Insolite
LaVieImmo.com
Insolitejeudi 27 septembre 2012 à 12h55

Un artiste anglais loge les poissons !

Suivant >>
Une maison pour poissons, à 8 mètres sous la surfaceUne maison pour poissons, à 8 mètres sous la surface (©Jason deCaires Taylor)

De véritables maisons sous la mer : c’est la dernière œuvre « sous-marine » du sculpteur britannique Jason deCaires Taylor.

(LaVieImmo.com) - Si l’on disposait d’un onglet - un brin absurde, certes - intitulé « logements pour animaux », cette information en aurait fait la Une ! Le sculpteur Jason deCaires, qui habite à Cancun, au sud-est du Mexique, a installé dans sa dernière exposition sous-marine « Urban Reef » («  récif urbain ») de véritables petits logements fonctionnels destinés à la vie aquatique.

Travaillant en collaboration avec des biologistes, l’artiste a ainsi imaginé un petit nid douillet qui offre aux crustacés et aux coraux un confort que des humains leur envieraient presque…

Interdit aux requins

N’était le sérieux de ce projet, on se croirait en effet dans l’univers « cartoon » de Bob l’Eponge : le toit de la petite bâtisse est propice à l’installation et la croissance des coraux, des surfaces planes aptes à accueillir des crustacés, et l’artiste a même conçu de petits trous pour laisser aller et venir des poissons de taille variable.

Crabes et poissons-chats sont aussi les bienvenus, mais attention, les requins, qui foisonnent dans la région, sont bannis ! Car pour l’artiste, ce mini-logement doit aussi remplir sa mission protectrice des plus faibles, dans un univers marin non moins hostile que celui de la terre.

Le premier parc de sculpture sous-marin

Cette exposition fait partie intégrante d'un espace considéré comme le plus gros musée aquatique du monde, au large de Cancun. Taylor s’est fait connaitre en 2006, en inaugurant le premier parc de sculpture sous-marin au monde, au large de Grenade.

Un patrimoine aquatique qui figure dans le Top 25 des « Merveilles du monde » du National Geographic. L'aspect écologique de son œuvre lui a par ailleurs valu de figurer dans la campagne de Greenpeace, lors du sommet de Cancun sur l'environnement en 2010.

« Un paradoxe de création »

L'artiste a la volonté de faire intéragir des mondes qui n'ont, en apparence, rien en commun. Sur son site Internet, sont travail est dépeint comme « un paradoxe de création, construit pour être assimilé par l’océan et transformé de l’objet inerte au récif vivant, représentant l’intervention de l’homme comme une œuvre positive et capable d’encourager la vie ». Vaste programme !

Pour découvrir la ville aquatique de Jason deCaires, cliquez-ci

Urban Reef >>
André Figeard - ©2014 LaVieImmo
Donnez votre avis
(il vous reste 2000 caractères)