Insolite
LaVieImmo.com
InsoliteInsolitemardi 4 juin 2013 à 10h12

Logement : La "croisade" d'un propriétaire contre les impayés


Un bailleur en colère met en cause Cécile Duflot
Un bailleur en colère met en cause Cécile Duflot
Un bailleur en colère met en cause Cécile Duflot (©dr)

Un propriétaire du Vaucluse a déposé une plainte à l’encontre de la ministre du Logement, pour dénoncer les difficultés que rencontrent les bailleurs en cas d’impayés.

(LaVieImmo.com) - Jacques Flon, bailleur de logements dans la Drôme et en Ardèche, dénonce depuis longtemps le désavantage des propriétaires en cas d’impayés de locataires. Selon LeDauphiné.fr, qui relate son histoire, l’homme avait déjà écrit à Cécile Duflot afin de lui rappeler le parcours du combattant : larges sommes déboursées, attente de deux ans en moyenne avant de retrouver son bien… Mais face au silence de la ministre, M. Flon a décidé de donner dans le plus médiatique : il a « carrément déposé plainte à son encontre », selon le quotidien.

Visiblement exaspéré, le propriétaire explique dans une missive envoyée au procureur de la République d’Avignon, que « depuis plus de trente ans, la loi protège de manière excessive le locataire indélicat au détriment du propriétaire, au point que les droits de ce dernier sont piétinés par les tribunaux. Mais, au lieu d’abroger ces lois iniques, la ministre du Logement les durcit davantage ».

« Ni moratoire ni amnistie »

Et de faire l'analogie avec d'autres secteurs dans lesquels il n’y a « ni moratoire ni amnistie ». Par exemple, en cas de retard dans le paiement des impôts, le fisc a mis en place des majorations immédiates. Dans la restauration, le fait de partir sans payer, est puni par le code pénal à travers le délit de grivèlerie, explique-t-il dans sa lettre. Autant de réponses immédiates, qui font cruellement défaut, selon lui, aux manquements dans le bail d'habitation.

« Alors, pourquoi les propriétaires bailleurs n’ont-ils absolument aucun recours efficace contre le locataire qui ne paye pas son loyer ou qui dégrade son appartement ? Mme Duflot reste silencieuse sur cette anomalie », déplore Jacques Flon, qui reproche à la ministre du Logement de contribuer « à aggraver des lois niant et violant les droits des bailleurs. »

Le gouvernement prévoit d'instaurer une garantie universelle des risques locatifs, dans le cadre du projet de loi Duflot 2. Encore en discussion, le nouveau dispositif qui devrait être mis en place cet été, s'oriente vers une taxe plutôt qu'une assurance.

Léo Monégier - ©2016 LaVieImmo
Donnez votre avis
Vous devez être enregistré pour pouvoir poster sur cet article
(il vous reste 2000 caractères)

  • 0 Reco 06/06/2013 à 17:43 par Gironimo

    Ils sortent d'où tes chiffres ?

    une référence s'il vous plait. je suis d'accord néanmoins que les impayés sont peu nombreux. mais je suis preneur d'une référence sur la question.

    merci à celui qui me donnera la source

  • 1 Reco 06/06/2013 à 11:41 par GIGILH62

    Attention à la garantie universelle que Mme DUFLOT veut mettre en place !
    C'est la porte ouverte à tous les abus et une fois de plus les bons paieront pour les mauvais !!
    Il existe déjà une assurance pour loyers impayés...à chacun de prendre ses garanties s'il le souhaite! Par contre, il est vrai que le locataire a tous les droits....au delà de 6 mois un locataire devrait être expulsé, s'il ne paie pas son loyer.
    A bon entendeur...salut !

  • 1 Reco 06/06/2013 à 10:53 par claudevals

    Et pourtant la législation existe! le loyer doit être payer sinon il y a expulsion .
    Mais en France, les juges considèrent que les propriétaires bailleurs sont des marchands de sommeil et que la loi ne doit pas s'appliquer pas pour eux ! De même les patrons sont des exploiteurs de la masse laborieuse! les commerçants aussi sont des voleurs!
    Vous en doutez ? Regardez le fameux "murs des cons".

  • 1 Reco 06/06/2013 à 06:59 par marc19

    Citoyen normal a raison , l'impayé sec durable reste un trés faible poucentage .
    Mais tout le monde fait son caca nerveux sur le sujet , notamment les médias qui grossissent le phénomène pour faire peur à l'investisseur débutant .

  • 1 Reco 05/06/2013 à 22:14 par Gironimo

    Ils sortent d'où tes chiffres

  • 1 Reco 05/06/2013 à 19:49 par citoyen normal

    Un petit rappel sur les chiffres:
    Sur l’ensemble du parc locatif privé français, seulement 1.2 % des locataires n’ont pas payé leur loyer depuis plus de deux mois et 0.6 % depuis plus de six mois.

  • 0 Reco 05/06/2013 à 14:21 par MisterHadley

    C'est peine perdu, là, je le crois sincèrement.

    Je vous laisse donc vous bercer d'illusions en vous auto abreuvants d'inepties et autres économiquement parlant, parce que là, ce n'est même pas un défaut de comprenette immobilier, mais de bases élémentaires économiques...

    Amusez vous bien, et bonnes illusions, surtout, hein..!

    :D

    Message édité 05/06/2013 à 14:22

  • 0 Reco 05/06/2013 à 14:15 par Lourd

    "Si les prix s'effondrent, pertes des "rendements" pour les "épargnants"...
    Pertes pour les épargnants, = pas de revenus, y compris pour un simple livret A..."

    Aller, c'était pour rire, non? Non..?

  • 0 Reco 05/06/2013 à 14:15 par dagoba11

    il faut pas avoir fait l’ena, polytechnique pour savoir qu’on ne peut vivre qu’un temps en étant surendetté.
    Tu préfères qu’on te surtaxe avant que la situation dérape où tu préfères devenir les nouveaux grecs ?

    avec des prix plus bas, l’état n’aurait plus besoin de construire autant de hlm, voir plus besoin car une partie des gens habitants en hlm serait éligible par les banques pour un achat

  • 0 Reco 05/06/2013 à 14:13 par dagoba11

    si les prix redeviennent en adéquation avec le salaires des français, au contraire, on aura plus de vente, plus de construction neuve car elle suivent les prix de l'ancien. ton architectes il sera débordé tout comme les BET, les ouvriers, les fabriquant... donc ça redonne du boulot au gens qui taf dans la btp, donc embauches, donc chômage en moins donc l'état a besoin de moins de taxe.

    de plus, tu as du mal à comprendre que si un couple n'achète pas un t2 à 450 000€ mais 250 000€ alors sur 20/30ans alors les 200 000€ plus intérêt, ils pourront les investir ailleurs dans l'économie soit en consommant (donc tva) soit en investissant ailleurs comme dans les PME (pme qui grossissent = + de taxe pour l'état)… donc au lieu de figé l’argent dans la pierre, il participe à l’économie

    concernant l'augmentation des salaires, je suis pour. un gars que tu payes au lance pierre, il faut pas s'étonner si derrière il fait le minimum. il faut récompenser l’investissement des travailleurs. quand tu te décarcasse sur un truc alors que c'est pas ton rôle, que tu fais plus d'heure sans rien réclamé mais qu'à côté t'es pas récompensé, ça marche qu'un temps et après ses même patron se plaigne que les salariés n’en foutent pas une.

