Paris
LaVieImmo.com
DiversDiversmercredi 7 mars 2012 à 10h29

Logement social à Paris : Delanoë dénonce le "désengagement de l'Etat"


Le ton monte autour du logement social à Paris
Le ton monte autour du logement social à Paris
Le ton monte autour du logement social à Paris (©dr)

Le maire de Paris estime dans un communiqué, chiffres à l’appui, que le gouvernement a délaissé le logement social. Le secrétaire d’Etat au Logement a réagi dans la foulée.

(LaVieImmo.com) - Le ton monte entre le Maire de Paris et le gouvernement autour d'un sujet récurrent : le logement social. « Les crédits délégués par l’État aux collectivités locales pour financer le logement social ont baissé de 40%, passant de 630 millions d’euros en 2010 à 450 millions d’euros en 2012 », a indiqué mardi Bertrand Delanoë sur le site de la mairie.

« Pas une priorité pour l'actuel gouvernement »

L’édile estime que « le logement social n’est manifestement pas une priorité pour l’actuel gouvernement », dans un contexte où « la pénurie de logements est immense ». Ce qui s’est traduit selon lui dans la capitale, par une baisse de 29 % des crédits entre 2010 et 2012 (avec respectivement 127 millions contre 90 millions).

Mais le maire de Paris a néanmoins assuré que les objectifs de la loi SRU, qui visent un quota de 20 % de logements sociaux, seront bien tenus d’ici 2014, à savoir 6 ans avant l’échéance. La Ville promet ainsi de mobiliser 450 millions d’euros pour financer quelque 6 000 logements en 2012, dans un contexte où « 70% des Parisiens (sont) éligibles au logement social ».

Pour le gouvernement, « une nouvelle provocation du Maire »

La réaction du secrétaire d'Etat au Logement, Benoist Apparu, ne s'est pas fait attendre. le ministre déplore « une nouvelle provocation du Maire de Paris », et assure au contraire que Paris « reste un bénéficiaire très privilégié des aides au logement social distribuées par l’Etat ».

Selon lui, 20 % du total des aides seront alloués à la capitale en 2012. Enfin, d'après M. Apparu, « c’est grâce aux aides budgétaires de l’Etat, et aux aides fiscales que le Maire de Paris omet de rappeler, que la Ville de Paris sera en capacité d’atteindre les objectifs de la loi SRU avant l’échéance légale de 2022 ».

André Figeard - ©2016 LaVieImmo
Donnez votre avis
Vous devez être enregistré pour pouvoir poster sur cet article
(il vous reste 2000 caractères)

  • 0 Reco 07/03/2012 à 16:38 par Thibaut

    Enfin, ce que dit Apparu ne répond pas à Delanoë.
    Même si la mairie de Paris reçoit 20% des aides de l'Etat, ca n’empêche pas une baisse de l'enveloppe totale.
    Donc, j'en déduis que Delanoë a raison et que l'Etat diminue bien son investissement sur le logement social.


En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez nos CGU et l'utilisation de cookies afin de réaliser des statistiques d'audiences et vous proposer une navigation optimale, la possibilité de partager des contenus sur des réseaux sociaux ainsi que des services et offres adaptés à vos centres d'intérêts.
Pour en savoir plus et paramétrer les cookies...