Paris
LaVieImmo.com
BureauBureaumercredi 16 mars 2011 à 10h19

Logement : Un député veut une taxe sur les bureaux vides


Les bureaux en longue vacance bientôt pénalisés ?
Les bureaux en longue vacance bientôt pénalisés ?
Les bureaux en longue vacance bientôt pénalisés ? (©dr)

Christophe Caresche, député PS du 18ème arrondissement de Paris, a déposé une proposition de loi sur une taxe des bureaux vacants trop longtemps. L’élu a notamment été convaincu d’une telle mesure après l’affaire du squat des bureaux d’Axa par le collectif Jeudi Noir.

(LaVieImmo.com) - « On s’est rendu compte que certains grands groupes, comme Axa, valorisent ce type de bureaux dans leurs actifs, qu’ils soient loués ou pas ! Parfois, ils s’enrichissent sans louer plutôt que de financer une coûteuse remise aux normes. C’est une perversion qui découle de la spéculation immobilière et qu’il faut corriger », lâche au Parisien Christophe Caresche, député PS du 18ème. Celui-ci propose ainsi une taxe sur la vacance dans l’immobilier de bureaux, qui s’appliquerait au bout d’un an d’inoccupation. Ainsi, en prenant pour exemple les locaux du groupe Axa - occupés par Jeudi Noir entre décembre et février -, l’élu, soutenu par dix autres socialistes à Paris, appliquerait une taxe de 80 000 euros la première année. Elle doublerait la deuxième, et ainsi de suite.

L'objectif numéro 1, le logement

L'objectif premier : « rééquilibrer la situation immobilière au profit du logement », et pas de trouver de nouvelles recettes fiscales, indique Le Parisien. Le député s’appuie notamment une étude du groupe Immogroup Consulting, qui indique que « l’excès de stock en locaux professionnels équivaudrait théoriquement au déficit d’offre en logement au cours des cinq dernières années et à près de 40 % du déficit d’offre depuis 2000 ». Jacques Bagge, directeur du développement au cabinet Jones Lang LaSalle, explique son point de vue : « La transformation de bureaux en logement, séduisante sur le papier, est elle aussi très coûteuse. Par expérience, je sais qu’une taxe ne conduirait qu’à une augmentation des loyers. Je ne pense pas que c’est l’effet recherché ! Il n’y a pas de surproduction de bureaux, au contraire, il y a une pénurie de bureaux neufs », livre-t-il au quotidien.

Des exemptions fiscales

Mais le mécanisme prôné par Christophe Caresche n’est pas sans contrepoids : des exemptions fiscales seraient mises en place « pour les propriétaires qui rénoveraient leurs bureaux ou les transformeraient en logements ». La proposition de loi fera partie des propositions du PS sur le logement, débattues en mai, conclut le quotidien.

Léo Monégier - ©2016 LaVieImmo
Donnez votre avis
Vous devez être enregistré pour pouvoir poster sur cet article
(il vous reste 2000 caractères)

  • 0 Reco 17/03/2011 à 13:22 par MisterHadley

    Sauf que, et comme dans tout secteur économique dans ce type de cas, lorsqu'il y a un coût supplémentaire, comme une taxe en l'occurence, le coût est TOUJOURS reporté sur le prix final, celui que paye le "consommateur"...

    Ce qui impliquerait donc que même si cette taxation voyait le jour, elle serait répercutée ensuite sur les loyers des biens disponibles pour évidemment la compenser sur le dos des locataires...

    Donc, malgré cette taxe prétendument miracle, ce qui n'est pas disponible, même taxé, resterait indisponible...

    ... et les prix à la location augmenterait encore plus, pour justement compenser cette taxation supplémentaire...

    Copie à revoir, donc...

    ;)

  • 0 Reco 17/03/2011 à 12:16 par Trichet

    Ca coule de source. Il est temps de taxer ceux qui organisent la pénurie!

  • 0 Reco 17/03/2011 à 12:07 par mr propre

    tout mes commentaires contre cette mesure ont etrangement été supprimé !
    c'est beau la liberté d'expression ....

  • 0 Reco 16/03/2011 à 15:07 par Friand

    C'est une bonne piste en effet.
    A appliquer dans toutes les grandes villes ou zones où il y a "pénurie" en priorité.

  • 0 Reco 16/03/2011 à 10:54 par midève

    Enfin une proposition qui va dans le bon sens. Encourager la transformation des bureaux vides en logements pour pallier l'insuffisance de l'offre sur Paris est tout de même plus intelligent que de bloquer les loyers. Un marché avec davantage d'offres se régule de lui-même.


En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez nos CGU et l'utilisation de cookies afin de réaliser des statistiques d'audiences et vous proposer une navigation optimale, la possibilité de partager des contenus sur des réseaux sociaux ainsi que des services et offres adaptés à vos centres d'intérêts.
Pour en savoir plus et paramétrer les cookies...