    ça n'empêche pas que les impôt actuel, tel qu'ils le sont, sont inégalitaire sauf si pour toi lorsque tu gagnes 14000€/mois, c’est normal de payer moins d’impôts que quand tu gagnes 1500€/mois

    après, oui l’état doit faire des économies, il n’y a plus beaucoup le choix. Parfois tu as des doublons. Par exemple dans le btp, tu peux te retrouver avec un représentant de la commune, du département, de la région. Y a-t-il besoin des trois ? les deux autres ne pourrait-il pas servir à autre chose, rendre l’administration plus réactive ?

    après, j’aurais tendance à dire au gouvernement, à nos élus : charité bien ordonnée commence par soi-même.
    Qu’ils réduisent leur avantages, qui revoient le fonctionnement de leur retraite et on en reparle

  • 0 Reco 05/06/2013 à 14:12 par Lourd

    "Les banques et les assureurs se stabilisent financièrement sur l'immobilier..."

    Que dire? Quand on en est à ce "niveau" de compétence en économie, autant passer sa vie à poster sur un site internet. Au moins on a l'impression de ne pas être totalement inutile. Même si...

  • 0 Reco 05/06/2013 à 13:42 par MisterHadley

    Les banques et les assureurs se stabilisent financièrement sur l'immobilier...

    Si les prix s'effondrent, pertes des "rendements" pour les "épargnants"...

    Pertes pour les épargnants, = pas de revenus, y compris pour un simple livret A...

    Si pas de "rendements", retrait immédiat de l'épargne...

    Retrait de l'épargne = l'Etat ne peut plus financer ni les HLM, ni plus grand chose (cf: la fameuse réforme des AS)

    Si l'Etat ne peut plus du tout financer ce qu'il doit financer, et qu'en plus, plus de rentrées fiscales, on fait comment..?

    Parce que les aides sociales à profusion, elles, non seulement l'état et les collectivités devront malgré tout les verser, mais devront aussi en prévoir encore bien plus vu l'explosion encore plus conséquente qu'actuellement du chomage...

    Que fait-on, alors, on continue d'emprunter sans fin alors que l'on se fait déjà taper sur les doigts par l'europe, etc..?

    Que les "djeuns" se plaignent déjà à longueur de temps d'être des pauv'victimes du système qu'ils contribuent pourtant à amplifier eux-mêmes...

    On augmenterait alors encore démesurément l'hypothèque faite sur leurs vies elles-mêmes en se disant,: "après tout, ils se débrouilleront eux-mêmes après, c'est leur problème, nous, on doit payer à court terme toutes ces aides sociales, ils n'auront qu'à chercher à les rembourser eux-mêmes plus tard"

    Interessant...

    ;)

    Message édité 05/06/2013 à 13:46

  • 0 Reco 05/06/2013 à 13:32 par MisterHadley

    Et augmenter les salaires, nan..?

    Plutôt que ne pas le faire comme ils auraient du l'être..?

    Ni les surtaxés en prélèvements obligatoires et autres impôts diverses et variés..?

    Ca ne t'effleure pas l'esprit, hum..?

    Ce n'est pas en nivellant l'économie par le bas que l'on obtient de la croissance ni de la "richesse"...

  • 0 Reco 05/06/2013 à 13:29 par MisterHadley

    dagoba, non, l'Etat lui-même ne peut pas "encadrer les prix", navré, il n'y a qu'en Corée du nord, à la limite...

    Ce serait enfreindre sa propre Constitution, et sur plusieurs points...

    Quant au reste, libre à toi de nier toute l'économie indirecte produite par l'immobilier...

    La réalité étant différente...

    Si plus de construction, plus d'architectes, par exemple...

    Plus de bureaux d'études techniques non plus...

    Etc, etc...

    Expliques moi donc en quoi un effondrement des prix de l'immobilier serait donc un "avantage" pour toute l'économie, et pas simplement pour satisfaire les "voeux" de quelques uns...

    Sans les rentrées fiscales de l'immobilier, on fait comment, par exemple..?

    Message édité 05/06/2013 à 13:33

  • 0 Reco 05/06/2013 à 13:26 par impayé

    pour misterhadley

    les gens n'ont qu'à trouver d'autres sources de profits et vendre leurs logements, car contrairement à une idée reçue les gens ont juste besoin de logements à prix décent , et ce qui n'est pas permis quand il y a présence d'investisseurs à outrance sur le marché. Il ne faut donc rien changer au problème.

  • 0 Reco 05/06/2013 à 12:34 par dagoba11

    je sais bien que c'est illusoire, une vague utopie. qu'il y a une différence entre vouloir et pouvoir. moi à mon niveau je peux rien mais l'état lui le peut

    s'il le souhaitait il pourrait encadrer les prix mais pour ça il faudrait un vrai gouvernement de gauche. m'enfin si un jour on arrive déjà à ne plus tenir ce secteur sous pérfusion d'aides qui ne profites qu'à ce qui n'en ont pas besoin le plus souvent, ça sera déjà une révolution

    mon message n'avait qu'un but: non une baisse des prix de l'immobilier ne serait pas une catastrophe sauf pour ceux qui ont spéculé sur des prix toujours à la hausse pour faire des plus value, les gars qui ont une maison secondaire et qui veulent s'en débarrasser...bref, pas les gens les plus à plaindre.

    quand on sait que quelqu'un qui gagne 14000€/mois payent globalement moins d'impôt que le gars à 1500€/mois, on se dit qu'il y a un problème. à force de taxer toujours la classe moyenne, ça pètera un jour. je crains déjà les prochaine élection avec l'arrivée du FN qui promet tout un tas de chose.
    il faudrait remettre le système à plat pour que tout le monde paye autant d'impôt que la classe moyenne c'est à dire 50% là le mots égalité de notre devise aurait un peu plus de sens qu'actuellement mais là encore ce n'est qu'une utopie.

    sinon, pour revenir à ce que j’évoquais, que les prix baisse ou non, il faudra toujours entretenir les biens acquis donc dans l'ancien, ça ne change rien pour le second-œuvre.

    il y aurait certes moins de taxes en passant devant le notaire mais, ce qui ne sera pas dépensé chez le notaire le sera ailleurs et donc TVA plus relance de la consommation. si au lieu de d'endeter de 33% sur 30ans, tu t'endettes sur 10, 15ans, ça veut dire que derrière tu vas dépenser ailleurs.

    si les prix de l'ancien baisse, les prix du neufs baisseront aussi. c'est pas le coût de construction qui baisserait mais le prix des parcelles.

    avec des prix plus bas, tu aurais plus d'acheteur donc plus de construction donc un secte

  • 0 Reco 05/06/2013 à 12:11 par Fast

    Lol, il faut avouer que le post de vivit est à classer dans les perles du forums. On atteint des sommets là, ha ha!

