Prestige
LaVieImmo.com
PrestigePrestigemardi 26 juillet 2011 à 08h26

L'hôtel Burj Al-Arab à Dubaï, un hymne au luxe


Cet hôtel de renom a contribué au rayonnement international de la ville de Dubaï, dans le Golfe persique, aux Emirats arabes unis. En ce lieu, le luxe s’exprime dans les moindres recoins. Uniquement constitué de suites, le Burj Al-Arab a façonné le ciel dubaïote ad vitam aeternam.

(LaVieImmo.com) - Enraciné sur une île artificielle, le Burj Al-arab s’est envolé vers le ciel de Dubaï en faisant du luxe sa colonne vertébrale, son essence. Autoproclamé sept étoiles, cet édifice composé de 27 étages sur 321 mètres de haut, a été pensé par Tom Wright en 1933 qui voulait que son œuvre ait l’air « d’émerger » de l’eau. L’architecture se veut innovante vue de l’extérieur et exubérante à l’intérieur. Face à la mer, l'extérieur de l’atrium est constitué de tissus isolants en fibre de verre recouverts d’une couche de Téflon pour prévenir de l’usure des vents des sables. A l’intérieur et à chaque étage du Burj Al-Arab, les suites s'enchaînent mais ne se ressemblent pas : d’une superficie allant de 170 à 780 mètres carrés. Et oui, même le luxe à ses classes.

De l’art d’être unique

Pionnier du genre, le luxueux hôtel a fait des émules. Pourtant, jusqu’en 2007, il était le toit de Dubaï. Dépassé par des tours édifiées plus vite que l’on extrait le pétrole, l’activité du Burj Al-Arab ne s’en est pas trouvée altérée d’une année sur l’autre. La clientèle est fidèle. Entre les murs, c’est le luxe à la carte. Pour une « simple » suite, la nuitée est tarifée près de 900 euros. Dans le haut de gamme, deux théâtres du luxe se donnent la réplique. La suite « présidentielle », au prix de 10 420 euros la nuitée, est constituée de trois chambres et même d’une bibliothèque qui permet d’effectuer un véritable « tour du monde » de la littérature.

Une ode au luxe

La suite « Royale » est encore un autre palier du luxe proposé par le Burj Al-Arab. D’une surface de 750 mètres carrés, ce temple où le luxe est poussé à son paroxysme, est un véritable hymne aux superlatifs en tout genre. Le dressing, en surface, est équivalent à une suite « premier prix ». Dotée d’un ascenseur privé, cette suite « Royale » possède une large baie vitrée, qui vous laisse contempler l’horizon du Golfe bouche bée. Pour une nuit, il faut compter 13 270 euros. Ce n’est pas un hasard si elle est située au dernier étage de l’hôtel avec un accès direct au toit où se trouve un héliport : le luxe n’est pas que matériel, c’est aussi un style de vie !

Maxime Laurent - ©2016 LaVieImmo
Donnez votre avis
Vous devez être enregistré pour pouvoir poster sur cet article
(il vous reste 2000 caractères)

  • 0 Reco 22/06/2013 à 21:42 par jc33

    combien d"africains et autres milliers d"ouvriers ont donnè leurs vies qui ne reprèsentent rien pour les katarits voici des hommes non respectès des esclaves travaillant 14h par jour si l'un se blèsse point de droits pas hopital rien s'il meurt car bcp sont dèja morts lors de la construction d tours ,ils n"ont le droit d'etre en ville et se retrouvent entassès dans baraquements sèrrès comme des bestiaux ha oui le katar est continuellement condamnès par les droits de l"homme pour esclavage forcenè allez embrasser ces constructions ou beaucoup de sang a coulè !admirez goutez a son nectar c"est inadmissible de traiter autant d"hommes en leur otant toute dignitès

  • 0 Reco 26/07/2011 à 10:33 par Bazil

    magnifik ! Ca va trop loin, mais c magik !


En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez nos CGU et l'utilisation de cookies afin de réaliser des statistiques d'audiences et vous proposer une navigation optimale, la possibilité de partager des contenus sur des réseaux sociaux ainsi que des services et offres adaptés à vos centres d'intérêts.
Pour en savoir plus et paramétrer les cookies...