Insolite
LaVieImmo.com
InsoliteInsolitejeudi 13 novembre 2014 à 17h14

Elle ne sera pas poursuivie pour avoir prétendu que sa maison était hantée


Mme Hachette a été relâché par la justice de Metz
Mme Hachette a été relâché par la justice de Metz
Mme Hachette a été relâché par la justice de Metz (©flickr)

Une femme de 57 ans échappe aux poursuites judiciaires, après avoir prétendu que sa maison d’Amnéville (57) était hantée.

(LaVieImmo.com) - Les amateurs d’histoires de fantôme ont été déçus récemment : la « maison d’Amnéville », en Moselle, ne sera pas l’équivalent français de « la maison d’Amityville », du nom du célèbre film se déroulant dans une petite bourgade des Etats-Unis. Il y a quelques semaines, un couple habitant dans une résidence pavillonnaire de la ville invitait la presse à constater les importants dégâts subis à son domicile : téléviseur renversé, meubles saccagés, bris de vitres… un sinistre causé d’après eux par la rage d’un esprit frappeur. Les époux Hachette, paniqués, avaient alors porté plainte contre x. Las, quelques jours plus tard, la femme avouait en garde à vue avoir elle-même mis son logement sens dessus-dessous. Quasi-analphabète, elle n’aurait pas été en mesure de relire sa déposition, expliquera-t-elle alors.

Le hic, c’est que son mensonge a coûté un temps précieux aux forces de l’ordre, obligées de composer durant leur enquête avec une foule de curieux, chasseurs de fantômes, et autres experts en paranormal.

« Pas un délit mais plutôt un délire »

Estimez votre bien
Estimez votre bien

Type de bien :

La quinquagénaire, décrite comme « psychologiquement et physiquement fragile, tremblante comme une feuille au tribunal », s'était retrouvée poursuivie pour « dénonciation mensongère » ayant entraîné des « recherches inutiles », tandis que son mari avait été mis hors de cause, rapporte l’AFP.

Mais le tribunal correctionnel de Metz a fait preuve de clémence, choisissant mardi 12 novembre de renoncer aux poursuites : « C'est un jugement tout à fait opportun », a déclaré à l’AFP son avocat, M Hellenbrand, concluant qu'accuser un « poltergeist » d'avoir ravagé sa maison « n'est pas un délit » mais plutôt un « délire ».

Découvrez pourquoi cette femme a payé 58 000 € de facture d'eau >>

Léo Monégier - ©2016 LaVieImmo
Donnez votre avis
Vous devez être enregistré pour pouvoir poster sur cet article
(il vous reste 2000 caractères)


En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies afin de réaliser des statistiques d'audiences et vous proposer une navigation optimale, la possibilité de partager des contenus sur des réseaux sociaux ainsi que des services et offres adaptés à vos centres d'intérêts.
Pour en savoir plus et paramétrer les cookies...