Strasbourg
LaVieImmo.com
Prix immobilierPrix immobilierjeudi 13 septembre 2012 à 09h43

L'immobilier est contrasté à Strasbourg


Strasbourg, un marché à deux vitesses ?
Strasbourg, un marché à deux vitesses ?
Strasbourg, un marché à deux vitesses ? (©Wikimedia)

En dépit de prix en baisse, l’immobilier strasbourgeois reste en peine de demande. Mais l’investissement locatif demeure une valeur sûre en ville.

(LaVieImmo.com) - Les prix ont imprimé une baisse depuis le début de l’année à Strasbourg. Mais pour autant, point de véritable appel d’air pour ce qui est de la demande. Un appartement en ville se négociait 2 454 euros par mètre carré en moyenne en avril dernier. un niveau en baisse de 0,65 % sur deux mois, même si sur l’année, la pierre enregistre une hausse de 4,26 %, selon l’indice Notaires-Insee.

Les stocks de logements sont bien là, d’après les professionnels, mais les acquéreurs se font rares. Hormis la méfiance des banques, qui comme partout restreignent l’accès au crédit le crédit, les acheteurs plus que jamais « attentistes, sauf quand ils sont vraiment obligés d’acheter », estime Nicolas Mertz, responsable de l'agence Locatim.

Un marché dopé par l'investissement locatif

Estimez votre bien
Estimez votre bien

Type de bien :

En revanche, les biens destinés à l’investissement locatif se négocient facilement, comme nous le confie Guillaume Fey, agent immobilier chez Loyal-Immo, à Strasbourg : « Nous avons décidé il y a trois ans de nous tourner vers l’investissement locatif, surtout sur des T1 et T2. Ca part très vite ! », s'enthousiasme le professionnel. Nicolas Mertz de préciser : « A Strasbourg, on compte à peu près 60 à 70 % d’investissement locatif, et 30 à 40 % de propriétaires occupants ».

Dans le centre ville strasbourgeois, on explique chez Loyal-Immo avoir vendu un appartement de 30 m² pour 118 000 €. Pour plus d’espace et à moindre coût, les opportunités demeurent en périphérie : M. Fey nous explique avoir vendu « un grand appartement en banlieue, de plus de 100 m² pour 138 000 € ».

Seul bémol, la fin programmée du Scellier a contribué à faire chuter les ventes de neuf dans l’agglomération. Ce qui n’a pas pour autant impacté à la baisse les prix du neuf, qui « se sont maintenus et sont restés sensiblement au-dessus de la barre des 3 400 € TTC/m² habitable », précise le Crédit Foncier.

LaVieImmo.com - ©2016 LaVieImmo
Donnez votre avis
Vous devez être enregistré pour pouvoir poster sur cet article
(il vous reste 2000 caractères)

  • 1 Reco 13/09/2012 à 10:42 par Back2reality

    *60 à 70 % d’investissement locatif, et 30 à 40 % de propriétaires occupants*
    Les investisseurs peuvent remercier tous les français d'avoir payé des impôts honteusement prélevé par l'état pour alimenter ces dispositifs et d'avoir ruiné par la même les espoirs des primo accédants en créant une bulle.
    Ce n'est pas dans l'immobilier qu'on l'on générera de la croissance , il n'y a pas pas plus improductif que ce secteur qu'il faudrait au contraire traire désormais car la vache est bien grasse !


En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez nos CGU et l'utilisation de cookies afin de réaliser des statistiques d'audiences et vous proposer une navigation optimale, la possibilité de partager des contenus sur des réseaux sociaux ainsi que des services et offres adaptés à vos centres d'intérêts.
Pour en savoir plus et paramétrer les cookies...