  • 0 Reco 05/06/2013 à 12:06 par Lourd

    Ce qu'il y a de fascinant dans ces forums c'est voir
    1) les posts de ceux qui postent en rafale en disant, à propos d'une baisse possible de l'immo : "Anxieux, moi? Quelle idée". A raison d'un post par minute, ça reflète en effet la sérénité. Et ce sans aucune raison, puisque seuls les spéculateurs purs seraient lésés par une baisse, mais je ne pense pas qu'il y en ai beaucoup sur ce forum.

    2) les posts de vivit qui assimile la propriété à la virilité, on a affaire à du lourd ici. Là encore on semble se rassurer comme on peut (surtout que vivit, pour ton problème, il existe des interventions chirurgicales qui coutent moins chers qu'un achat immo, tu aurais du te renseigner un peu plus, tu aurais économisé un peu).

  • 0 Reco 05/06/2013 à 11:46 par Pinuts

    "Alors, si les GT Italiennes étaient au prix d'une citadine française, nous roulerions toutes et tous en GT Italienne, évidemment..."

    Pas moi!

  • 0 Reco 05/06/2013 à 11:19 par MisterHadley

    Et pour ta question très précisément:

    Si l'immobilier avait du s'effondrer, hormis les charettes immédiates dans la construction, toutes les activités directes et indirectes, donc j'en ai listées les principales, en auraient subi de plein fouet les conséquences, à savoir:

    Sans immobilier, pas ou quasiment plus de CA (richesse)...

    Sans CA, pas d'impots collectés, taxes et assimilés, donc, pas de "redistributions", notamment pour les aides sociales diverses et variées...

    Pas de CA = plus d'emploi à créer...

    Pas de CA = perte d'emploi, puisque aucune entreprise ne payera à ne rien faire ses employés, donc chomage direct..!

    Chomage = plus de revenus du "travail"

    Chomage = augmentation des besoins en ressources fiscales pour alimenter les caisses dans lesquelles sont puisées les aides sociales...

    Chomage = chute de la consommation, moteur de notre modèle de croissance national...

    En bref, cercle vicieux, tout s'effondre par effet de réaction en chaine.

    Message édité 05/06/2013 à 11:24

  • 0 Reco 05/06/2013 à 11:19 par Pinuts

    "Il est illusoire de croire que l'on puisse influencer les prix de l'immobilier, personne ne le peut, c'est ainsi..."

    Cette phrase, au demeurant, très pertinente clouera définitivement le bec à antoine-le-multipseudo qui pourrit la vie à pas mal de lecteurs..

    Enfin!!

  • 0 Reco 05/06/2013 à 11:09 par MisterHadley

    dagoba, ce que tu refuses obstinément de comprendre, et volontairement en plus, c'est que ce n'est pas avec des incantations que tu obtiendras quoi que ce soit..!

    Il est illusoire de croire que l'on puisse influencer les prix de l'immobilier, personne ne le peut, c'est ainsi...

    Alors, si les GT Italiennes étaient au prix d'une citadine française, nous roulerions toutes et tous en GT Italienne, évidemment...

    On peut tous se tenir la main et chanter de jolies chansons en espérant que les constructeurs de GT Italiennes y soient sensibles et nous accordent ainsi de réduire par 20 le prix des oeuvres d'art qu'ils produisent...

    Maintenant, crois tu vraiment que cela arriverait...?

    Donc, la réalité est la suivante: entre vouloir... et pouvoir... ;)

    Que tu veuilles vivre dans le meilleur des mondes ou tout est "juste", tout est merveilleux, etc, etc... c'est une chose, respectable, et tout et tout...

    Mais la réalité est que tu ne peux pas vivre dans le meilleur des mondes, mais dans le monde actuel ou ni toi, ni moi, ne pourront jamais faire tout ce que nous VOUDRIONS, mais ce que nous POURRONT... ce qui est déjà pas si mal d'en avoir la "possibilité" quand d'autres ne l'auront peut-être jamais...

    Là est toute la différence.

    Donc, en résumé: soit tu vis dans l'illusion de ce qui ne se produira probablement jamais en acceptant la désillusion définitive pour toi lorsque tu ne pourras plus nier ni occulter la réalité de l'immobilier, et plus généralement de la société, soit tu fais au mieux de tes possibilités, tant que tu en as justement la possibilité.

    C'est une question de "risques", de "choix".

    A chacun de se poser les bonnes questions, et d'y répondre soi-même.

    Ne surtout pas "oublier" que le temps passera quoi qu'il arrive...

    Message édité 05/06/2013 à 11:21

  • 0 Reco 05/06/2013 à 10:49 par dagoba11

    @MH concernant le message de 9h13

    Si l'immobilier était moins cher, alors les primos s'endetteraient pas sur 25ans à 33% et donc dépenserait leur argent ailleurs.

    le second ascendant, que les prix baissent, il s'en fout, derrière le bien qu'il achète baisse aussi.

    bref, ça fait chier qui? celui qui a acheté de l'immo sans louer dans le but de faire une plus value, le gars qui revend sa maison secondaire, le retraité qui en revendant aura une grosse somme d'argent... bref, pas les gens les plus à plaindre

    si plus de gens achètent, ça relance aussi la construction qui faute de demande baisse.

    les prix haut actuel ne profite qu'à une partie de l'économie, avec des prix plus bas, tout le monde en profiterais

    en effet, on peut pas d'un côté dire au gens d'acheter de s'endetter sur 30ans à 33% pour un bien qui sera trop petit dans 5ans à cause de la famille qui s'agrandit et de l'autre dire consommer consommer.

    les français en sont arrivé à ne plus partir en vacance. je te laisse chercher le nombre de personne supplémentaire par rapport à 2012 qui ne partiront pas cet été alors acheté un appartement, c'est un peu leur dernier problème

  • 1 Reco 05/06/2013 à 10:44 par vivit

    héhé: Bande de racistes du FN voilà ce que vous êtes les proprios !

    Là on est dans le fond du fond....

