Paris
LaVieImmo.com
Prix immobilierPrix immobiliervendredi 9 septembre 2011 à 15h55

Prévisions de baisse des prix de l'immobilier à Paris


2011, un tournant pour l'immobilier parisien ?
2011, un tournant pour l'immobilier parisien ?
2011, un tournant pour l'immobilier parisien ? (©dr)

Les indicateurs avancés de la chambre des Notaires de Paris/Ile-de-France-Insee font état d’une baisse des prix d'environ 1 % en moyenne parisienne entre juin et juillet. C'est ce que montre la comptabilisation dans leurs données des avant-contrats de vente (compromis et promesses unilatérales de vente).

(LaVieImmo.com) - Les prix de l’ancien dans la capitale ont atteint de nouveaux sommets au deuxième trimestre- à 8 150 euros le mètre carré -, soit une nouvelle progression de 4,6 % en variation trimestrielle et de 22,5 % en variation annuelle. Mais cette hausse pourrait bien être l’une des dernières.

Car selon projections sur trois mois que montrent les avant-contrats [qui regroupent les promesses unilatérales de vente et les compromis de vente, NDLR] signés dans la période allant de mi-juin à mi-juillet, les prix pourraient chuter d’environ 1 %. Ils passeraient, selon ces indicateurs avancés, de 8 650 euros le mètre carré à 8 570 euros.

Contexte défavorable

Estimez votre bien
Estimez votre bien

Type de bien :

Les avant-contrats pourraient donc rendre compte d’une inversion de tendance, confirmée par les observations des Notaires : « Les premières tendances sur l’été montrent que les volumes de ventes s’érodent très sensiblement. Cette tendance s’est accentuée depuis le retour des vacances. Le durcissement du contexte économique et financier constitue naturellement un contexte défavorable à des acquisitions, même si l’immobilier constitue toujours une valeur refuge », indiquent-ils dans leur dernière note de conjoncture.

Et la réforme des plus-values immobilières, qui a reçu hier l’aval du Parlement, va accélérer ce processus, s'accordent les professionnels. Celles-ci seront en effet plus fortement taxées dès le 1er février 2012, à 32,5 % contre 31,3 % actuellement. « La nouvelle [de la réforme à venir] a bloqué toutes les cessions. Et ce, dès le 25 août, soit le lendemain de l’annonce faite à ce sujet par M. Fillon », a expliqué Gilles Ricour de Bourgies, président de la chambre francilienne de la Fédération nationale de l’immobilier (Fnaim)à LaVieImmo.com. En tout cas, de quoi rendre les officiers ministériels circonspects quant au « cycle immobilier, beaucoup plus incertain au cours des prochains mois » selon eux.

André Figeard - ©2016 LaVieImmo
Donnez votre avis
Vous devez être enregistré pour pouvoir poster sur cet article
(il vous reste 2000 caractères)

  • 0 Reco 09/10/2011 à 12:45 par Clair-voyant

    Ce qui me préoccupe c'est que non seulement il y a la bulle immobilière sur le point d'exploser mais aussi :
    - Les propriétaires immobiliers sont le dernier endroit où les gouvernements peuvent aller chercher de l'argent frais (via impôts fonciers) pour payer leurs dettes : car les propriétaires ne peuvent pas fuir ! Et croyez moi, avec les dettes colossales amassées depuis des décennies çà va douiller !
    - Les communes aussi sont endettées jusqu'au cou : les impôts locaux sont là pour éponger les dettes inconsidérées qui ont été faites.

    Je crois que tout, absolument tout, ce qui était possible de faire, en matière d'endettements à long terme sur la tête de la population et des générations futures, a été fait. Mais maintenant faut payer... fini de rire.

    Bref, être propriétaire maintenant signifie travailler pour éponger les dettes phénoménales (c'est pour soutenir l'activité qu'y disaient...)

    .

  • 0 Reco 17/09/2011 à 09:28 par Evidence

    "l’immobilier constitue toujours une valeur refuge"
    Comment peut-on écrire ça alors qu'on admet une baisse des prix ? De toute évidence, une valeur en baisse perd automatiquement son statut de valeur refuge. L'immobilier n'est plus un marché d'investisseurs et, avec la réforme de la taxe sur les plus-values on est pas prêt de les voir revenir. Désormais les seuls acquéreurs sont ceux qui cherchent à se loger et ils ne disposent pas des mêmes moyens (avec un salaire de 6000 euros on peut emprunter... 300 000 euros sur 25 ans). On va droit au Krach ! Finalement c'est tant mieux : Paris va redevenir accessibles aux "vraies" personnes.

