Strasbourg
LaVieImmo.com
InterviewInterviewjeudi 12 janvier 2012 à 09h13

"Il y a peu de primo-accédants actuellement à Strasbourg"


Alexandre Zyzeck, directeur d'Adomius immobilier, à Strasbourg
Alexandre Zyzeck, directeur d'Adomius immobilier, à Strasbourg
Alexandre Zyzeck, directeur d'Adomius immobilier, à Strasbourg (©dr)

Alexandre Zyzeck, directeur de l’agence Adomimus immobilier, à Strasbourg, décrit le marché immobilier en ville. Si le marché se porte pour le moment « plutôt bien », même s'il comporte peu de primo-accédants, le professionnel fait part de ses inquiétudes pour le courant de l’année 2012.

(LaVieImmo.com) - Comment se porte le marché actuellement ?

Alexandre Zyzeck : Il va plutôt bien pour le moment. Les vendeurs ont profité de la fin de l’année - et devraient encore le faire au début 2012 - pour mettre leur bien en vente, avant la réforme des plus-values immobilières. De surcroît, à mesure que l’assurance-vie s’enfonce, les gens estiment globalement que l’immobilier leur offrira un placement sûr. Mais les choses semblent beaucoup plus délicates après le premier trimestre prochain, tant le risque que les banques prêtent de moins en moins est élevé.

Quels sont les prix moyens observés à Strasbourg et quels secteurs marchent le mieux ?

Alexandre Zyzeck : En centre-ville, les prix tournent autour de 3 000 euros le mètre carré. L’agence vient par ailleurs de vendre un deux pièces de 46 mètres pour 150 000 euros, dans le quartier Kruteneau ; un secteur très « bobo » et très demandé. L’Orangerie et le quartier Contades obtiennent les prix les plus élevés du marché, à 4 000 euros le mètre carré. Pour du moins cher, la gare ou Neuhof ont des prix qui avoisinent respectivement les 2 000 euros et 2 500 euros le mètre carré. Mais ce dernier, bien qu’en changement en ce moment, reste dégradé. Enfin, Neudorf est accessible lui aussi, et particulièrement prisé, un quartier de fonctionnaires et également « populaire ».

Quels types d’acquéreurs choisissent d’investir dans l’immobilier strasbourgeois ?

Alexandre Zyzeck : La clientèle qui désire acquérir en ce moment dispose d’une somme « cash » conséquente, de l’ordre de 200 à 300 000 euros. Il s’agit de personnes généralement d’environ cinquante ans, et qui font pour l’essentiel le marché. Ils se tournent vers les biens de deux ou trois pièces, et plus. Nous dénombrons en revanche peu de primo-accédants.

Propos recueillis par Léo Monégier - ©2016 LaVieImmo
Donnez votre avis
Vous devez être enregistré pour pouvoir poster sur cet article
(il vous reste 2000 caractères)

  • 0 Reco 20/04/2012 à 11:27 par ZYZECK

    Afin de vous répondre Fababylon, Cher par rapport à quoi ? Car Neudorf reste toujours moins cher que les autres quartiers précités. D'autre part, évidemment Rive Etoile est en effet vendu à des coups assez élevés mais Neudorf ne s'arrête pas là. Quand je pense à la rue du Lazaret, les rues adjacentes, la rue de Bâle, la rue de Ribeauvillé, etc... nous sommes encore dans des prix accessibles au regard des autres quartiers soit aux alentours des 2000 - 2500€ du m² (selon l'état).

  • 0 Reco 23/02/2012 à 13:59 par Fababylon

    Et bien dites-moi M. ZYZECK !! Ça c'est de l'analyse !!
    Quand on voit les prix du marché sur Strasbourg, c'est clair que c'est mission impossible pour les primo-accédants.
    Par ailleurs vous dites "Neudorf est accessible lui aussi, et particulièrement prisé, un quartier de fonctionnaires et également « populaire »", je ne crois pas du tout ce que vous dites ! Pour avoir tenter d'accéder à la propriété dans ce quartier,en effet il est prisé mais il est surtout TRES cher ! Il s'agit certainement de hauts-fonctionnaires dont vous parlez, et populaire lorsqu'on parle de chambres de bonnes c'est clair !


En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez nos CGU et l'utilisation de cookies afin de réaliser des statistiques d'audiences et vous proposer une navigation optimale, la possibilité de partager des contenus sur des réseaux sociaux ainsi que des services et offres adaptés à vos centres d'intérêts.
Pour en savoir plus et paramétrer les cookies...