    Ben alors mon poulet, tu as les valseuses trop petites pour devenir propriétaire et sa te rend mauvais.
    Tu dis vivre comme un raz....ce problème vient uniqquement de ta mentalité de tout petit aigri mais qui au fond te va très bien, car pas réussir à s'en sortir avec ta paye faut être un sacré loser...!

  • 0 Reco 05/06/2013 à 10:44 par MisterHadley

    Plus tu attends, plus tu augmentes les risques de te retrouver avec que dalle au final...

    C'est un fait.

    Plus tu prends de l'âge, moins bien tu pourras emprunter par la suite... c'est aussi un fait...

    A 40 ans, aucune banque ne te financera à 25 ou 30 ans, comme tu pourrais l'être à 25 ans, par exemple...

    A 40 ans, te reconvertir professionnellement sera bien plus complexe, voir peut-être même limite impossible, alors qu'à 25 ans, tu pourras...

    Tu as vu la réforme des retraites qui va arriver à l'automne..?

    Quelque soit ta catégorie, tu vas t'en prendre plein la face comme tout le monde... c'est aussi un fait...

    Tu auras remarqué que les retraités actuels devront aussi mettre la main à la poche, par une réduction indirecte de leur retraite par la suppression de certains abattements fiscaux...

    Les "jeunes" devront cotiser "100" mais ne seront crédités que de "95"...

    Le gouvernement actuel ne fait qu'ouvrir, même modestement, des brèches dans les fameux "acquis"...

    Quelque soit la couleur politique du prochain, de gauche ou de droite, une fois que les brèches sont ainsi ouvertes, elles ne feront que s'amplifier...

    Ce qui veut dire qu'il ne faut plus du tout compter dès à présent sur les revenus d'une supposée "retraite" lorsque l'on en aura l'âge théorique d'ici là, c'est aussi un fait.

    Plus tu "mises" sur exclusivement que des inconnues où seule Madame Irma se risquerait à"pronostiquer" quoi que ce soit, plus tu joues avec ta vie et celles des tiens, ni plus ni moins...

    Si pour toi, ce type de risques ne te gènent pas, pourquoi pas...

    Mais prendre ce type de risques dénote une incompatibilité avec l'immobilier qui ne t'est pas adapté du tout, dans ce cas, tu as plutôt le profil d'un boursicoteur qui n'aura de cesse de flamber au casino ou de tenter de faire des coups en bourse à l'arrache...

    A chacun de fixer ses propres limites, et de les assumer ensuite, surtout.

    ;)

    Message édité 05/06/2013 à 10:48

  • 0 Reco 05/06/2013 à 10:34 par hé-hé

    les prix ne se redressent pas. C'est un bull trap. L'euphorie liée aux taux qui vont remonter et suivre l'OAT. Il y a pas de miracle. Acheter un 25 m2 en primo aujourd'hui n'a pas de sens, c'est complétement taré. Au moins que tu veuilles d'être bloqué là-dadans pour 10-15 ans.

    Ceux qui espèrent le revendre avec une plus-value de 30 % qu'ils l'oublient !

    Si l'Etat réouvre à nouveau les vannes de PTZ j'achète tout de suite le premier bien sur le marché que je trouve.

    Quant à la sécurité et avec vos propositions de devenir propriétaire quitte à s'endetter au taquet, la situation d'un locataire est plus sécurisé maintenant. La preuve cet article.

    Si un emprenteur n'a plus de boulot et ne paie pas son emprunt il est très vite dégagé, son bien et revendu à des amis de la banque et souvent il devra encore de l'argent.

    Le calcul dit que pour acheter à Paris aujourd'hui c'est raisonnable si tu comptes rester vivre 27 ans ici. C'est hors de question que je reste à Paris 27 ans encore.

  • 0 Reco 05/06/2013 à 10:21 par MisterHadley

    Effectivement, il y a déjà tout ce qu'il faut pour mieux faire...

    Il n'y a que quelques légères corrections à rajouter ça et là, et SURTOUT ensuite, appliquer, ce qui n'est pas fait...

    Mais entre les belles paroles et les actes, les faits.... ;)

    Avec les trois mesures indiquées, même pas besoin de créer cette "garantie universelle"...

    On gagne ainsi tous du temps et tous du pognon, et on fait dans l'efficacité pour une fois, ça nous changerait...

    Maintenant, demander à des "professionnels de la politique" d'être performants sur un domaine qui n'est pas le leur, et qui ne le sera qu'encore bien moins aux prochaines chaises musicales...

    ;)

    A+

  • 1 Reco 05/06/2013 à 10:16 par robindestoits

    Si cela permet de faire avancer la ministre sur la voie de cette garantie universelle des risques locatifs c'est pas trop mal. Nous sommes dans une société de droit qui en oublie ces devoirs, peu importe que le bailleur ait acquis son bien à la sueur de son travail ou légué par ces parents, en premier lieu on paye ce dont on fait usage quand cela ne nous appartiens pas. Que les locataires soit protégés et pas mis à la rue derechef cela me semble normal quand il rencontre des réelles difficultés. Mais il y a des abus et cela il faut les dénoncer et trouver des solutions.

    Message édité 05/06/2013 à 10:17

  • 0 Reco 05/06/2013 à 10:14 par MisterHadley

    Je ne relancerai pas le débat stérile et inutile sur la pertinence d'acheter, ça ne sert à rien... ;)

    Ceci dit, actuellement, les prix après s'être maintenus, se redressent, les conditions d'emprunts sont meilleures que jamais, et les banques sont devenues tout récemment plus clémentes sur les conditions d'emprunt en étant plus light...

    Sachant donc que la situation économique actuelle n'est pas favorable sur l'emploi...

    Sachant donc qu'il est impossible de savoir si les prix de l'immobilier baisseront comme tu l'espères dans trois ans...

    Tout comme il est impossible d'ici trois ans de savoir si tu auras toujours ton job, et donc, la possibilité d'acquérir...

    Je me contenterai de rappeler un proverbe notoire:

    A trop tirer sur la corde, elle finit par céder...

    ( à trop espérer, à trop prendre de risques... patatra... on se retrouve avec que dalle au final...)

    ;)

    Message édité 05/06/2013 à 10:18

  • 0 Reco 05/06/2013 à 10:08 par hé-hé

    @midève : 870 euros hors charges cela vous fait 170 000 euro sur 25 ans. Déduisez les frais de notaire et vous verrez ce que vous pouvez acheter 30 m2 ou pas. Avez vous envie de vivre dans les 25 m2 et pourrez vous rembourser 870 euros par mois quand vous aurez 60 ans ?!!!

    Réfléchissez, acheter maintenant c'est trop cher.

