Paris
LaVieImmo.com
Prix immobilierlundi 18 juin 2012 à 13h06

Paris : Un acheteur sur deux est célibataire


L'achat d'une résidence principale à paris se fait de moins en moins en familleL'achat d'une résidence principale à paris se fait de moins en moins en famille (©Fotolia)

La moitié des acquéreurs dans la capitale est composée de personnes seules, selon une étude de l’Agence départementale d’information sur le logement (Adil 75). De plus en plus de nouveaux propriétaires sont des couples sans enfants.

(LaVieImmo.com) - L’Adil 75 a dressé dans sa dernière étude le profil type des acheteurs parisiens. Âgés de 32 ans - en-dessous de la moyenne nationale, de 34,7 ans -, ils sont à 50 % célibataires, et ont des revenus jusqu’à 30 % plus élevés (3 260 euros en moyenne) qu’à l’échelle nationale. Les couples sans enfants sont en progression croissante sur le marché de l’achat depuis dix ans, passant de 12,8 % à 18,6 %, alors que dans le même temps la part de couples avec enfants a diminué de 6,4 points pour ne représenter qu’un acheteur sur dix.

Cette tendance se répercute également sur les consultations de l’Adil : alors qu’en 2001, seule une demande sur cinq émanait de ménages célibataires, ces derniers représentent aujourd’hui près du tiers des consultations.

Conséquence de la flambée des prix

Estimez votre bien
Estimez votre bien

Type de bien :

Un renversement qui, selon l’Adil, n’est que la « conséquence des prix à Paris qui contraignent les ménages les plus grands dans leur volonté d’acquérir un bien ». La flambée des prix, de 116,7 % entre le premier trimestre 2001 et le troisième trimestre 2008 rappelle l’organisme, a bien entendu « progressivement exclu du marché de l’accession, les ménages les plus modestes ».

Les cadres, qui accèdent plus facilement à la propriété, sont également de plus en plus à bénéficier de prêts à taux zéro (PTZ) : alors qu’en 2001, « une part presque équivalente de prêts à taux zéro était octroyée aux accédants cadres (36 %) et employés (32 %) », les cadres ont représenté près des trois quarts des bénéficiaires d’un PTZ.

Peu de propriétaires dans la capitale

La capitale recense néanmoins l’un des plus bas taux de propriétaires occupants. Ainsi, en 2006, seuls 32,6 % des ménages étaient propriétaires de leur résidence principale à paris, contre 57 % à l’échelle nationale. Si le taux est faible, il reste néanmoins en légère augmentation depuis 1982, date à laquelle seul un parisien sur quatre était propriétaire de son logement. 56,2 % du parc de résidences principales parisien est occupé par des locataires, contre 37,5 % du parc français.

Retrouvez les prix de l'immobilier à Paris, arrondissement par arrondissement

Léo Monégier - ©2014 LaVieImmo
Donnez votre avis
(il vous reste 2000 caractères)

  • 0 Reco 18/06/2012 à 14:35 par Axiom

    hahahha . Pour une fois ce que dit antoine est juste !

  • 0 Reco 18/06/2012 à 14:31 par antoine

    normal: un mariage sur deux se termine en divorce à Paris!