  • 0 Reco 14/09/2011 à 13:34 par nepasacheter

    Paris nous prend pour des pigeons. Une fois la baisse partie c'est mécanique... D'autant plus, qu'il est maintenant plus rentable de louer dans la plupart des cas à Paris (voir Mag. Mieux vivre votre argent - Juin2011). Quand on voit ce que l'on peut acheter pour quelques centaines de keuros en province, cela ne vaut pas le coup de se faire mal. En plus, lorsque des amis provinciaux viennent à Paris, ils ont limite pitié : et là ils se rendent compte qu'un appartement parisien vaut le prix d'une villa chez eux. De plus en plus de personnes montent des affaires ou se font muter loin de Paris.
    Dans le contexte actuel, le gens vont enfin ouvrir les yeux. Ne plus acheter et les prix finiront par descendre et effet boule de neige, il va y avoir plus d'offres et les vendeurs devront diminuer fortement leurs ambitions. eh oui, la loi de l'offre et la demande. Sur un marché, il y a toujours des personnes voulant acheter par nécessité (vivre...) et d'autres pour spéculer. Les spéculateurs ne font qu'amplifier le phénomène. Une fois que l'investissement immobilier aura une mauvaise note (comme pour les produits financiers) SELL SELL...
    Et puis au pire si ça ne diminue pas, il faut être soit très riche ou vraiment très c.. pour rester à Paris.

  • 0 Reco 14/09/2011 à 12:05 par hotellerie

    Le 12/09 sur le site pap à Paris il y avait : - Le matin 1170 appartements à vendre - Le soir 1294 appartements à vendre Soit 124 appartements en plus. Pour « Se Loger » - Le matin 13534 appartements à vendre - Le soir 13771 appartements à vendre Soit 237 appartements en plus Sur 2 sites seulement, et sans compter les maisons, lofts, immeuble et hôtel particulier on constate une progression de 364 appartements parisiens à vendre. S?y ajoutent les appartements qui n'intéressent personnes depuis des mois. On trouve déjà des appartements à 6.000 / m² et des immeubles à 4.000 / m². Clairement l?avantage de l?offre et de la demande est en train de tourner en faveur des acquéreurs.

  • 0 Reco 12/09/2011 à 15:56 par alexvdb00

    Moi je pense que l’immobilier Francilien était déjà appelé à naturellement baisser du fait :
    - De l’existence d’une « bulle » sur l’immo Parisien (prix exagerement élevé / aux revenus des ménages, flambée irrationnelle en 2010)
    - D’un contexte économique très perturbé depuis juin 2011.
    - Que les banques vont + difficilement prêter dans les mois à venir
    Cette baisse va, à mon sens, s’amplifier très sensiblement du fait des réformes sur les + values et sur les niches fiscales en cours pour les raisons suivantes :
    1) Afflux de biens à la vente d’ici à fev 2012 (date d’application de la réforme sur les + values immo). (Particulierement pour les détenteurs de biens entre 10 et 20 ans qui auront tout interêt à vendre vite quitte à perdre un peu sur le montant de la vente).
    2) A noter que, après la date butoir de fevrier 2012, un référentiel prix aura été intégré dans les statistiques et par les futurs acquéreurs (un retour à la hausse parait donc improbable).
    3) A noter également qu’il est possible que certains vendeurs peu scrupuleux ne cherchent à minimiser leur + value en demandant une partie de la vente en liquide. Cela aurait pour incidence une baisse des prix enregistrés par les notaires et donc, un référentiel de prix à la baisse.
    4) Enfin, la réforme sur les + value ds l’immo locatif ainsi que le moindre intérêt du regime Scellier risquent également de faire fuir les investisseurs dans l’immo locatif (une baisse de la demande entraine en général une baisse des prix).
    Pour info, je suis enregistré dans plusieurs agences immobilières depuis 4 mois et pour la première fois, les agences m’appellent alors qu’avant je devais appeler plusieurs fois pour avoir des renseignements sur un bien repéré.
    Une baisse sensible est certaine, la question est plutot sur combien de temps elle s'étalera !

  • 1 Reco 10/09/2011 à 22:12 par midève

    Je suis allée me promener à Paris cet après-midi, et je n'ai vu aucun panneau. Vous faites de la désinformation!