    Ne me parlez pas d'apport perso ou de mensualité plus élevées. Apport perso disparaît dans la baisse des prix dans 2-3 ans et les mensualités plus élevées merci je veux vivre quand je suis jeune, voyager, profiter etc... Je ne travaille pas pour payer les banques et les gens qui veulent de la plus value à la revente maintenant.

  • 0 Reco 05/06/2013 à 09:56 par MisterHadley

    Pas du tout, lomo, c'est très simple...

    Tout locataire de "bonne foi" peut donc justifier de sa "bonne foi"...

    Et j'en veux pour preuve que les contrôle de type CAF par exemple, se rendent directement chez les bénéficiaires, et ont tout pouvoir pour éplucher les relevés de comptes, etc, etc, et ainsi évaluer d'eux mêmes la réalité - et des revenus des bénéficiaires, - et de leur réel train de vie...

    Et ce type de controle fonctionne très bien...

    Il n'y a qu'à le transposer simplement dans l'immobilier, ni plus ni moins.

    S'il est avéré que le locataire a de réelles difficultés, dans ce cas, le proprio devra se contenter d'observer la procédure de droit commun, longue etc, etc, mais qui peut aussi aboutir la plupart du temps à la régularisation de la situation de gêne qu'aura connue le locataire de "bonne foi"... lui permettant ainsi de reprendre normalement le cours de son bail en s'acquittant à nouveau de ses loyers comme il en a l'obligation...

    Sachant donc que dans toute procédure, il est donc toujours possible de l'interrompre avant son terme en cas de régularisation définitive intervenue avant celui-ci...

    A l'inverse, expulsion sous 30 jours si la "mauvaise foi" est donc prouvée.

    Nickel.

    ;)

    Message édité 05/06/2013 à 10:08

  • 1 Reco 05/06/2013 à 09:51 par MisterHadley

    Et biensur, un bien meilleur et surtout, REEL, contrôle des revenus tout aussi réels dans le secteur social, avec en prime, l'abrogation pure et simple du "droit" d'y rester sans limite de temps...

    Ce qui pourrait également être modifié immédiatement par "décret"...

    Il n'est pas admissible que des "riches" soient encore et toujours logés à prix dérisoires dans des HLM quand le bon peuple le plus modeste se voit encore et toujours répondre "on n'a rien, faut attendre"...

    Une mesure pénale associée à la rétention indue de logement alors que l'on serait "riche" serait bien évidemment un très gros plus, et contribuerait, là aussi, à une "justice" tant vantée...

    A savoir, tout locataire se faisant contrôler avec des revenus ne correspondant définitivement plus au coté "social" de son logement, ne se verrait pas simplement appliquer qu'un simple "sur loyer" théorique, mais véritablement une lourde peine d'amende et/ou le remboursement intégral de l'occupation indue du logement depuis son entrée dans les lieux..!

    Là, déjà, ça ferait le ménage, et on trouverait immédiatement des logements pour les bénéficiaires DALO, sans compter que secteur privé et public se rééquilibreraient instantanément ensuite, les "riches" ne pouvant plus que se rediriger soit sur la location dans le privé, soit passer à l'accession, mais plus s'éterniser dans les logements sociaux...

    Enfin, une mesure de type "interdiction" de détenir une "résidence secondaire" et/ou de l'immobilier locatif lorsque l'on vit dans un logement social, serait là aussi plus qu'approprié...

    Trois mesures de bon sens absolu, immédiatement applicables par "décret", et qui ne coutent pas une thune à l'Etat, et qui, donc, ne seraient que "justice"...

    ;)

    Message édité 05/06/2013 à 10:02

  • 0 Reco 05/06/2013 à 09:44 par lomo

    Hadley, en bon juriste que tu es, tu sais bien que la notion de "bonne foi" est vachement dure à démontrer juridiquement. "Mon client a pu, de bonne foi, croire que...", "en toute bonne foi je vous le dis...", etc. Ce que tu proposes c un autre bourbier

  • 0 Reco 05/06/2013 à 09:38 par MisterHadley

    J'en ai une autre, très simple, en plus, et qui satisferait tout le monde, locataires comme propriétaires bailleurs, du secteur privé mais aussi public:

    Pour les locataires de "mauvaise foi", procédure d'expulsion accélérée dès lors que le propriétaire aura pu prouver la mauvaise foi.

    Délai ultra rapide, de type 30 jours après l'engagement de la procédure.

    Les locataires de "bonne foi" continue de bénéficier des procédures de droit commun actuel...

    Les proprio ont toujours les mêmes (contraignantes) obligations...

    Et les locataires de "mauvaise foi" se font expulser manu militari sous 30 jours.

    Dans le logement privé, mais AUSSI, dans le secteur HLM.

    Rapide, consensuel, efficace, et SURTOUT, immédiatement applicable par "décret" si les politicaillons avaient une réelle volonté d'améliorer les choses avec "justice" comme ils le prétendent à longueur de journée...

    Surtout que ça ne couterait donc pas une thune à l'Etat, et que ça libèrerait de surcroit des logements pour que les bénéficiaires du droit DALO puissent s'en voir proposer dans le secteur social...

    ;)

    Message édité 05/06/2013 à 09:42

  • 0 Reco 05/06/2013 à 09:31 par impayé

    Si le locatif présente autant d'inconvénients, j'ai une proposition à faire: vendez vos biens.

  • 0 Reco 05/06/2013 à 09:20 par Fast

    @Giro je reste aussi convaincu qu'aucun gouvernement ne changera les lois de protection, sans doute parfois un peu extrêmes, du locataire. Mais je pense encore que l'équilibre n'est pas totalement mauvais, au moins tant que la fiscalité de l'immo ne se durcira pas trop (cela reste encore au bénéfice des acteurs de l'immo, en général). Il semblerait toutefois que cette fiscalité soit appelée à être de moins en moins favorable.

  • 1 Reco 05/06/2013 à 09:13 par MisterHadley

    Dire que l'immobilier "ne crée pas de richesse" est d'une stupidité incroyable... mais on en a l'habitude.

    L'immobilier est le plus gros pourvoyeur d'emplois non délocalisable, pour commencer, et dans une économie mondialisée, le nier, franchement, faut quand même oser..!

    Ensuite, tu as tous les corps de métiers du "second oeuvre" qui continueront à intervenir sur l'immobilier, et sur toute la durée de sa vie, c'est à dire une bonne grosse majorité de l'artisanat, entre autres.

    N'oublions pas d'ailleurs que l'artisanat est le plus gros "employeur" de France.

    Tu as ensuite tous le secteur tertiaire lié à l'immobilier, notamment, la gestion immobilière qui, jusqu'à nouvel ordre, est obligatoire en copropriété et dont on ne peut se passer, malheureusement.

