Interview
LaVieImmo.com
Interviewmercredi 4 juillet 2012 à 10h21

"A l'Esi, notre motivation est d'aider les Français à se loger"


Thierry Cheminant, directeur de l'Ecole supérieure de l'immobilierThierry Cheminant, directeur de l'Ecole supérieure de l'immobilier (©dr)

Thierry Cheminant, directeur pédagogique de l’Ecole supérieure de l’immobilier (Esi), rattachée à la Fnaim, répond à nos questions. Forte de ses 40 % de parts de marché, l’Esi ne cesse d’attirer des étudiants désireux d’embrasser la carrière d’agent immobilier. M. Cheminant milite aux côtés de Jean-François Buet, futur patron de la Fnaim, pour inculquer toutes les valeurs déontologiques aux professionnels de demain.

(LaVieImmo.com) - Quel succès rencontrent vos formations auprès des étudiants qui veulent se lancer dans le monde de l’immobilier ?

Thierry Cheminant : L’Esi forme à la fois des étudiants et des professionnels au secteur de l’immobilier. 265 étudiants ont assisté à nos cours en 2012, et à la rentrée prochaine, nous nous attendons à près de 300. Notre mission est de former des personnes destinées à intégrer le métier en tant que professionnels. D’un autre côté, nous formons des professionnels adhérents à la Fnaim, de manière à assurer une mise à jour permanente de leurs connaissances au niveau de la législation. Or, celle-ci évolue constamment puisqu’en moyenne, 14 textes relatifs à l’immobilier sont adoptés chaque année. De plus, nous avons l’un des systèmes les plus réglementés au monde. Il va de soi que nous devons offrir une formation de qualité à nos étudiants. Ce qui explique pourquoi l’affluence vers notre école est en pleine croissance.

Quel est le profil type des étudiants de votre école ?

Thierry Cheminant : Il n’y a pas de profil type. Ce sont des étudiants qui arrivent avec un bac classique ou un bac professionnel. Ils peuvent également intégrer l’école avec une licence pour effectuer un master. Les candidatures que nous recevons proviennent de toutes les classes socioprofessionnelles, même très modestes. C’est pour vous dire qu’il n’y a pas que les CSP+ qui intègrent la profession. Et à l’image de tout le secteur, qui ne compte pas moins de 70 % de femmes, l’école reçoit une majorité de demandes de la part des femmes.

Pourquoi former de nouveaux étudiants à devenir des agents immobiliers alors que de nombreux acteurs parlent d'une crise en France ?

Thierry Cheminant : Il n’y a pas de crise de l’immobilier en France ! Il existe une situation économique difficile, certes, mais l’immobilier ne souffre d’aucune crise. Il n’y a pas de bulle non plus, bien au contraire. Je constate pour ma part qu’il n’y a pas assez de logements. Aujourd’hui, il en manque plus d’1 million sur tout le territoire. Nous devons en construire entre 300 000 et 500 000 par an. Par conséquent, les agences doivent s’entourer de personnes compétentes et spécialisées dans l’immobilier commercial et d’habitation. En l’occurrence, nous avons 14 diplômes qui forment à 14 métiers différents. C’est à mon avis, une profession qui se porte très bien. Le rythme obligatoire de l’alternance nous permet d’avoir 0 % de chômage à l’issue de la formation. Les étudiants choisissent à ce moment là, soit de rester à la Fnaim, soit d'aller tenter leur chance ailleurs.

Quelles sont les valeurs que vous inculquez à vos étudiants pour aider à améliorer la profession ?

Thierry Cheminant : Avec Jean-François Buet, futur président de la Fnaim et chargé de cours à l’Esi, nous essayons de transmettre la fibre déontologique à nos étudiants. M. Buet œuvre d’ailleurs pour rendre obligatoire la formation continue aux professionnels déjà en activité. Un agent immobilier doit apprendre à respecter l’acheteur, à le conseiller en lui disant « louez plutôt qu’achetez » par exemple. Nous leur apprenons surtout à ne jamais tromper le client. Notre principale motivation est d’aider les Français à se loger.

Propos recueillis par Badr Lebnioury - ©2014 LaVieImmo
Donnez votre avis
(il vous reste 2000 caractères)

  • 0 Reco 12/07/2012 à 15:00 par Onaniste

    oui mais ça doit coûter quelques chose à l'entreprise, donc combien ?

  • 0 Reco 11/07/2012 à 18:17 par thoums

    rien ,c'est une formation en apprentissage!

  • 0 Reco 11/07/2012 à 14:27 par Onaniste

    combien coûte cette "formation" ?

  • 0 Reco 05/07/2012 à 09:25 par Nabot

    "la fibre déonthologique" )))))))))))))))))))))))

  • 0 Reco 04/07/2012 à 13:34 par Méthode Coué

    Il n'y a pas de bulle en France - Il n'y a pas de bulle en France - Il n'y a pas de bulle en France - Il n'y a pas de bulle en France -.... et c'est avec cela que l'on espère former des professionnels de l'immobilier responsables ?
    Vous voulez savoir combien de logements manquent ? mettons un impôt sur les logements vides ou ne délogeons plus le DAL quand ils font certaines de leurs opérations coup de poing et on verra combien de logements vont comme par miracle se retrouver sur le marché...
    Un vendeur (tapis, immobilier, avion, ...) reste (trop souvent hélas) un vendeur et le nombre de personnes intègres est trop faible dans ces métiers....