Paris
LaVieImmo.com
FiscalitéFiscalitélundi 10 juin 2013 à 10h01

Paris : Les recettes tirées des droits de mutation en baisse de 25 %


Les recettes tirées des droits de mutation en décroissance
Les recettes tirées des droits de mutation en décroissance
Les recettes tirées des droits de mutation en décroissance (©dr)

Le Conseil de Paris examine ce lundi les comptes administratifs de la capitale en 2012. Les recettes immobilières ont enregistré un recul de 25 % à 30 % durant le deuxième semestre 2012.

(LaVieImmo.com) - Difficile de faire mieux que l’an dernier. Avec un gain de 1,117 milliard d’euros, les droits de mutation avaient atteint des plafonds en 2012, permettant à la capitale d’enregistrer des gains records. Or, aujourd’hui, à taux d’imposition égal, ce n’est plus le cas. Peu avant l’examen des comptes parisiens aujourd’hui par le Conseil de Paris, l'adjoint PS aux Finances Bernard Gaudillère a annoncé le changement de tendance : « du 1er novembres 2011 au 30 mai 2012, ces droits avaient rapportés 736 millions d'euros, contre 548 millions sur la même période en en 2012/2013 », peut-on lire sur le site Paris.fr. Pour l’adjoint, pas de doute : « le ralentissement du marché qui s'explique par la baisse des prix de l'immobilier et les incertitudes des investisseurs par rapport à la fiscalité ». Au cours du deuxième semestre 2012, les prix à Paris ont baissé de 2,1 %, selon les chiffres des notaires parisiens.

Hausses d'impôts ?

Résultat, l’opposition s’inquiète d’une éventuelle hausse de l’imposition à venir. Yves Pozzo di Borgo (UDI), prévoit que l’ « on va assister à une compression terrible du budget avec une pression plus forte des charges ». Ce qui arrivera après la mandature de l’actuel maire de Paris, Bertrand Delanoë, estime l’élu.

En 2012, Paris a investi quelque 1,66 milliard d'euros. « Au total, sur les cinq dernières années, se sont ainsi 7,7 milliards d'euros qui ont été dépensés pour produire de nouveaux logements, des équipements, des parcs, des espaces verts, etc ». Paris demeure « l’une des villes les moins endettées de France », selon M. Gaudillère.

André Figeard - ©2016 LaVieImmo
Donnez votre avis
Vous devez être enregistré pour pouvoir poster sur cet article
(il vous reste 2000 caractères)

  • 0 Reco 11/06/2013 à 10:07 par moudubou

    en période de marché moribond, un doublement de la taxe foncière et une suppression des droits de mutation serait une solution facile, mais ça va grincer des dents sévère. Pro-pri-é-taire!

  • 0 Reco 10/06/2013 à 16:57 par antoine

    pauvres parigots: au lieu de vendre et de baisser leur prix, ils vont être submergés par les impots : ahhahaha je me marre !

  • 0 Reco 10/06/2013 à 13:19 par Robert

    Et ce n'est qu'un début.

    L'immo est doucement mais surement en train de retrouver le chemin de la raison...mais à quel prix.


En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez nos CGU et l'utilisation de cookies afin de réaliser des statistiques d'audiences et vous proposer une navigation optimale, la possibilité de partager des contenus sur des réseaux sociaux ainsi que des services et offres adaptés à vos centres d'intérêts.
Pour en savoir plus et paramétrer les cookies...