    Et indirectement, tout ce qui va avec la "paperasse bureaucratique" qui va avec.

    Le secteur bancaire et juridique.

    Tu as également tous les "intermédiaires": AI, etc.

    Tu as aussi les architectes, sans immobilier, que pourraient-ils donc faire, sinon se les rouler joyeusement..?

    Tous les bureaux d'études techniques.

    Toutes les boites d'informatique qui gravitent dans le secteur en y faisant une grosse part de leur CA, soit en créant et vendant les soft "immobiliers", soit pour tout le reste comme pour n'importe quel secteur d'activité.

    Sans compter la "nouvelle" kyrielle de pti malin de type "home staging" qui viennent depuis quelques années s'y grêver, et pas gratuitement non plus puisqu'ils en vivent.

    Rajoutons l'immense manne financière pour l'Etat et les collectivités qui y puisent des dizaines de milliards chaque année en impôts, taxes et assimilés.

    Alors, s'il n'y avait pas le secteur de l'immobilier, pilier majeur de l'économie, dis-toi bien qu'économiquement, la Grèce serait alors pour nous toutes et tous un "Eldorado" économique en comparaison avec ce que nous serions sans lui.

    Prétendre que l'immobilier "ne crée pas de richesse" est une bétise monstrueuse et fausse..!

    ;)

    Message édité 05/06/2013 à 09:19

  • 0 Reco 05/06/2013 à 09:10 par dagoba11

    @midève: c'est pas le sujet mais avec une baisse de 5% des prix sur l'année (envisagé par beaucoup de pro), hé-hé aura bien fait de ne pas acheter.
    8000€/m² x 30m² = 240 000€
    baisse de 5% = 240 000€ x 5% = 12 000€ soit 12 mois de loyer pour hé-hé sauf que apport plus important donc plus facile d'obtenir un crédit, frais de notaire réduit, crédit moins long donc taux plus bas, assurance coûtent moins cher. tout bénéf.

    pour revenir au sujet, il serait bien en effet que les proprio soient plus protégé mais il n'existe pas déjà une assurance impayé pour lutter contre ce problème? après, s'il existe des moyen pour pallier à la lenteur de la justice et que les propios ne les utilisent pas, tant pis pour eux. après, je dois dire qu'en tant que locataire, je me suis pas renseigné sur ce que couvrait l'assurance.

    par contre, dans le loyer, il faudrait pas oublier qu'une partie est sensé être alloué au travaux d'entretien et là, je dois dire que c'est pas ça dans les logements que j'ai visité, où j'ai vécu, où je vis encore.
    tapisserie vieillissante, balatum défraichit, moquette taché, huisserie d'époque (environ 30ans), robinetterie pareil, électricité pas au dernière norme.
    donc ok pour protéger plus les proprio mais j'aimerais qu'il y ait des garanti pour que les logements soient entretenu correctement.

  • 0 Reco 05/06/2013 à 09:02 par Fast

    Giro: sois un peu moins bête que MH et ne vois pas de la jalousie partout.
    Ce que je veux dire c'est que les prix immos font que l'on ne peut dans l'immense majorité des cas pas acheter avec les bénéfices de sont travail mais par un effet de rente. Donc aucune "réussite" comme on veut parfois le faire croire.
    D'autre part cela, (et jje le redis au cas où ça n'a rien a voir avec mon cas perso.... ) induit une inégalité de fait dans l'achat immobilier, qui me paraît indigne d'une république, mais plus à l'image de la société de 19 eme siècle, avec privilèges de naissance mais aucune ou très peu reconnaissance de la valeur du travail. C'est ce goût de la rente qui a tué les pays du sud de l'Europe et qui risque de faire les même dégâts en France. Les moins de 15 ans veulent à 80% être fonctionnaires (donc rente du salaire sans prise de risque). J'imagine qu'une majorité d'adultes veut être bailleur (rente sans création de richesse pour le pays et si possible sans risque). Rien qui donne l'impression d'un pays dynamique, mais plutôt d'un pays pépère incapable de faire face aux bouleversements permanents du monde moderne.

  • 0 Reco 05/06/2013 à 09:01 par MisterHadley

    Il est évident que l'on préfèrera donner les fruits de son dur labeur aux siens, et non à de parfaits étrangers, surtout sous la contraintes d'une "décision politique"...

  • 3 Reco 05/06/2013 à 08:38 par Gironimo

    Quand des parents aide un enfant en lui donnant un peu d'argent issu du travail des parents je ne vois pas votre problème sauf à être jaloux de ne pas en avoir reçu peut être?

    Tout parent veut aider ses enfants. N'est ce pas logique ?

  • 4 Reco 05/06/2013 à 08:31 par Gironimo

    Résiliation du bail sous 48h en cas d'impayés et expulsion sous 7 jours et vous verrez que chacun trouvera facilement un logement et ainsi pas besoin de taxes pour créer des garantie de loyers utiles surtout pour les hlm

  • 0 Reco 05/06/2013 à 08:30 par Fast

    Le mot "rente" est tout à fait adapté à l'immo de ces 10 dernières années. On devrait même ajouter rente publique, puisque la majorité des acheteurs-bailleurs l'ont fait en bénéficiant d'aides fiscales publiques, dont on a vu l'heureux résultats sur les prix immo, et le blocage total du marché conséquent. Prix qui impliquent souvent, pour gonfler l'apport, une aide directe ou indirecte des parents sous la forme d'un autre cadeau fiscal, donc aucunement le fruit du travail. Donc rente me paraît certes dans certains cas excessif mais souvent légitime.. Le plus drôle étant de voir les interventions véhémentes des "pros" de l'immo, demandant de laisser le marché se réguler tout seul (donc en permettant aux proprios par ex de pouvoir se défaire à leur guise d'un locataire jugé non intéressant) tout en implorant aux pouvoirs publique de ne surtout pas débrancher les aides fiscales dont ils bénéficies. Tu parles d'un "marché libre". Donc en effet, rente dans pas mal de cas.

  • 2 Reco 05/06/2013 à 07:19 par marc19

    Vous mettez le mot "rente" à toutes les sauces ......................... .
    Le VRAI rentier est celui qui a hérité d'un pactole acquis par le travail de ses parents et ancêtres, pactole géré par des cabinets spécialisés et conseillers en tout genre .
    Il ne fait que receuillir les fruits d'un arbre planté par d'autre .
    Je ne crois pas qu'un petit bailleur confronté à une multitude de contraintes soit un rentier.
    Des investisseurs qui ont eux mêmes " gratté"pour obtenir un complément de revenus , devenu aléatoire dans ce contexte , ne sont pas à classer dans cette catégorie .
    Mais , bien sûr, il y aura toujours des aigris, genre pisse-vinaigre ..............

