Insolite
LaVieImmo.com
InsoliteInsolitemercredi 1 juillet 2015 à 15h15

Bienvenue dans la maison la plus dangereuse d'Angleterre


Wickford, dans le sud de l'Angleterre, où se trouve la maison la plus dangereuse du pays
Wickford, dans le sud de l'Angleterre, où se trouve la maison la plus dangereuse du pays
Wickford, dans le sud de l'Angleterre, où se trouve la maison la plus dangereuse du pays (©Wikimedia Commons)

Une mère de famille britannique implore les autorités d'instaurer une limitation de vitesse dans la route qui jouxte sa maison. Depuis 2012, une soixantaine d'accidents plus ou moins graves s'y sont déroulés.

Pour Allison Pinnock, « c'est juste une question de temps avant que quelqu'un soit tué ». Cette mère de quatre enfants résidant dans l'Essex explique au Daily Mail pourquoi il faut impérativement mettre en place une limitation de vitesse sur la route devant chez elle. Ces cinq dernières années, elle dénombre une soixantaine d'accidents sur l'A 132, à côté de son domicile à Wickford. Même si pour l'instant – et c'est un miracle selon elle – aucun des sinistres auxquels la famille a pu assister de ses fenêtres n'a été mortel. Et aucun de ses membres n'en a été victime !

Les Pinnock sont propriétaires de la maison depuis 32 ans, mais l'étrange loi des séries n'a commencé curieusement qu'en 2012, raconte au quotidien cette femme âgée de 47 ans travaillant dans les assurances. Une date qui coïncide à la construction du nouvel hôpital de la ville, nécessitant à l'époque l'affectation d'une voie rapide, afin de faciliter le transport des patients.

« Des accidents si fréquemment que c'en est devenu normal »

« On a eu des voitures dans notre jardin, des arbres qui sont tombés, et c'est presque comme si c'était inutile d'avoir une barrière », explique la mère de famille, visiblement épuisée de vivre dans ce que la presse surnomme la « maison la plus dangereuse » du pays. « Je ne peux pas dormir la nuit parce que je tremble à l'idée de ce qui peut arriver. Il y a des accidents si fréquemment sur la route que c'en est devenu normal », ajoute-t-elle. La solution serait, selon Allison, d'abaisser d'un tiers la vitesse maximale autorisée (96 km/h actuellement), voire de moitié.

Or, pour les autorités, qui sont prévenues, la vitesse n'est curieusement pas un problème. Tout au plus, la police a-t-elle accepté de mener une étude sur la vitesse dans ce tronçon, durant quatre jours, raconte le quotidien. Les résultats seront communiqués au conseil municipal, qui décidera en dernier ressort de la marche à suivre. Mais d'ici là, combien de véhicules encastrés en bas de chez les Pinnock ?

Découvrez cette autre maison qui brigue, elle, le titre de maison la plus dangereuse… du monde >>

Léo Monégier
Donnez votre avis
Vous devez être enregistré pour pouvoir poster sur cet article
(il vous reste 2000 caractères)


En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez nos CGU et l'utilisation de cookies afin de réaliser des statistiques d'audiences et vous proposer une navigation optimale, la possibilité de partager des contenus sur des réseaux sociaux ainsi que des services et offres adaptés à vos centres d'intérêts.
Pour en savoir plus et paramétrer les cookies...