Tarbes
LaVieImmo.com
InterviewInterviewjeudi 17 novembre 2011 à 09h55

Tarbes : "Les biens au prix de marché partent rapidement"


Alain Pottier, responsable de l'agence Laforêt Immobilier de Tarbes
Alain Pottier, responsable de l'agence Laforêt Immobilier de Tarbes
Alain Pottier, responsable de l'agence Laforêt Immobilier de Tarbes (©dr)

Alain Pottier est le responsable de l'agence Laforêt - Hautes Pyrénées Immo. Pour LaVieImmo.com, il décrit un marché dynamique – dès lors que les biens sont mis en vente « au juste prix »

(LaVieImmo.com) - Quelle est la tendance sur le marché immobilier tarbais ?

Alain Pottier : Les prix, qui avaient rebondi assez nettement en 2010, ont tendance à se stabiliser depuis le printemps, voire à baisser légèrement pour les biens mal situés ou présentant des défauts. Rien de très spectaculaire cependant : le marché tarbais reste un marché sain, et les variations de prix, à la hausse comme à la baisse, n’y ont pas été aussi fortes qu’à Pau, par exemple, ou dans les grandes agglomérations, comme Toulouse ou Bordeaux. Les acquéreurs sont là, et les biens partent rapidement, en un à deux mois en moyenne, dès lors qu’ils sont mis en vente au prix de marché.

C’est à dire ?

Alain Pottier : Le prix moyen à Tarbes est de l’ordre de 1 200 euros du mètre carré dans l’ancien. Les biens à rénover ne partent pas à plus de 1 000 euros. Je pense notamment aux appartements des années 1960 et 1970, très nombreux dans la ville, et dont beaucoup nécessitent des travaux de mise aux normes, phoniques ou énergétiques. Les biens plus récents ou remis au goût du jour, dans une résidence de qualité, trouvent preneur pour 1 500 euros en moyenne. L’enveloppe moyenne des acheteurs est comprise entre 70 000 et 90 000 pour les appartements, et 150 000 et 180 000 euros pour les maisons. Les quartiers de l'Ormeau et de Fould, par exemple, restent parmi les plus prisés les prix sont naturellement plus élevés.

Quels sont les autres quartiers qui ont la cote ?

Alain Pottier : Le quartier de la Gespe reste très apprécié pour son calme. Les maisons de ville, datant pour la plupart des années 1950, s’y négocient généralement à moins de 200 000 euros. Les quartiers de Figarol et Urac sont également très demandés.

Vous parliez du « juste prix ». Les vendeurs jouent-ils le jeu ?

Alain Pottier : Disons qu’il y a deux types de vendeurs : les réalistes, qui ont compris que tout ne pouvait pas se vendre à n’importe quel prix, et les rêveurs, qui ont l’impression que rien n’a changé depuis dix ans et pensent que les prix vont continuer de monter, quoi qu’il arrive. A nous, agents immobiliers, de les faire redescendre sur terre. Nous y parvenons facilement avec ceux qui ont un réel projet immobilier et qui prennent assez facilement conscience des choses. La tâche est rendue un peu difficile par les sites de ventes entre particuliers, sur lesquels les vendeurs n’hésitent pas à fortement gonfler l’addition…

Tarbes est souvent citée pour illustrer les dérives qui ont pu être constatées dans le cadre des dispositifs d’aide à l’investissement locatif, notamment de Robien. Où en est le marché du neuf tarbais ?

Alain Pottier : Comme souvent avec le Robien, le problème est double : les promoteurs ont construit un seul type de biens, majoritairement des petites et moyennes surfaces, que les investisseurs ont acheté comme des produits financiers, sans réellement se soucier de la demande locative, de la qualité de la construction ou du niveau de prix. Quand les propriétaires de ces biens les remettent en vente aujourd’hui, ils ont du mal à trouver un repreneur parce qu’ils les ont souvent acheté beaucoup trop cher. Cela dit, tous les biens ne sont pas dans ce cas. Les appartements de quatre et cinq pièces sont très demandés, or l’offre de ce type de biens est largement insuffisante. Nous sommes en train de commercialiser une trentaine d’appartements dans une résidence haut de gamme au centre de Tarbes, des T2, T3, T4 et T5, orientés sud et avec vue sur les Pyrénées,livrable en avril 2012. Il n’y a pas équivalant dans la ville.

Propos recueillis par Emmanuel Salbayre - ©2016 LaVieImmo
Donnez votre avis
Vous devez être enregistré pour pouvoir poster sur cet article
(il vous reste 2000 caractères)


En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez nos CGU et l'utilisation de cookies afin de réaliser des statistiques d'audiences et vous proposer une navigation optimale, la possibilité de partager des contenus sur des réseaux sociaux ainsi que des services et offres adaptés à vos centres d'intérêts.
Pour en savoir plus et paramétrer les cookies...