  • 0 Reco 04/06/2013 à 22:33 par midève

    Mh et moi rien à voir car nous avons eu des "mots" jadis.

    Je soutiens qu'en gagnant 4000 euros par mois comme Héhé, il faut mieux acheter son 30 m² plutôt que de la louer 1 000 euros par mois.

    Quand on loue pour se loger, franchement la plus-value on s'en fiche.
    L'important est surtout d'être chez soi.!

  • 0 Reco 04/06/2013 à 22:03 par Gironimo

    Je crois que je vais en prendre un pseudo authentique

  • 4 Reco 04/06/2013 à 22:01 par MisterHadley

    Non, l'avantage d'être un "pseudo" authentique, c'est que l'on est justement authentique, et non multi usurpé, par toi, par exemple...

    :D

    Quant au "risque", tu n'as pas le choix, tu devras y venir toi aussi, vu la "réforme des retraites", franchement, les "jeunes générations" comme tu dis, vont s'en prendre plein la face, là..!!!

    ;)

    Message édité 04/06/2013 à 22:04

  • 0 Reco 04/06/2013 à 21:43 par Misterhadley

    @midève toujours : "avec 4000€ /mois acheter 30m²"

    Ah bon, vous avez fait les simulations? Si oui, j'aimerais connaitre vos paramètre. si vous envisagez une hausse del'immo à deux chiffres, vous êtes bien seule...

    Midève, multi-pseudo féminin de MH???

  • 0 Reco 04/06/2013 à 21:39 par Misterhadley

    @midève : " l'on a pris le risque d'emprunter pour acheter."

    Bien tenté mais ça ne prend pas, vous n'avez pris aucun risque, vous avez emprunté certes à des taux haut mais à des prix qui assurait une rentabilité correcte; Les gens qui prennent le risque de s'endetter, ce sont les jeunes générations à l'heure actuele car l'avenir immo es tplus que morose...

    A la limite, vous pouvez parler du risque de louer.

  • 0 Reco 04/06/2013 à 21:34 par Gironimo

    Maintenant pour limiter les risques une bonne agence IMMO ça aide.

    De même il semble que d'expulser immédiatement le locataire récalcitrant soit repérable à un recours qui fait perde 2 ans.

  • 1 Reco 04/06/2013 à 21:33 par Gironimo

    Fast

    Les solutions actuelles ne constituent pas un juste équilibre.

    Le système est exclusivement à l'avantage des locataires.

    Celui qui ne paie pas ne risque rien. Au pire une expulsion dans 2 ans au mieux un dépôt de bilan personnel et le proprio s'assoit se son loyer.

    Dans tus es cas le gagnant est le locataire indélicat au détriment des autres locataires et des propriétaires.

  • 1 Reco 04/06/2013 à 20:26 par midève

    Regardez sur ce loger au lieu du bon coin.
    Franchement avec 4 000 euros, il faut beaucoup mieux acheter d'autant que les taux sont bas.

    En ce qui concerne mon retour, ce n'est juste qu'une petite visite pour voir si le site s'est assaini.

    Où se cache donc le fameux "Toine"?

    Avance-t-il masqué?

    Bonjour à Marc et aux autres.

  • 0 Reco 04/06/2013 à 19:38 par MisterHadley

    Quoi..!? tu ne serais pas mon "ami"..!?

    Bah mince, alors, ça voudrait dire que tu ne me connais donc pas et inventerait tout pour faire ton kéké à deux balles cinquante..!?

    Nan, pas toi, quand même, hein...

    Espèce de rentier, va..!!!

    :D

    Message édité 04/06/2013 à 19:39

  • 0 Reco 04/06/2013 à 19:26 par Mister Harley Davidson

    "Tu as les "amis" que tu veux, hein, cela ne regarde que toi... :D"

    tu as fait le choix de ne pas avoir d'ami, cela ne regarde que toi également....

  • 0 Reco 04/06/2013 à 19:22 par Fast

    Tiens Mideve, de retour? Vous nous aviez laissés il y a qq mois en jurant de ne plus revenir sur ce site...

    Pour le loyer déclaré par HeHe, c'est en effet cohérent avec les prix du marché.

  • 0 Reco 04/06/2013 à 18:59 par Super Spéculateur

    @ midève
    allez faire un tour sur le bon coin et révisez vos tarifs.
    Dans le 20è de l'autre côté du périphe (Mairie des lilas)
    30m2 à 1000€
    http://www.leboncoin.fr/l ocations/448440382.htm?ca =2_s

  • 0 Reco 04/06/2013 à 18:40 par Super Spéculateur

    Quand on sait que les loyers sont sur estimés de 34% par rapport aux revenus moyens faut pas s'étonner d'avoir des impayés!!!

  • 1 Reco 04/06/2013 à 18:34 par midève

    @Héhé. Vous gagnez plus de 4 000 euros et payer un loyer de 1 000 euros par mois depuis 12 ans pour un 30 m²:
    Soit vous mentez
    Soit vous habitez à Saint-Germain des Prés ou en face de la tour Effell.
    Libre à vous.
    Franchement avec un salaire comme le vôtre, vous feriez bien mieux d'acheter votre 30 m².

  • 0 Reco 04/06/2013 à 17:11 par Fast

    Sujet délicat, d'autant plus que les abus existent aussi chez les propriétaire (cautions notamment, refus d’entretien/réparation /mises aux normes, etc...). Je ne suis d'ailleurs pas sur que faciliter les expulsions soit bénéfique pour les bailleurs, car les risques de dégradations volontaires seraient certainement augmentés.
    J'imagine que les solutions administratives et légales actuelles constituent un bon équilibre, même si bien sur il existe toujours des cas malheureux.

  • 2 Reco 04/06/2013 à 16:41 par MisterHadley

    Tu as les "amis" que tu veux, hein, cela ne regarde que toi... :D

    Par contre, voir des gars qui perçoivent des rentes, et sont donc "des rentiers", leur cracher à la face, alors qu'ils en sont eux-mêmes, là, c'est plus que drôle...

    ;)

    Message édité 04/06/2013 à 16:42

  • 0 Reco 04/06/2013 à 15:40 par Ludo

    egza, misterhadley. Ce qui placerait nos chers amis "rentiers" au même niveau que ceux qui toucheraient le RSA, RMI et autres... DE BONS AMIS D'(in)FORTUNE ??????

  • 0 Reco 04/06/2013 à 15:21 par antoine

    oh les pauvres bailleurs, j'en pleure! que cest triste d'etre riche et de plumer les jeunes..... oh la la....

    ces cons là sils sot pas contents, nont qu'a revendre leur appart: rien ne leur empeche de le faire!

  • 4 Reco 04/06/2013 à 15:03 par MisterHadley

    rentier, rentière

    nom

    Personne qui perçoit une ou des rentes.

