Paris 5
LaVieImmo.com
InterviewInterviewmercredi 31 octobre 2012 à 10h00

"L'emplacement ne suffit plus"


Jean-Luc Verderosa, manager chez ERA Lutèce
Jean-Luc Verderosa, manager chez ERA Lutèce
Jean-Luc Verderosa, manager chez ERA Lutèce (©dr)

Trois questions à Jean Yann Verderosa, manager au sein de l’agence Era Lutèce, rue Claude Bernard dans le 5ème arrondissement de Paris.

(LaVieImmo.com) - Le marché du 5ème arrondissement est-il toujours aussi dynamique ?

Jean Yann Verderosa : Non. Avec le durcissement de la réforme sur les plus-values immobilières [fin 2011, ndlr] et les différentes réformes et taxes mises en place depuis, il s’est progressivement installé dans l’attentisme. Les acheteurs sont moins nombreux et plus exigeants, face à des vendeurs qui, eux, n’ont pas toujours compris que l’heure n’était plus aux fortes hausses de prix…

Les acheteurs négocient-ils plus qu’avant ?

Jean Yann Verderosa : Disons qu’ils bénéficient d’une marge de manœuvre plus importante qu’il y a quelques mois. Mais les vendeurs n’acceptent pas toujours d’abaisser leur prix, au risque de ne pas vendre ou alors, in fine, à un niveau de prix auquel ils auront refusé des offres. Tout cela ne concourt pas à fluidifier le marché.

Selon les notaires, le mètre carré dans le 5ème se négociait à 11 000 euros à la fin du premier semestre. Où en est-t-on aujourd’hui ?

Jean Yann Verderosa : Globalement, les prix n’ont guère bougé depuis le début de l’année. La moyenne reste tirée par quelques rares biens très chers, parce que sans défauts et idéalement situés dans l’arrondissement. Le prix varie bien évidemment en fonction de la prestation, mais pour la plupart des biens, il me semble exagéré aujourd’hui de mettre en vente à 11 000 ou 12 000 euros du mètre carré un bien qui n’est pas exceptionnel. L’emplacement ne suffit plus, pour trouver preneur, un bien doit être mis au bon prix.

Propos recueillis par Emmanuel Salbayre - ©2016 LaVieImmo
Donnez votre avis
Vous devez être enregistré pour pouvoir poster sur cet article
(il vous reste 2000 caractères)

  • 0 Reco 31/10/2012 à 15:00 par Vieil homme sage...

    "dans le temps"!!! ça remonte à quand ça papy?? et que ce soient les notaires ou des agents immobiliers (il y aussi des huissiers et des avocats qui le font, sans parler des particulies eux-mêmes!), la règlementation des baux est la même pour tout le monde ! après, comme partout, il y en a qui font mieux leur métier que d'autres....quant au crédit, il a juste permis au bon peuple (comme dirait mrH) de s'enrichir depuis le lendemain de la dernière guerre mondiale....l'explosion des classes moyennes au cours des 30 glorieuses c'est en partie grâce au crédit...le hic c'est quand on commence à emprunter plus que ce que l'on sera capable de rembourser....et là; je suis d'accord....trop c'est trop....mais quand l'état lui-même donne le mauvais exemple, qui blâmer?

  • 0 Reco 31/10/2012 à 13:05 par Monate-turino

    Dans le temps le métier d'agents immobiliers n' existes pas et ça fonctionné aussi bien, c'était les notaires qui encadraient les baux ets....

  • 0 Reco 31/10/2012 à 13:02 par Monate-turino

    Et le bon prix c'est le prix de l'acheteur ou plutôt de la banque !.....Vive à crédit ou sur emprunt cela fini toujours mal, les anciens disaient simplement que d'emprunter c'est vouloir péter plus haut que son cul, aujourd'hui on voit le résultat, il est plus qu'évident...Le virtuel et l’orgueil mal placé, on voit ou cela nous a conduit.....

  • 0 Reco 31/10/2012 à 12:19 par Vieil homme sage...

    Et si on arrêtait enfin de ramener le marché immobilier français au seul marché parisien !! A part les friqués, français ou étrangers, les prix ne permettent plus depuis longtemps à l'acheteur lambda de trouver son bonheur à Paris! Et avec une demande qui reste largement supérieure à l'offre, les prix n'y ont aucune raison de s'effondrer! Par contre en banlieue et en province c'est une autre paire de manches....et là l'attentisme actuel n'a rien à voir avec les prix, même si ceux-ci ont dépassé les limites du raisonnable! c'est juste que dans le climat économique actuel il n'y a plus cette visibilité dans l'avenir, donc la confiance, qui encourage les gens à acheter!! l'immobilier a résisté jusqu'en 2011 à la crise qui touchait déjà bon nombre d'autres domaines d'activité....c'est fini......et ce n'est bon signe pour personne....pas sûr que grand monde aie vraiment saisi l'ampleur de la cata qui se prépare...

  • 1 Reco 31/10/2012 à 11:17 par antoine

    bien d'accord avec vous cher "Pas tout à fait d'accord"

    mais parler de baisse de prix chez un agent immobilier, c'est comme la religion, c'est un blasphème!

  • 1 Reco 31/10/2012 à 10:30 par Pas tout à fait d'accord

    Cessons de parler d' "attentisme". Les acheteurs n'attendent pas, ils ne peuvent pas payer 11000 euros le m2.


En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez nos CGU et l'utilisation de cookies afin de réaliser des statistiques d'audiences et vous proposer une navigation optimale, la possibilité de partager des contenus sur des réseaux sociaux ainsi que des services et offres adaptés à vos centres d'intérêts.
Pour en savoir plus et paramétrer les cookies...