Interview
LaVieImmo.com
InterviewInterviewjeudi 19 avril 2012 à 09h13

"A Clermont-Ferrand, la stabilité reste le maître mot"


Maître Philippe Bletterie, notaire à Chamalières
Maître Philippe Bletterie, notaire à Chamalières
Maître Philippe Bletterie, notaire à Chamalières (©dr)

A Clermont-Ferrand, même si l’on constate moins de transactions cette année, les prix restent stables. Cette ville, qui attire beaucoup de jeunes acquéreurs, ne se conçoit pas sans sa périphérie, souvent très demandée aussi. Philippe Bletterie, notaire à Chamalières, fait le point pour LaVieImmo.com sur le marché immobilier de la commune auvergnate.

(LaVieImmo.com) - Comment se porte le marché immobilier à Clermont-Ferrand ?

Philippe Bletterie : La stabilité reste le maître mot. Les prix ne montent plus, et l’on pourrait même s’attendre à une légère baisse cette année. Actuellement, le prix moyen de la ville au m² est compris entre 1 600 et 1 800 euros. Le nombre de transactions a baissé, car les vendeurs hésitent à mettre leurs biens en vente, suite aux réformes des plus values immobilières. La demande, elle, ne faiblit pas. Elle s’étend même à la périphérie de Clermont-Ferrand. Les primo-accédants, très actifs sur le marché, sont toujours présents, et toujours désireux d’acheter.

Quels types de biens sont les plus recherchés ?

Philippe Bletterie : Les appartements de taille moyenne, avec deux ou trois chambres, sont très demandés dans le centre ville. Majoritairement par des jeunes primo-accédants, mais aussi des personnes retraitées, qui quittent une grande maison en campagne pour une vie plus pratique au cœur de la ville. Par exemple, nous avons récemment vendu un appartement de 80 m² situé dans le centre de Clermont-Ferrand, vendu pour 150 000 euros. Ce type de transaction est assez typique du marché clermontois. Les maisons, elles, sont plutôt demandées par la tranche d’âge des 40-55 ans, et l’on en trouve rarement dans la ville intra muros.

Où trouver alors une maison ?

Philippe Bletterie: C’est là que la périphérie intervient et prend toute son importance. La commune de Ceyrat, par exemple, est très prisée, et, à l’inverse de Clermont-Ferrand, ne possède presque pas d’appartements, mais beaucoup de maisons. Chamalières est très huppée, car la qualité de vie y est meilleure, la ville est jolie et agréable. Mais les prix s’en ressentent aussi ! Périphérie n’est pas ici synonyme de bon marché, au contraire. Une maison à Chamalières peut facilement être plus chère qu’en centre ville. Pour trouver les loyers ou les prix au m² les plus bas, il faudra aller dans le quartier nord de Clermont-Ferrand, comme celui de la Croix-de-Neyrat, où l’on trouve notamment beaucoup d’HLM.

Propos recueillis par Marielle Davoudian - ©2016 LaVieImmo
Donnez votre avis
Vous devez être enregistré pour pouvoir poster sur cet article
(il vous reste 2000 caractères)


En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez nos CGU et l'utilisation de cookies afin de réaliser des statistiques d'audiences et vous proposer une navigation optimale, la possibilité de partager des contenus sur des réseaux sociaux ainsi que des services et offres adaptés à vos centres d'intérêts.
Pour en savoir plus et paramétrer les cookies...