Saint-Mandé
LaVieImmo.com
Prix immobilierPrix immobilierjeudi 29 décembre 2011 à 08h55

L'immobilier de Saint-Mandé marque le pas


Des stocks de logements en hausse à Saint-Mandé
Des stocks de logements en hausse à Saint-Mandé
Des stocks de logements en hausse à Saint-Mandé (©Google Street View)

Après deux années d’euphorie, le marché immobilier de Saint-Mandé se fait plus raisonnable. Les biens les mieux placés continuent à se vendre cher, mais les acheteurs ont regagné un pouvoir de négociation.

(LaVieImmo.com) - Le marché immobilier de Saint-Mandé, l’une des villes les plus chères de la proche banlieue parisienne, n’échappe pas au ralentissement qui frappe la région depuis quelques mois. « Il ne fait aucun doute que [le contexte] a beaucoup changé en l’espace de quelques mois, commente Sylvie Sztrajt, qui dirige les deux agences Orpi de l’avenue Charles de Gaulle. Selon elle, « tout s’est accéléré à la rentrée de septembre, après la crise financière de l’été et sur fond de réforme de la fiscalité sur les plus-values immobilières ».

En l’espace de quelques semaines, les acheteurs se sont fait moins nombreux, tandis que le nombre de biens à la vente, lui, progressait. Une situation tout à fait différente de ce qu’on peut observer de l’autre côté du périphérique, dans le 12ème arrondissement de Paris, « où la demande reste comparativement très soutenue », précise la responsable.

Estimez votre bien
Estimez votre bien

Type de bien :

Allongement des durées de transaction

Conséquence de double mouvement contraire, le nombre de biens disponibles a progressé de manière très nette au cours des trois derniers mois. Fabrice Da Dilva, directeur de l’agence Century 21 S.E.I.C.A., située elle aussi avenue Charles de Gaulle, estime que, « les agences tournent en moyenne avec une vingtaine de biens en stocks, soit près de deux fois plus qu’il y a six mois ». Sans surprise, ce gonflement des stocks s’accompagne d’un allongement des durées de transaction, qui peuvent s’étaler sur « deux, voire trois mois dans certains cas ».

Marché de deuxième, voire troisième accession par excellence, Saint-Mandé commence à pâtir de l’essoufflement des transactions dites de confort. « Beaucoup d’acheteurs potentiels mettent leur projet entre parenthèses, et préfèrent par exemple renoncer momentanément à une pièce en plus » explique Fabrice Da Silva.

François Alexandre - ©2016 LaVieImmo
Donnez votre avis
Vous devez être enregistré pour pouvoir poster sur cet article
(il vous reste 2000 caractères)

  • 0 Reco 29/12/2011 à 09:37 par exchanger

    si ça commencer à se tasser chez les bobo et autres richards, alors pour le reste du pays ça va être le cataclysme !!!
    -30% dans 2 ans, cash is king
    Bisous

  • 0 Reco 29/12/2011 à 09:19 par David Sid

    Tu commences à saouler, toi avec tes comm prosélytistes !

  • 0 Reco 29/12/2011 à 09:14 par Holandissime

    Et ils ont raison d'attendre car grâce à la victoire de la gauche et au blocage des loyers cher à Michel Sapin (voir ses dernières déclarations), l'immo ne sera plus du tout un produit d'investissement locatif.
    Et si les investisseurs ( ou pour Michel Sapin des spéculateurs) se détournent de l'immo, l'immo va perdre au moins 25% si ce n'est plus grâce à la victoire de la gauche.
    Une bonne nouvelle pour tous ceux qui veulent se loger à moindre coût.


En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez nos CGU et l'utilisation de cookies afin de réaliser des statistiques d'audiences et vous proposer une navigation optimale, la possibilité de partager des contenus sur des réseaux sociaux ainsi que des services et offres adaptés à vos centres d'intérêts.
Pour en savoir plus et paramétrer les cookies...