Interview
LaVieImmo.com
InterviewInterviewmercredi 22 décembre 2010 à 09h30

Augustin Legrand : "Assez de mensonges sur le mal-logement !"


Augustin Legrand
Augustin Legrand
Augustin Legrand (©N.Desanti)

Augustin Legrand est porte parole de l’association Les Enfants de Don Quichotte. Il s’est fait connaitre lors de l’installation des tentes rouges le long du canal Saint-Martin durant l’hiver 2006-2007. Depuis, outre ses activités d’acteur, il poursuit son combat contre la précarité de l’habitat, à travers son association mais aussi avec le collectif des associations unies contre le mal-logement.

(LaVieImmo.com) - Après le déploiement des 31 tentes sur le Pont des Arts correspondant aux 31 associations du collectif, et avoir été reçu par François Fillon, où en est votre action ?

Augustin Legrand : Mon action se situe en ce moment au sein du collectif. Le but est d’établir un rapport de force pour faire réagir les autorités et les pouvoirs publics. L’action sur le Pont des Arts, en soi était vaine. Nous savions bien qu’on allait être rapidement délogés. L’objectif était d’interpeller l’opinion pour rappeler ce problème du mal-logement et faire pression sur les politiques pour qu’enfin, ils prennent le problème à bras le corps. Si on ne fait pas ce genre d’actions coup de poing, les choses n’avancent pas. C’est un travail constant avec les autres associations, la fondation Abbé Pierre, les travailleurs sociaux pour rendre cet état de fait visible.

Le premier ministre, après vous avoir reçu, a débloqué une enveloppe de 63 millions d’euros, êtes-vous satisfait ?

Augustin Legrand : Ce qu’il faut savoir, c’est que le budget alloué au logement est toujours sous-doté. Du coup, lors de l’approche de l’hiver, il est prévu que le gouvernement débloque des fonds pour l’hébergement d’urgence et le logement en général. En hiver, avec la neige, le froid, l’opinion est plus sensible, alors qu’il y a également des morts en plein été ! La réponse est toujours la même. Il y a demande des associations et on débloque des fonds. Mais tout ça est fait sans réelle vision politique. Il faut une vraie réponse structurelle. Il ne suffit pas de lâcher 63 millions, qui sont utiles, mais qui sont utilisés de manière ponctuelle, sans entrer dans un véritable projet global.

Quels types de solutions préconisez-vous ? Vous avez pourtant refusé la proposition de Christine Boutin de travailler à ses côtés sur le plan grand froid en 2007…

Augustin Legrand : Evidemment ! Pour moi, la solution est politique c’est vrai, encore faut il y mettre les moyens ! La proposition qui m’était faite ressemblait plus à un coup médiatique. Des promesses de financement avaient été faites et ensuite elles étaient non tenues, il m’était alors impossible d’accepter dans de pareilles conditions. Quant aux solutions, nous proposons un véritable plan triennal, avec des réponses structurelles. Les moyens juridiques doivent être mis pour lutter contre le mal-logement. Nous, associations, avons fait 100 propositions (voir lien ci-contre) pour enfin, sortir du mal-logement, et on pourrait y arriver en cinq ans !

Pour vous, existe-t-il actuellement de bonnes mesures?

Augustin Legrand : Les crédits accordés au logement correspondent à 2,3 % du PIB, par rapport à la Défense par exemple, ce n’est rien. J’ai l’impression qu’on peut y arriver, et plusieurs mesures mises en place peuvent porter leurs fruits, notamment le Droit au logement opposable. [Le droit au logement opposable (Dalo) donne la possibilité, sous conditions, à une personne ne disposant pas d'un logement décent, d'entamer des poursuites judiciaires contre les pouvoirs publics si ses démarches pour obtenir un logement social n’aboutissent pas, NDLR]

Pourtant, selon le rapport fourni par le comité de suivi chargé de surveiller le bon fonctionnement du Dalo, sur 144 000 recours déposés, seuls 27 000 ménages ont été relogés…

Augustin Legrand : Certes, la démarche est compliquée pour des personnes démunies. Mais il faut que ceux qui s’occupent des demandes expliquent que même si au bout il n’y a pas forcément un logement à la clef - parce qu’il en manque tout simplement- le fait de faire cette démarche et d’aller jusqu’au bout, permet de mettre la pression sur l’Etat, pour qu’il paye ce qui est désormais obligatoire ! En 2012, toutes les personnes mal-logées pourront déposer un dossier, jusque là restrictif [six catégories pouvant remplir un dossier dont les personnes sans logement, celles menacées d’expulsion sans relogement ou encore les ménages avec un enfant ou une personne à charge présentant un handicap, NDLR].

Quels sont vos espoirs pour l’avenir ? Que prévoyez-vous ?

Augustin Legrand : Mon engagement reste intact et je compte bien continuer à me battre contre le droit inaliénable qu’est le logement. Politiquement, nous sommes soutenus par certains responsables, comme le député UMP Etienne Pinte qui a fourni un très bon rapport sur l'hébergement d'urgence et l'accès au logement. Il est régulièrement à nos côtés lors de nos actions. Dans l’immédiat, mon combat continu avec le collectif. Pour la suite, avant les élections présidentielles de 2012, on prépare un « gros coup » avec les Enfants de Don Quichotte.

Pouvez-vous nous en dire un peu plus ?

Augustin Legrand : Une action sera menée pour véritablement mettre la pression aux candidats, pour qu’ils inscrivent dans leur programme des projets et des mesures tangibles. Nous avons plusieurs pistes, nous comptons donner la parole à tout un ensemble de personnes touchées par le mal-logement. Nous irions dans les quartiers, là où le logement est complètement insalubre avec les ascenseurs qui ne marchent pas et les factures électriques à 300 euros par mois, tellement l’isolation est catastrophique. Il serait question d’implanter un village massif et de décliner ça dans les zones tendues, comme en PACA. Pour l’instant, j’essaie de récolter des fonds qui permettront la mise en place de cette action, afin qu’elle soit retentissante.

