Paris
LaVieImmo.com
PrestigePrestigemardi 8 février 2011 à 09h26

Vers une baisse des prix de l'immobilier de prestige en 2011 ?


Après une explosion des prix en 2010, qui ont pris 20 %, les biens de prestige pourraient connaître une phase descendante en 2011, selon le conseil en immobilier Barnes. Deux facteurs sont susceptibles de freiner la tendance : la hausse des taux et la réforme de la fiscalité.

(LaVieImmo.com) - La hausse des prix des biens les plus luxueux dans la capitale et à Neuilly en 2010 est due à l’accumulation de trois facteurs, selon Barnes. En premier lieu, figure la faiblesse de l’offre, qui s’explique par le fait que « les vendeurs potentiels ne veulent pas en effet mettre leur bien sur le marché avant d'avoir acheté eux-mêmes un nouveau bien ». Ensuite, le pouvoir d'attraction de Paris, qui est loin de s'affaiblir et appelle toujours plus d'étranger. Enfin, la baisse historique des taux d’intérêt d’emprunt immobilier, participant également au mouvement haussier, explique l’expert. En dépit d’un marché qui « semble jouer au yoyo », et qui rend toute étude de l’évolution des prix par cycles difficile, Barnes indique toutefois avoir « le sentiment d'arriver à la fin d'un cycle qui devrait se traduire, par une phase de stabilité ».

Deux facteurs de stabilisation

Une stabilité rendue favorable par la remontée brutale des taux d’intérêt, ainsi que par l’anticipation par certains propriétaires de la taxe sur les plus-values réalisées sur la vente de la résidence principale. Si une telle mesure est pour l’heure une menace virtuelle en 2011, la peur de l’impôt appellerait « un afflux de nouveaux biens (qui) constituerait une excellente nouvelle pour le marché dont les stocks sont aujourd'hui au plus bas », conclut le conseil en immobilier.

Léo Monégier - ©2016 LaVieImmo
Donnez votre avis
Vous devez être enregistré pour pouvoir poster sur cet article
(il vous reste 2000 caractères)

  • 0 Reco 17/02/2011 à 16:44 par nico

    les experts ont déjà du mal à prédire le passé alors le future c'est même pas la peine.

  • 0 Reco 08/02/2011 à 09:58 par Agent I

    Oui généralement ces mecs se soucient peu d'un taux à 5,40 ou 3,30...

  • 1 Reco 08/02/2011 à 09:53 par MisterHadley

    Lorsque l'on claque plus de 68 millions d'euros pour 2000m², comme indiqué dans le Parisien de ce matin, et faisant ainsi exploser le record du prix au m² dans la foulée, je ne suis vraiment pas sûr que l'on se soucie vraiment des "taux d'intérêts" ni d'une éventuelle majoration des impositions sur les plus-values...

    Mais pourquoi pas, hein... ;)


En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez nos CGU et l'utilisation de cookies afin de réaliser des statistiques d'audiences et vous proposer une navigation optimale, la possibilité de partager des contenus sur des réseaux sociaux ainsi que des services et offres adaptés à vos centres d'intérêts.
Pour en savoir plus et paramétrer les cookies...