  • 0 Reco 10/09/2011 à 12:06 par investisseur pro

    hihhqhhhhahahhahaahahhaha hahhahahhaa

    alors les nanas, pret pour le krach du siecle? ahahhahahahhahahahhaa

  • 0 Reco 10/09/2011 à 11:50 par Badaboom

    http://www.franceinter.fr /emission-le-79-bernard-a ccoyer-0

    "on connaît la bulle immobilière qui existe, il y a un énorme problème social et économique"

    Bernard Accoyer, Président de l'Assemblée nationale

  • 1 Reco 10/09/2011 à 11:47 par jean jacques

    @imotdeire
    idem dans le 15ième beaucoup de panneaux fleurissent...
    c'est peut être la fin d'une folle spéculation

  • 0 Reco 10/09/2011 à 08:08 par midève

    @imotdeire. Ce n'est pas le cas pour le moment ni dans le sud du XVII ème, ni au abords des Buttes Chaumont. J'attends donc.

  • 0 Reco 10/09/2011 à 01:36 par Imortdeire

    Bonsoir Midève,

    Je suis en location dans le 75005, un quartier très recherché, pourtant en quelques semaines, 7 panneaux à vendre sur les deux patés de maison à proximité de ma rue, du jamais vu pour moi depuis plus de 3 ans !

  • 1 Reco 09/09/2011 à 20:12 par midève

    Vente à prix cassé? Afflux des offres immo? Pour le moment parmi les deux alertes à Paris que j'ai mis sur Se loger concernant des petites surfaces, je ne vois rien.
    Et vous?

  • 1 Reco 09/09/2011 à 20:03 par imortderire

    PARIS : LA CHUTE DES PRIX A COMMENCEE !

    (Voir ci-dessous)

  • 0 Reco 09/09/2011 à 20:03 par imortderire

    Après un ralentissement observé lors du second trimestre 2011, les prix ont baissé à Paris et en Ile-de-France, après 27 mois de hausse continue.

    A Paris -1,2% Juin/Juillet celon les notaires et -3.4% JUILLET/AOUT selon "meilleuragent.com".

    La baisse des volumes de transactions observée depuis ce printemps annonçait une future baisse de prix. Cette baisse s'est produite à Paris cet été.

    Compte tenu de la situation macro-économique, du manque généralisé de confiance, de la fébrilité des marchés et de l'augmentation de la pression fiscale à court et moyen terme, cela se traduira par la poursuite de la baisse des volumes initiée depuis plusieurs mois.

    Les prix devraient progressivement baisser de 15 % à 20% en quelque mois pour les biens courants ou de qualité médiocre et se maintenir à des prix élevés pour les biens d'extrêmes qualités.

  • 0 Reco 09/09/2011 à 19:56 par imortderire

    Info du 06/09/2011 :

    Les députés on décidés de repousser la date de la taxation sur les plus value immobilières au 01/02/2012 ce qui va entrainer :

    - Un afflux masif de biens à la vente, en effet, pour bénéficier des quelques mois qu'il reste avant que cette taxe soit mise en exécution (jusqu'au 01/02/2012).

    - Une grosse accélération de la chute des prix du à l'afflux de bien ( je vous rapelle que la surévaluation des prix en France est de 40% selon Moody's 2éme agence de notation mondiale), un Krach ?

    - Une offre qui va devenir très rapidement supérieure à la demande ( cette demande qui ne cessent de baisser de façon croissante depuis plus de 6 mois et qui va s'accentuer du à la situation économique).

  • 0 Reco 09/09/2011 à 17:30 par Poluxx

    très juste, Midève

  • 1 Reco 09/09/2011 à 17:06 par MisterHadley

    "« La nouvelle [de la réforme à venir] a bloqué toutes les cessions. Et ce, dès le 25 août, soit le lendemain de l’annonce faite à ce sujet par M. Fillon », a expliqué Gilles Ricour de Bourgies, président de la chambre francilienne de la Fédération nationale de l’immobilier (Fnaim)à LaVieImmo.com. En tout cas, de quoi rendre les officiers ministériels circonspects quant au « cycle immobilier, beaucoup plus incertain au cours des prochains mois » selon eux"

    Oui, merci...

    ;)

  • 0 Reco 09/09/2011 à 17:05 par midève

    Il ne faut pas oublier que les biens qui restent sur le marché en juillet et août sont un peu les nanars de l'immobilier. Donc il est logique que les propriétaires fassent des rabais sur ces biens préférant vendre vite pour en être débarrassé à la rentrée.
    Cependant cette petite baisse est une bonne chose.
    Pour info, la taxe foncière vient d'augmenter de 2,5% à Paris après avoir augmenter de 18% l'année dernière.

  • 0 Reco 09/09/2011 à 17:03 par antoine

    ah.. la vie immo rectifie le tir.... :) merci!


En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez nos CGU et l'utilisation de cookies afin de réaliser des statistiques d'audiences et vous proposer une navigation optimale, la possibilité de partager des contenus sur des réseaux sociaux ainsi que des services et offres adaptés à vos centres d'intérêts.
Pour en savoir plus et paramétrer les cookies...