifs de 50 %, entre 22 heures et cinq heures du matin.

Des mimes, médiateurs contre le bruit

En revanche, parmi toutes ces propositions concrètes, il y en a une qui prête à sourire : la mairie prévoit de recourir à des mimes, afin d'encourager les fêtards à faire moins de bruit. Une solution saugrenue qui peut paraître totalement inefficace, mais qui n'en est pas moins avancée sérieusement. « Des équipes de médiateurs tourneront entre 23 heures et 3 heures du matin, dans deux ou trois quartiers festifs. Elles pourront recourir au mime pour inciter les noctambules bruyants à baisser le ton » précise Le Parisien.

Nastasia Desanti - ©2016 LaVieImmo
Donnez votre avis
Vous devez être enregistré pour pouvoir poster sur cet article
(il vous reste 2000 caractères)


En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez nos CGU et l'utilisation de cookies afin de réaliser des statistiques d'audiences et vous proposer une navigation optimale, la possibilité de partager des contenus sur des réseaux sociaux ainsi que des services et offres adaptés à vos centres d'intérêts.
Pour en savoir plus et paramétrer les cookies...