Saint-Germain-en-Laye
LaVieImmo.com
Prix immobilierPrix immobiliervendredi 13 juin 2008 à 10h55

Immobilier : Le centre-ville a la cote


(LaVieImmo.com) - La ville la plus chère des Yvelines voit son marché ralentir, mais les prix sont toujours sur une pente ascendante, surtout sur le Plateau.

Estimez votre bien
Estimez votre bien

Type de bien :

Le manque de places de stationnement est un sérieux problème, déplore Benoît Descolas, du cabinet du même nom. Du coup, la proximité avec la station de RER fait flamber les prix. » Sur le Plateau - l'hypercentre -, il faut compter dans l'ancien au moins 5 500 euros du mètre carré et, dans le neuf, plus de 6 000 euros. « En RER, la Défense est à 20 minutes, ce qui rend la ville attractive pour les jeunes cadres avec des enfants, explique l'agent immobilier. Et pour une vue sur le château ou le parc, on atteint 6 200 euros le mètre carré. » Ainsi, cette maison de ville de 102 m2, totalement rénovée, proche du parc, s'est vendue 693 000 euros ; et cette autre de 110 m2, en excellent état, avec vue sur le parc, est partie pour 920 000 euros. « Les immeubles situés rue Salomon-Reinach et avenue Gambetta sont très recherchés, tout comme les hôtels particuliers rue Thiers ou de Lorraine. Là, les prix ne connaissent pas de limite », indique Fabienne Duchet, de l'agence Vivre en Yvelines. Un six-pièces bourgeois de 120 m2, à 2 minutes du RER, est affiché à 795 000 euros. Et une maison de 250 m2, proche du Prieuré, sur un terrain clos de 700 m2, vaut plus de 1 500 000 euros.

Moins cher au sud

Plus abordable, le quartier Schnapper, au sud du centre-ville, offre surtout des appartements des années 1960 à 4 500 euros le mètre carré. « La présence d'écoles maintient la demande, et donc les prix », explique Roger Agad, de Laforêt Immobilier. Un trois-pièces rénové de 80 m2, situé dans un ancien hôtel particulier, s'est vendu 500 000 euros. On peut aussi y trouver des maisons pour lesquelles, à prix équivalent, on gagne de 20 à 30 m2 par rapport au Plateau. Comme cette habitation des années 1930 de 150 m2, proche des lycées et à 12 minutes à pied du centre-ville, qui a été achetée 860 000 euros.

Pour trouver des biens à moins de 4 500 euros du mètre carré, il faut traverser la N13, en direction des quartiers Saint-Léger et Aurore. Ce dernier bénéficie d'importants travaux de rénovation qui devraient faire monter sa cote. « Mais le quartier qui présente le meilleur potentiel de progression des prix est Bel-Air, longtemps délaissé à cause de ses immeubles des années 1970 », confie Fabienne Duchet. Les prix peuvent y descendre au-dessous de 4 000 euros le mètre carré, mais cela devrait changer d'ici la fin de l'année : si les délais sont respectés, le quartier bénéficiera d'un accès direct à l'A14 et d'une rénovation poussée.

Quel que soit l'endroit, l'investissement est sûr. « Les prix montent encore, mais au ralenti : ils ont augmenté de 4 % l'année dernière, contre 13 % il y a deux ans », indique Roger Abad. Mais pour autant, aucune baisse en perspective. « Saint-Germain-en-Laye est un peu le Neuilly des Yvelines, estime Fabienne Duchet. La demande est toujours forte, même sur les secteurs les plus chers. En revanche, les prix freinent les acquéreurs qui, du coup, n'hésitent plus à prendre leur temps pour négocier ».

Jean-Marie Benoist

LaVieImmo.com - ©2016 LaVieImmo
Donnez votre avis
Vous devez être enregistré pour pouvoir poster sur cet article
(il vous reste 2000 caractères)


En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez nos CGU et l'utilisation de cookies afin de réaliser des statistiques d'audiences et vous proposer une navigation optimale, la possibilité de partager des contenus sur des réseaux sociaux ainsi que des services et offres adaptés à vos centres d'intérêts.
Pour en savoir plus et paramétrer les cookies...