    Personne qui vit sans travailler de ses seuls revenus.

    ------------

    rente

    nom féminin

    (latin populaire *rendita, du latin classique reddita, choses rendues)

    Revenu périodique, non obtenu par le travail, contrepartie du droit du propriétaire d'user de sa terre (rente foncière) ou provenant d'une ressource rare (rente pétrolière) ; supplément de rémunération qui, par suite des circonstances, d'une conjoncture particulière, etc., s'ajoute à la rémunération normale d'un (ou des) facteur(s) de la production.

    Emprunt d'État à long ou moyen terme négociable en Bourse.

    Allocation régulière versée au titre de la législation concernant les accidents du travail.

    Familier. Personne ou chose dont on tire un profit régulier.

    -------------------

    En bref, d'après la définition du Larousse, nous pouvons donc considérer que les gens qui perçoivent des allocations familiales, logements, RSA, chomage, etc, etc, sont des RENTIERS...

    ;)

    Message édité 04/06/2013 à 15:05

  • 0 Reco 04/06/2013 à 13:48 par hé-hé

    @koalaii : par rapport à un "croisade" d'un locataire, et pas un mais des miliers de locataires qui ne trouvent pas ce qu'ils cherchent et sont obligé de vivre dans un logement inadapté, je me moque d'un seul cas de "croisade" d'un proprio. Pourvu que ce cas se multiplient et incitent les rentiers de VENDRE pour que l'immobilier baisse qu'au final les gens qui ont besoin de logement puissent acheter leur PROPRE bien.

  • 0 Reco 04/06/2013 à 13:44 par hé-hé

    informatique

  • 0 Reco 04/06/2013 à 13:26 par Gironimo

    hé-hé c quoi ton job ?
    pour savoir ce que c'est que quelqu'un de productif ?

  • 0 Reco 04/06/2013 à 13:23 par hé-hé

    Les risques dans quoi ? Quand l'Etat a donné du sou pour les investisseurs dans l'ANCIEN ??!!! Quelle économie ça fait tourner ? De la construction ? De l'emploi ? Certes !!! celui des notaires et des AI !! Franchement on en a besoin de gens comme ça très "qualifiés" c'est ça qui rend notre pays compétitif et stimule la croissance (de mes cou...es !)

    Il faut arrêter les gars. Tout le monde veut profiter facilement. Les produits de notre travail ?! Facile aussi dans les années fastes de la croissance qui en pouvait profiter ?!

    Il faut arrêter. Si l'Etat tenait à son engagement de résoudre le problème de logement il n'aurait qu'à construire des logements et les louer aux pauvres. Mais non, on fait pas comme ça, on donne du sou aux investisseurs pour qu'ils louent les apparts en s'engraissant au passage.

    Et ben, mangez ! Mangez les impayés chers messieurs proprios ! Demerdez-vous !

    Je gagne plus que 4 000 net par mois je suis contraint à vivre comme un rat et payer 1000 pour 30 m2 et je ne peux rien changer, impossible de déménager, les agences me raccrochent au nez je ne parle même pas du PAP. Pourtant je n'ai aucun accident de paiement depuis 12 ans que je suis locataire. Et je n'ai jamais été au chômage. Un petit accent étranger au téléphone et pas de parents fonctionnaires en France qui se portent garant et t'es obligé de vivre comme une merde. Bande de racistes du FN voilà ce que vous êtes les proprios !

    Alos pourquoi je me soucierais d'un "investisseur" qui n'arrive pas à faire payer son locataire ! Cela me fait marrer plutôt qu'autre chose. C'est bien pour sa gueule.

  • 0 Reco 04/06/2013 à 12:22 par Mister Harley Davidson

    le problème est insoluble...
    la contre-partie de l'augmentation des impayés et une inflation des demandes de garantie et des cautions....

    les locataires qui ne payent pas et aprés se plaignent qu'on leur demandent cinquante cautions

  • 0 Reco 04/06/2013 à 12:00 par Ludo

    @sadi : "Et sinon pour devenir rentier et profiter des rentes on le fait en devenant magicien ? hé-hé non on bosse, on prend des risques, des investissements, on fait tourner l'économie". Euh, non. Rien de cela n'est vrai quand on est "rentier".

  • 1 Reco 04/06/2013 à 12:00 par marc19

    Hé hé , si t'attend que l' ETAT te loge gratis ou à moindre frais ......................pr

  • 5 Reco 04/06/2013 à 11:58 par midève

    100% avec ce propriétaire du Vaucluse.
    Quant à Héhé, J'en ai plus qu'assez que l'on nous reproche d'être propriétaire. Je n'ai hérité de rien!
    Et les biens que je possède ont été acheté avec le fruit de mon travail que l'Etat ponctionne par les impôts.
    Ras le bol d'être montré du doigt parce que l'on s'est serré la ceinture pour nos vieux jours et que l'on a pris le risque d'emprunter pour acheter.

  • 4 Reco 04/06/2013 à 11:55 par Sadi

    Et sinon pour devenir rentier et profiter des rentes on le fait en devenant magicien ? hé-hé non on bosse, on prend des risques, des investissements, on fait tourner l'économie et marcher la société. C'est mieux que de passer son temps à raler et toujours demander à notre pays. Alors ce Monsieur il a raison, la justice est pour tous et dans ce domaine un bailleur quand ça ne va pas, bien il y a plus personne et encore une fois le bailleur il doit tout assumer sans rien demander.

  • 0 Reco 04/06/2013 à 11:39 par Ludo

    Je suis locataire, j'ai toujours payé rubis sur l'ongle et n'ai jamais eu de plainte. Je ne peux pas en dire autant de certaines de mes proprios, et des "agences" qui géraient l'affaire... A quand une responsabilisation de ces "pros" de la loc ?

  • 1 Reco 04/06/2013 à 11:26 par hé-hé

    la croisade d'un monsieur qui ne bosse pas et profite des rentes ? C'est pour quand la France commence à construire pour LOGER les gens directement mais pas en engraissant les mains de rentiers au passage ??!!

  • 3 Reco 04/06/2013 à 10:50 par Gironimo

    les propriétaires sont avec lui. il a raison.

    les politiques doivent responsabiliser les locataires. y a du boulot mais c possible

  • 0 Reco 04/06/2013 à 10:38 par jeremy

    ta "croisade" c'est un coup de glaive dans l'eau. Ca fait des décennies que le droit n'est plus favorable aux proprio !


En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez nos CGU et l'utilisation de cookies afin de réaliser des statistiques d'audiences et vous proposer une navigation optimale, la possibilité de partager des contenus sur des réseaux sociaux ainsi que des services et offres adaptés à vos centres d'intérêts.
Pour en savoir plus et paramétrer les cookies...