Paris 8
LaVieImmo.com
InsoliteInsolitevendredi 26 novembre 2010 à 17h16

L'hôtel de la Marine sera confié à un opérateur privé


La gestion de l'ancien garde-meuble royal va être assirée par un opérateur privé
La gestion de l'ancien garde-meuble royal va être assirée par un opérateur privé
La gestion de l'ancien garde-meuble royal va être assirée par un opérateur privé (©dr)

Un appel à projets a été lancé par le ministère de la Défense, afin de confier l'organisation et la gestion de l'hôtel de la Marine à un opérateur privé. Ce bâtiment regroupe pour le moment les plus hautes instances de la Marine, vouées toutefois à délocaliser d'ici à 2014.

(LaVieImmo.com) - Le ministère de la Défense vient de lancer un appel à projets en vue de privatiser la gestion de l’hôtel de la Marine situé Place de la Concorde. L'édifice date du 18ème siècle, conçu sous le règne de Louis XV, et s'inscrit dans le pur style néo-classique. Avec une surface de 20 000 mètres carrés et 553 pièces et salons, ce monument faisait autrefois office de garde-meuble, et abritait ainsi le mobilier, les tapisseries, les luminaires et les objets décoratifs les plus précieux des demeures royales.

L'Etat reste propriétaire

Actuellement, l’hôtel est occupé par l’Etat-major de la Marine Nationale. Cependant, d’ici 2014, tous les services de le Défense Nationale, y compris celui-ci, seront regroupés dans les locaux du nouveau ministère de la Défense, situé dans le 15ème arrondissement de Paris.

L'Etat confie les rênes, mais reste propriétaire de l'hôtel, qui doit simplement « bénéficier d’une opération innovante de valorisation par un opérateur privé », indique le ministère de la Défense. Pour répondre à cette volonté, ce dernier lance donc un appel à projets basé sur un cahier des charges public, afin d'assurer « la plus stricte égalité entre candidats ».

L’Etat devrait passer un « bail emphytéotique » de longue durée avec le nouvel opérateur. Avant de rendre sa décision en fin d’année 2014, une commission composée des ministères de la Défense, de la Culture et du Budget examinera toutes les propositions.

Marie-Pierre Haddad - ©2016 LaVieImmo
Donnez votre avis
Vous devez être enregistré pour pouvoir poster sur cet article
(il vous reste 2000 caractères)

  • 0 Reco 22/02/2011 à 17:43 par newlookimmo

    le tiroir à "passe droit" va s'ouvrir alors et vivement 2014 pour obtenir le résultat.......en tout état de cause, j'espère qu'un français aura le lauréat et qu'il fera briller de mille feux les marques françaises dans cet espace incroyable......

  • 0 Reco 27/11/2010 à 19:13 par Jean DUCROS

    On est surpris de voir le ministère de la Défense pilote d'une opération qui devrait appartenir au ministère de la Culture. Que l'État, propriétaire des lieux depuis leur construction, l'État qui en avait fait non pas un garde-meubles, au sens moderne du terme, mais le Garde-Meuble de la Couronne afin de mettre à la vue du public les trésors des collections royales, c'est-à-dire pour en faire le premier musée des Arts Décoratifs de Paris, persiste de nos jours à le considérer comme un édifice militaire. Cela est contraire à l'Histoire et au Bon Sens. Tout d'abord parce que l'administration centrale de la Marine qui y a été établie par le roi Louis XVI en décembre 1789 n'était pas une administration militaire. Jusqu'à la fin du XIXe siècle, son domaine d'action et ses opérateurs étaient pour la plus part des civils. C'est ainsi qu'à la fin du XIXe siècle Guy de Maupassant a travaillé dans un bureau (récemment restauré) à l'hôtel de la Marine.
    Mais il est aussi bien étonnant que la République française confie pour les valoriser - faut-il dire par impuissance ? - les lieux où elle a en quelque sorte pris naissance. Le ministère de la Défense n'a rien fait pour rappeler qu'en cet immeuble, le grand savant Gaspard Monge était président du Comité exécutif (le gouvernement établi à la chute de la royauté) lorsque la Convention a tenu sa première séance dans une salle qui n'existe plus. Or c'est Monge qui avant même la proclamation de la République a qualifié le Conseil qu'il présidait de "Comité exécutif de la République française" ! Il serait un peu long de faire connaître ce que l'hôtel de la Marine représente pour l''histoire politique et scientifique de la France. Et qu'on le sache bien, ce ne sont pas les "fameux salons" redécorés au XIXe siècle qui sont dans cet immeuble les éléments essentiels pour notre histoire. Le bâtiment est entièrement "classé" et il gagnerait à perdre, au moins sur une partie de ses 20 000 m², les cloisonnements dues à la vie administrative


En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez nos CGU et l'utilisation de cookies afin de réaliser des statistiques d'audiences et vous proposer une navigation optimale, la possibilité de partager des contenus sur des réseaux sociaux ainsi que des services et offres adaptés à vos centres d'intérêts.
Pour en savoir plus et paramétrer les cookies...