Saint-Étienne
LaVieImmo.com
InterviewInterviewjeudi 15 mai 2014 à 09h19

"L'immobilier stéphanois va mal"


Guy Giraud, président de la chambre Faim région Loire
Guy Giraud, président de la chambre Faim région Loire
Guy Giraud, président de la chambre Faim région Loire (©dr)

Trois questions à Guy Giraud, président de la chambre Fnaim de la région Loire.

(LaVieImmo.com) - Comment se porte l’immobilier stéphanois ?

Guy Giraud : Mal. Saint-Etienne n’a pas su enrayer le déclin démographique à l’œuvre depuis plusieurs décennies, et la ville n’attire plus les ménages actifs. Les familles des catégories moyennes et supérieures lui préfèrent la proche banlieue. Le décalage entre l’offre et la demande de logements que l’on constatait déjà depuis de nombreuses années s’est encore accentué depuis la crise de la fin des années 2000, si bien que les ventes sont difficiles à boucler dès lors que les biens ne sont pas irréprochables ou correctement valorisés.

Le constat est-il aussi alarmant quels que soient les types de bien et les quartiers ?

Guy Giraud : La situation globale est mauvaise. Cela dit, certains micro-quartiers restent très prisés, comme la place Anatole France, le cours Fauriel ou la place Maréchal Foch, mais les biens à vendre y sont assez rares. D’une manière générale, les maisons de ville sont plus recherchées, et plus faciles à vendre que les appartements.

Quid du marché locatif ?

Guy Giraud : La situation est la même. Si on ajoute les logements sociaux à ceux du parc privé, il y a à l’heure actuelle entre 6 500 et 7 000 logements sur le marché qui ne trouvent pas de locataire. Pas parce qu’ils sont trop chers, mais simplement parce que l’offre est, là aussi, supérieure à la demande potentielle. Dans ce contexte, on comprend aisément que les investisseurs locatifs passent leur chemin…

Estimez votre bien
Estimez votre bien

Type de bien :

Propos recueillis par Emmanuel Salbayre - ©2016 LaVieImmo
Donnez votre avis
Vous devez être enregistré pour pouvoir poster sur cet article
(il vous reste 2000 caractères)

  • 0 Reco 01/06/2014 à 19:52 par romain

    On ne peut se satisfaire de la situation de l'immobilier stéphanois. Certes, on peut se loger facilement pour pas cher dans la ville. Mais cela attire les populations les plus défavorisées et nuit à l'attractivité globale de st Étienne. Il est urgent de prendre ce problème à bras le coprs. Il y a de la marge avant de rendre le logement inaccessible et 20% de hausse serait ici tout a fait supportable par 90% des gens.

  • 1 Reco 15/05/2014 à 19:04 par Stéphanois

    je dirais même plus le marché immobilier Stéphanois se porte mieux.

  • 1 Reco 15/05/2014 à 18:57 par Stéphanois

    il n'y a que les spéculateurs et marchands de bien immobiliers qui se plaignent. Le Stéphanois ne se plaint pas de consacrer un montant raisonnable pour se loger.

  • 0 Reco 15/05/2014 à 13:02 par el manici

    trop de pigeons y ont acheté du scellier ?

  • 1 Reco 15/05/2014 à 11:00 par Oscar

    Saint-Etienne est une des rares villes de France a avoir la chance de disposer encore de foncier disponible. Cela devrait permettre de construire des maisons de ville ou du logement " intermédiaire " (duplex avec terrasse, par exemple), qui sont très recherchés. Les ménages qui fuient la ville pour la banlieue pourraient alors être intéressés.
    L'amélioration de la connexion avec Lyon pourrait aussi redynamiser le marché : un temps de trajet de 30 mn en train ou par l'autoroute ferait de St Etienne une localisation possible pour les jeunes ménages lyonnais en accession à la propriété.
    Enfin, la nouvelle municipalité doit à tout prix travailler sur le cadre de vie et l'attractivité de la ville : propreté, entretien de l'espace public, rénovation de façades, développement du commerce de proximité, sécurité...
    La situation est grave mais pas désespérée.

  • 0 Reco 15/05/2014 à 10:45 par ahbon

    Pourtant, tout le monde dit qu'il manque des logements en France???


En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies afin de réaliser des statistiques d'audiences et vous proposer une navigation optimale, la possibilité de partager des contenus sur des réseaux sociaux ainsi que des services et offres adaptés à vos centres d'intérêts.
Pour en savoir plus et paramétrer les cookies...