Insolite
LaVieImmo.com
InsoliteInsolitemercredi 14 mai 2014 à 18h51

Il rachète "l'île la plus hantée du monde" pour 513 000 €


L'île de Poveglia, acquise par un homme d'affaires
L'île de Poveglia, acquise par un homme d'affaires
L'île de Poveglia, acquise par un homme d'affaires (©Wikimedia Commons)

Un homme d’affaires a obtenu aux enchères une île de 7,5 hectares, entre Venise et la dune du Lido. Pour le prix d'un appartement parisien...

(LaVieImmo.com) - Selon l’AFP, l’homme d’affaires Luigi Brugnaro a obtenu lors d’une vente aux enchères un bail de 99 ans sur l’île vénitienne de Poveglia, évinçant une association culturelle qui s’en portait aussi acquéreuse. D’après Les Echos, M. Brugnaro a fait une offre de 513 000 euros, « alors que cette communauté locale n’avait proposé initialement que 160 000 euros ». Mais cette dernière ne compte pas en rester là. L'association, qui porte le même nom que l’île, entend « insister pour que cette offre soit rejetée » a déclaré à l’agence de presse Lorenzo Pesola, son porte-parole.

«L'île la plus hantée du monde »

Estimez votre bien
Estimez votre bien

Type de bien :

Située proche de la plage du Lido, l’île de 7,5 hectares a une histoire chargée, qui lui vaut aujourd'hui d'être rebaptisée « l'île la plus hantée du monde ». Lieu de quarantaine pour les équipages des bateaux arrivant à Venise au 18e et au 19e siècle, elle « servait aussi à la défense de la Sérénissime, avec son fort octogonal », indique le quotidien. Au cours du 20e siècle, elle a ensuite hébergé un centre d’aliénés. Mais depuis les années 1960, les bâtiments qui la composent - une église, un hôpital et une prison – tombent en ruine. « La légende veut que l’île soit encore hantée par les âmes des victimes de la peste qui y étaient internées et qui y ont été enterrées », poursuit le journal.

Quoi qu’il advienne, l’homme d’affaires comme l’association promettent de faire en sorte que « l’île reste un bien pour toute la collectivité ». Mais l’argent pourrait à nouveau faire la différence : pour faire obstacle à d’éventuels investisseurs étrangers, Luigi Brugnaro se dit « prêt à dépenser 20 millions d’euros de sa poche pour financer des travaux de restauration », concluent Les Echos. Chose que pourra difficilement se permettre son adversaire, qui a peiné à rassembler 400 000 euros en faisant appel à de généreux donateurs...

Découvrez ce que sont devenues les maisons de l'horreur >>

Léo Monégier - ©2016 LaVieImmo
Donnez votre avis
Vous devez être enregistré pour pouvoir poster sur cet article
(il vous reste 2000 caractères)

  • 0 Reco 16/05/2014 à 13:46 par toto

    c'est indiqué qu'il a racheté un "bail de 99 ans"
    reste a monter un projet pour rentabiliser le bail.
    avec cette réputation, il y a de quoi faire.

  • 0 Reco 15/05/2014 à 15:59 par doriandoy

    Aaaahhh l'héritage, le truc qui profite surtout aux plus riches mais dont les plus pauvres ne veulent pas se passer.

    Les prix seraient moins hauts si les "bien nés" ne profitaient pas d'argent non mérité et ça profiterait à ceux qui arrivent à devenir aisé par leur travail.

    Les gens veulent la France du mérite, mais préfèrent qu'on taxe leur boulot plutôt qu'un héritage ou une plus value immobilière tombée du ciel...

    Message édité 15/05/2014 à 17:16

  • 0 Reco 15/05/2014 à 07:57 par JLDelaque

    Oui mais visiblement il pourra pas la léguer a ses enfant...

  • 0 Reco 15/05/2014 à 06:43 par Friand

    513000 euros pour une ile de cette taille... belle affaire qui profite encore une fois aux plus riches.


En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez nos CGU et l'utilisation de cookies afin de réaliser des statistiques d'audiences et vous proposer une navigation optimale, la possibilité de partager des contenus sur des réseaux sociaux ainsi que des services et offres adaptés à vos centres d'intérêts.
Pour en savoir plus et paramétrer les cookies...