Insolite
LaVieImmo.com
InsoliteInsolitemercredi 23 novembre 2011 à 17h26

Les maisons hantées, jusqu'à 40 % de ristourne à Hong Kong !


La peur des maisons hantées aboutit à une sévère décote de certains biens, à Hong Kong !
La peur des maisons hantées aboutit à une sévère décote de certains biens, à Hong Kong !
La peur des maisons hantées aboutit à une sévère décote de certains biens, à Hong Kong ! (©dr)

Acheter une maison dans laquelle une mort violente a eu lieu peut s’avérer un investissement intéressant… à Hong Kong. Cette catégorie de biens, appelée « Hongza », trouve généralement peu de candidats lors d’une mise en vente. Et pourtant, leurs prix vont jusqu’à baisser de 40 %, rapporte Le Figaro.

(LaVieImmo.com) - « Quartier de Tuen Mun, immeuble « Handsome Court ». Une femme de 58 ans a sauté de l’immeuble, à cause d’une douleur qui lui était insupportable ». Ou encore : « Block 10, Tin Lok House. Victime de sexe féminin, s'est pendue chez elle », peut-on lire dans le descriptif de biens pris au hasard sur le site d’annonces immobilières hongkongais Squarefoot.com. Et plein d’autres annonces encore, plus ou moins morbides, toutes répertoriées dans la rubrique spéciale de ces biens un peu spécaux, appelés « hongza ». C’est-à-dire dans lesquels un terrible drame a eu lieu, et donc susceptibles d'être hantés !

La décote d'un étage ou d'un immeuble entier

Plus étonnant, encore : « les biens sont classés de une à quatre têtes de morts selon la gravité de l'évènement fatal survenu dans les lieux. Certains faits divers provoquent ainsi la décote d'un étage, voire d'un immeuble entier », rapporte Le Figaro.

Alors que le boom immobilier a particulièrement sévi à Hong Kong, rendant les logements le plus souvent hors de prix et créant une forte tension sur les logements, ce type d’appartements reste pratiquement invendable, du fait de la forte superstition locale. En conséquence, les prix de ces appartements peuvent être bradés, en fonction de la gravité des faits qui s’y sont déroulés : de 10 % et jusqu'à 40 %, selon le quotidien.

La plupart de la clientèle, elle, reste malgré ces facilités d'achat réticente. Seuls les étrangers ou des Chinois ne partageant pas ces croyances, ainsi que des personnels du corps médical, en représentent le gros de la clientèle.

Léo Monégier - ©2016 LaVieImmo
Donnez votre avis
Vous devez être enregistré pour pouvoir poster sur cet article
(il vous reste 2000 caractères)

  • 0 Reco 24/11/2011 à 10:03 par Bodet

    Je vends le fantome de mon arriere grand pere pour 7 euros. Qui n'en veut ?


En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez nos CGU et l'utilisation de cookies afin de réaliser des statistiques d'audiences et vous proposer une navigation optimale, la possibilité de partager des contenus sur des réseaux sociaux ainsi que des services et offres adaptés à vos centres d'intérêts.
Pour en savoir plus et paramétrer les cookies...