Paris
LaVieImmo.com
PrestigePrestigejeudi 10 mars 2011 à 18h14

Paris : Les immeubles de luxe se raréfient à la vente


Le dernier point de marché du réseau Féau, spécialiste de l’immobilier haut-de-gamme, fait état d’un marché de l’immobilier de luxe dont l’offre est en constante baisse depuis près de deux ans à Paris. Mais le réseau note en 2010 une année record pour les grosses transactions, de plus de 4 millions d’euros.

(LaVieImmo.com) - A Paris, « le marché du luxe a toutes les caractéristiques d’un marché que l’on peut qualifier de tendu », déclare le réseau Féau, spécialisé dans l’immobilier de prestige. Et pour cause, ce type de biens, essentiellement cantonné sur 10 arrondissements dans l’ouest parisien (du 1er au 8ème, le 16ème et le 17ème sud), souffre d’une chute de stocks à la vente depuis le deuxième trimestre 2009. « En revanche, le montant global de la valeur des biens mis en vente a lui-même baissé mais à une rythme notablement plus faible, marquant par là l’augmentation des prix du stock », souligne Féau.

5 % du total des ventes à Paris

Quelques chiffres : 1 800 ventes à Paris ont été réalisées à un montant supérieur à 1 million d’euros, « soit moins de 5 % du nombre total de transactions observées sur Paris », indique l’expert. Entre 2009 et 2010, les ventes de 1 à 2 millions d’euros ont enregistré une progression de 25 % et celles entre 2 et 4 millions d’euros, une augmentation de 30 %. Les ventes de biens d’une valeur supérieure à 4 millions, ont connu, quant à elles une explosion de +70 %.

Du bourgeois à 9 650€/m²... à l’exceptionnel à 31 200€/m²

Tout bien a un prix, et la typologie des biens de prestige en offre une gamme qui peut varier du simple au triple, selon le degré de luxe. La catégorie dénommée « bourgeois-courant » concerne des biens de 1 à 2 millions d’euros. Son prix moyen : 9 650 euros/m², selon Féau. En montant dans la gamme, le « bel haussmanien », compris entre 2 et 4 millions d’euros, franchit aisément les 10 000 euros/m², pour se situer à 12 300 euros/m². Ensuite, le « standard international », supérieur à 4 millions d’euros, se négocie autour 17 200 euros/m². Et enfin, le bien « exceptionnel », qui concerne les transactions supérieures à 6 millions d’euros, est au prix fort de 31 200 euros/m².

50 % de non-résidents pour les biens de plus de 4M€

Les biens de prestige auront continué à intéresser la demande étrangère : « au-delà de 2 millions d’euros, les étrangers sont 3 fois plus nombreux à acheter qu’à vendre. De 4 à 10 millions d’euros, au 2ème trimestre 2010, 50 % des acquéreurs de Daniel Féau étaient non résidents », indique le réseau. Cette clientèle internationale provient du monde entier : Etats-Unis, Amérique du Sud, ex-bloc soviétique, Pays du Golfe et plus récemment de Chine continentale (hors Hong Kong), explique Féau.

Léo Monégier - ©2016 LaVieImmo
Donnez votre avis
Vous devez être enregistré pour pouvoir poster sur cet article
(il vous reste 2000 caractères)


En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez nos CGU et l'utilisation de cookies afin de réaliser des statistiques d'audiences et vous proposer une navigation optimale, la possibilité de partager des contenus sur des réseaux sociaux ainsi que des services et offres adaptés à vos centres d'intérêts.
Pour en savoir plus et paramétrer les cookies...