Paris
LaVieImmo.com
Prix immobilierPrix immobiliervendredi 6 mai 2011 à 11h20

Prix de l'immobilier : Paris creuse l'écart


Les prix au m² augmentent de 1%
Les prix au m² augmentent de 1%
Les prix au m² augmentent de 1% (©dr)

Le site MeilleursAgents.com observe une poursuite de la hausse des prix à Paris et sa banlieue aisée (+1% en mars). Dans les quartiers moins prisés de la Grande couronne, l'heure semble être à la baisse progressive.

(LaVieImmo.com) - A Paris, les propriétaires d’appartements familiaux de trois pièces et plus seraient, selon Meilleursagents.com, sur un marché de « troc » plutôt bénéfique. « Ils peuvent vendre leur bien actuel avec une forte plus-value » et acheter un nouvel appartement sans réellement s’inquiéter du niveau actuel des prix, indique le dernier baromètre du site. Bénéficiant d'un apport conséquent, les acheteurs n'ont plus qu'à « financer le solde à des taux encore assez bas pour leur permettre de réaliser de belles affaires ». Le professionnel note par ailleurs que la situation est amplifiée par la baisse des échanges sur les petites surfaces de moins de trois pièces.

Les primo-accédants ne suivent plus

Estimez votre bien
Estimez votre bien

Type de bien :

« Les studios et deux-pièces se vendent moins facilement qu’il y a trois mois » à Paris, constate Sebastien de Lafond, président de MeilleursAgents.com. Les prix pratiqués aujourd’hui empêchent l’investissement et « les primo-accédants ne peuvent plus suivre ». Les prix des grandes surfaces ont progressé de 1,8% et ceux des petites surfaces évolués de +0,2%. Le marché de la capitale vit donc sans primo-accédants pour alimenter la chaîne des transactions d’achat-revente.

Début de blocage en banlieue?

Dans les départements limitrophes, les situations sont de plus en plus hétérogènes. Les marchés évoluent localement essentiellement en fonction du pouvoir d’achat et de la situation économique. Ainsi, les départements les plus aisés (92, 94 et 78), continuent de voir les prix augmenter à un rythme mensuel supérieur à 1%.

Pour les autres, les prix sont orientés à la baisse et s’accompagnent d’une diminution des volumes de transaction, en particulier sur les grands appartements et les maisons. Ce qui annoncerait « un début du blocage de marché » indique le site. En effet, acheteurs et vendeurs restent sur leurs positions, les délais de vente s’allongent, et les transactions peinent à se finaliser.

Variation des prix au m² en mars 2011


Paris (75) : +1%


Hauts-de-Seine (92) : +1,2%


Val-de-Marne (94) : +1,3%


Seine-Saint-Denis (93) : -0,1%


Grande couronne : -0,1%

Darius Kachani - ©2016 LaVieImmo
Donnez votre avis
Vous devez être enregistré pour pouvoir poster sur cet article
(il vous reste 2000 caractères)

  • 1 Reco 07/05/2011 à 17:31 par hello55

    en effet à Paris pour les petites et moyennes surfaces, même plus le temps de visiter ni même de négocier, à prêt de 10 000 euros/m2 si vous êtes la 3eme personne a visiter c'est trop tard c'est souvent vendu dans les 10mn.

  • 0 Reco 07/05/2011 à 14:57 par Cassandre

    C'est sûr que les effets d'annonce de MeilleursAgents, dont on se demande d'où ils peuvent tirer des valeurs au m² aussi extravagantes, n'arrangent pas les choses. En proclamant unprix au m² supérieur à 8.000 € sur Paris, le quidam se dit que son appartement est beaucoup mieux que la moyenne et le propose sur PaP à 10.000 € / m² miminum ! La spirale infernale ...

  • 1 Reco 06/05/2011 à 23:28 par Bigre

    Si j'ai bien compris, à ces prix là, pour pouvoir acheter 80 m2, il faut préalablement en avoir revendu 50, mais pour acheter 50 m2, il n'y a personne...

    Eh ben, ca va être un fameux krach. Le plus beau c'est que ce sera sans douleur (peu importe le prix de revente de votre appart si celui que vous voulez racheter est aussi moins cher...) et que ça serait une bonne nouvelle pour l'économie (ces sommes fabuleuses immobilisées - sans jeu de mots - sans création de valeur ajoutée...)

  • 0 Reco 06/05/2011 à 14:17 par UFFA92

    Le marché de l'immobilier étant un système pyramidal et la base n'ayant plus les moyens d'acheter, il est évident que le beau château de cartes doit s'écrouler quoiqu'en disent les "devins" pour qui l'immobilier "celà ne baisse jamais". Patience, encore quelques mois et les baisses seront à deux chiffres car lorsque les professionnels commencent à parler de baisse de prix, ou de bulle immobilière, c'est qu'il y a le feu dans le secteur et qu'ils essayent de sauver la baraque...

  • 0 Reco 06/05/2011 à 13:45 par Friand

    Le cycle baissier généralisé n'est plus très loin... (quoi qu'en disent certains)
    Patience, vous pourrez bientôt négocier !

  • 0 Reco 06/05/2011 à 13:26 par Soupçon

    "Début de blocage" ?
    A Paris, les recettes liées aux droits de mutations sur les transactions immobilières sont en chute de 34 %. Ca traduit une baisse de 34% du volume des ventes.
    Le marché EST bloqué par les prétentions extravagantes des vendeurs.


En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez nos CGU et l'utilisation de cookies afin de réaliser des statistiques d'audiences et vous proposer une navigation optimale, la possibilité de partager des contenus sur des réseaux sociaux ainsi que des services et offres adaptés à vos centres d'intérêts.
Pour en savoir plus et paramétrer les cookies...