Rouen
LaVieImmo.com
Prix immobilierPrix immobiliervendredi 2 avril 2010 à 17h00

Les transactions reprennent doucement


Net redémarrage des volumes
Net redémarrage des volumes
Net redémarrage des volumes (©dr)

L’immobilier rouennais va mieux. A l’arrêt depuis plus d’un an et demi, le secteur a repris des couleurs au premier trimestre. La situation reste fragile mais les professionnels veulent y croire : en 2010, les acheteurs sont de retour.

(LaVieImmo.com) - Le soleil semble de nouveau briller sur la capitale de la Haute-Normandie. « Depuis la fin de l’année dernière, on assiste à un net redémarrage des volumes de transaction », observe Me Grégoire Ozanne, notaire à Rouen. « Il est encore trop tôt pour parler de rebond, mais les conditions de marché sont plus favorables, et les négociations reprennent », assure-t-il.

L’hyper centre garde la cote

Estimez votre bien
Estimez votre bien

Type de bien :

Ces conditions favorables, ce sont des taux d’emprunt historiquement bas et des prix qui, s’ils « ne se sont pas effondrés, se sont raisonnés ». Soit une baisse de 5 à 10 % en moyenne pour Rouen intra-muros, avec les différences habituelles entre les quartiers et les types de biens. Ainsi, sur la rive droite de la Seine, dans le cœur historique de la ville, un appartement ancien se négocie entre 2 500 et 2 700 euros du m². « Pour un logement de standing bien rénové et bien exposé, on peut encore monter jusqu’à 3 500 euros », indique Liliane Diez, propriétaire de l’agence du même nom. Sur la rive ouest, traditionnellement plus populaire et plus abordable, comptez 2 000 euros du m² en moyenne, avec des pics à 2 300 euros pour les maisons les mieux situées, à proximité du Jardin des Plantes, notamment.

Une situation contrastée en banlieue

En première couronne, les communes de Mont-Saint-Aignan, au nord-ouest, ou Bois-Guillaume au nord, ont conservé leur attrait. « On n’y trouve rien à moins de 250 000 euros, constate Me Ozanne, et la moyenne se situe plutôt dans une fourchette de 350 000 à 650 000 euros ». Mais cette vigueur fait un peu figure d’exception. « Plus on s’éloigne du centre, plus les effets de la crise sont visibles, commente Philippe Salomon, responsable local du réseau Laforêt Immobilier. « Dans les communes situées à la périphérie, à une dizaine de kilomètres du centre, comme Quincampoix, au nord, les transactions se font à des niveaux de prix qu’on n’avait plus vus depuis 2006. On pourrait parler de chute, mais le nombre de ventes n’est pas encore suffisamment significatif pour qu’on puisse réellement dresser des moyennes », poursuit-il, pronostiquant une « probable poursuite de la baisse des prix ».

François Alexandre - ©2016 LaVieImmo
Donnez votre avis
Vous devez être enregistré pour pouvoir poster sur cet article
(il vous reste 2000 caractères)

  • 0 Reco 08/04/2010 à 09:32 par cocoyalex

    Oui, il faut mieux être du coin pour pouvoir comparer les prix...

  • 0 Reco 06/04/2010 à 16:29 par rouennais7000

    il faut voir où ils sont situés et dans quel état ils sont ces biens !

  • 0 Reco 06/04/2010 à 10:01 par MisterHadley

    C'est amusant, cet article, il y a seulement un jour ou deux, des annonces de ce mois-ci sur cette ville propose à la vente des appartements à + ou - 1400€ le m²... en 2010, donc... ;)

  • 0 Reco 03/04/2010 à 12:55 par cocoyalex

    C'est amusant cet article....j'ai connu en centre ville le M2 à 1400/1500€ (en 2004) et un soit disant super "pro" du forum me soutenait dernièrement qu'il était impossible que les prix aient doublé en se basant sur des prix et indices trouvés ça et là.....


En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez nos CGU et l'utilisation de cookies afin de réaliser des statistiques d'audiences et vous proposer une navigation optimale, la possibilité de partager des contenus sur des réseaux sociaux ainsi que des services et offres adaptés à vos centres d'intérêts.
Pour en savoir plus et paramétrer les cookies...