Toulouse
LaVieImmo.com
Prix immobilierPrix immobiliermardi 23 mars 2010 à 09h00

L'immobilier de la Ville rose attend son printemps


Des prix en hausse dans le centre ville
Des prix en hausse dans le centre ville
Des prix en hausse dans le centre ville (©dr)

« Force est de constater que la crise n’aura peut-être pas duré ». C’est avec un optimisme toujours teinté de prudence que les Notaires toulousains analysent les chiffres de l’immobilier en Haute-Garonne en 2009. Et si l’affluence observée au salon de l’immobilier de Toulouse, le week-end dernier, rassure, la profession attend encore avant de crier au redémarrage.

(LaVieImmo.com) - Présentés la semaine dernière, les derniers chiffres de la chambre interdépartementale des Notaires font apparaître une baisse de 6,9 % en moyenne des prix des appartements anciens à Toulouse en 2009. En moyenne toujours, le m² dans la Ville rose s’est négocié à 2 245 euros l’année dernière, contre un peu plus de 2 400 euros en 2008. Les Notaires confirment la vigueur des quartiers centraux, avec des hausses de prix comprises entre 1 et 3 % pour les appartements vendus à proximité de la place du Capitole, vers les Carmes ou à Compans Caffarelli. Partout ailleurs des baisses, plus ou moins marquées à mesure qu’on s’éloigne du centre. Dans le Grand Toulouse, la baisse atteint 9,5 % (1 996 euros/m²), avec d’importantes disparités entre les 1 696 euros de Colomiers, à l’ouest, et les 2 350 euros de Balma, à l’est, qui reste la commune la plus onéreuse du secteur. Dans le département de Haute-Garonne dans son ensemble, enfin, les Notaires observent une baisse de prix de 7,1 %, pour un m² à 2 182 euros.

Estimez votre bien
Estimez votre bien

Type de bien :

En baisse également, le neuf tire son épingle du jeu, avec un repli plus limitée, de 4,7 % en moyenne sur un an à Toulouse intra-muros (3 237 euros), de 4,8 % dans le Grand Toulouse (2 808 euros) et de 4,1 % en Haute-Garonne (3 012 euros). Côté maisons, on observe une baisse de 3,8 % dans l’ancien à Toulouse (276 200 euros) et de 7,8 % en Haute-Garonne, tandis que les prix du foncier ont reculé de 7,4 % dans le département (94 300 euros).

16 500 visiteurs

Pour 2010, les Notaires évoquent un possible « retour à la normalité d’un marché plus régulier », tout en notant que « les indices du début de l’année […] poussent à la réserve ». Pour Maître Renault Cormouls, président de la chambre interdépartementale, « le printemps sera déterminant pour confirmer la reprise constatée depuis quelques mois ». Patience, donc…

Attirés, notamment par les baisses de prix constatées, les Toulousains se sont rendus en masse au salon de l’immobilier, qui a eu lieu du 19 au 21 mars dernier au salon des expositions de Toulouse. Les organisateurs avouent 16 500 visiteurs, soit plus de 10 % de plus que l’année dernière. La crise ne semble pas avoir fâché les Toulousains avec la pierre… ou faut-il dire la brique ?

François Alexandre - ©2016 LaVieImmo
Donnez votre avis
Vous devez être enregistré pour pouvoir poster sur cet article
(il vous reste 2000 caractères)

  • 0 Reco 23/03/2010 à 17:16 par pat35

    comment peut-on parler de reprise avec 600000 chomeurs de plus,des prix toujours trop haut qui en deviennent ridicules,j'ai rarement vu une profession qui se tirait pas une balle ds le pied mais des obus,je connais plein de programmes immobiliers autour de rennes qui ne trouvent pas preneurs fautes d'acheteurs,acheteurs attendez ce sera la grande braderie quand l'état arrétera de les soutenir!

  • 0 Reco 23/03/2010 à 16:04 par imoescro

    toutes les occasions sont bonnes pour dire des inepties

  • 0 Reco 23/03/2010 à 12:17 par lapoliss

    faut pas attendre des notaires qu'ils disent ça !

  • 0 Reco 23/03/2010 à 11:10 par UFFA 92

    Les prochains chiffres seront nettement moins optimistes. Tous les professionnels de l'immobilier font preuve d'un manque de prudence pour inciter les clients à acheter vite. D'où des déclarations du style "c'est la fin de la crise" "la baisse diminue" et d'autres phrases aussi fausses; iL FAUT LE DIRE : LE PRIX DE L'IMMOBILIER EN FRANCE EST ENCORE SURÉVALUE.


En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez nos CGU et l'utilisation de cookies afin de réaliser des statistiques d'audiences et vous proposer une navigation optimale, la possibilité de partager des contenus sur des réseaux sociaux ainsi que des services et offres adaptés à vos centres d'intérêts.
Pour en savoir plus et paramétrer les cookies...