Propos recueillis par Nastasia Desanti - ©2016 LaVieImmo
Donnez votre avis
Vous devez être enregistré pour pouvoir poster sur cet article
(il vous reste 2000 caractères)

  • 2 Reco 22/12/2010 à 17:46 par MisterHadley

    Arrêtons surtout toutes dépenses totalement inutiles et dispendieuses..!

    Gelons tout ce qui n'est pas nécessaire..!

    Du pognon, il y en a...

    ... il suffit de ne plus le gaspiller en niaiseries redondantes et surtout inefficaces, et de le rediriger directement là où il est réellement nécessaire.

    Mais le jour où quelqu'un aura les corones de le faire, ce n'est biensur pas demain la veille..!

    Tout le reste n'est que bavardages stériles qui ne mènent à strictement rien, il n'y a pas de mystère...

    Pas assez de logements disponibles : il en faut donc plus, c'est une évidence.

    Pour fournir ces logements manquants, il faut de la thune, et le vouloir.

    La thune, il y en a.

    Ne reste plus qu'à le vouloir...

    Donc..?

    La seule et véritable question à (se) poser maintenant, et surtout aux "élus" : le veulent-ils vraiment..?

    Ce n'est pas plus compliqué que ça.

  • 0 Reco 22/12/2010 à 17:39 par debo76

    c'quil est beau ! ! !

  • 0 Reco 22/12/2010 à 15:38 par Supprimonslesaides

    Arrêter de soutenir les prix de l'ancien avec toutes ces aides coûteuses qui ne profitent qu'aux vendeurs et maintiennent artificiellement les prix,

    Les aides ne doivent concerner que la rénovation dans l'ancien ou la construction de logements neufs,

  • 1 Reco 22/12/2010 à 13:06 par MisterHadley

    Tout le monde s'accorde à dire que le faire appliquer est une chose, mais qu'il le soit, FAUTE DE LOGEMENTS DISPONIBLES en est une autre...

    Alors, à quoi bon réclamer pendant des mois l'application de quelque chose si au final, même en ayant "gagné", l'on est toujours à la rue faute de logements..?

    Tsss...

    Du résultat..!

    Je ne suis pas le seul à avoir le mot "vendus" qui me vienne à l'esprit...

    Alors, comme dit le titre de cette news : "assez de mensonges..!"

    Message édité 22/12/2010 à 14:06

  • 0 Reco 22/12/2010 à 13:00 par blagapart

    A part certaines remarques qui ne font pas avancer le débat, il est étnnant de voir que le dispositif Dalo, que l'on peut qualifier "d'au point mort aujourd'hui", obtient les faveurs de M. Legrand. Ne pense-t-il pas qu'il faudrait le réformer, voire le faire appliquer ?

  • 0 Reco 22/12/2010 à 12:58 par MisterHadley

    Il n'y aurait donc pas de politique du logement en France, alors..!?

    Mais alors, dans ce cas, que dénonceraient ces "associations"..?

    ;)

    Pas de commentaires sur les centaines de millions d'euros dilapidés inutilement par la Ville et qui pourraient tellement être plus utile pour le "mal logement"..?

    Pas de commentaires sur les "riches" en HLM non plus..?

    Sur les compétences de la région sur les logements sociaux..?

    Du vent politique, tout ça...

    Message édité 22/12/2010 à 13:00

  • 0 Reco 22/12/2010 à 12:55 par Tango

    "pas de projet global" de la part du gouvernement...

  • 1 Reco 22/12/2010 à 12:52 par MisterHadley

    Nan parce qu'enfoncer des portes ouvertes depuis tant d'années, et dénoncées depuis encore bien plus, c'est surement très sympathique, mais la finalité de tout ça, c'est que rien n'aura changé malgré tout...

    Comment donc justifier tout ce pognon réclamé et obtenu si rien ne change..?

    Peut-on objectivement "combattre" quoi que ce soit alors que l'on dit soi-même qu'il n'y a pas de "projet global" en cours..?

    Proposer, c'est surement très bien...

    Agir,et sans attendre une éventuelle prise de conscience de je ne sais qui, ce qui est une douce illusion qui, elle, dans cette attente, est donc, subventionnée... c'est beaucoup, mais alors, beaucoup mieux...

    Et je trouve ça extrêmement limite...

    Tu veux un "siège" d'élu..?

    Très bien, en voici un...

    Tu veux les budgets afférents au siège d'élu..?

    Très bien, les voici...

    La contrepartie, c'est que le bon peuple exige des résultats...

    Normal, n'est-ce pas..?

    Des RE-SUL-TATS..!

    Pas compliqué, tout ça, si..?

    Donc, les résultats, ils sont où..?

    Message édité 22/12/2010 à 12:55

  • 0 Reco 22/12/2010 à 12:44 par MisterHadley

    Bah justement, 63 millions d'euros "utilisés de manière ponctuelle sans entrer dans un projet global"...

    En gros, ce n'est que du vent..!

    Le détail, il est où..?

    Le détail des "actions", il est où..?

    Et, encore bien plus important, le détail des résultats, il est où..!?

    Le "changement", il est où..?

    Hum..?

    Tssss...

    Message édité 22/12/2010 à 12:45

  • 0 Reco 22/12/2010 à 11:19 par Tango

    On peut penser ce qu'on veut de M. Legrand, mais vous ne pouvez pas dire qu'il ne répond pas à la question des 63 millions d'euros ! Selon lui, "il est prévu que le gouvernement débloque des fonds pour l’hébergement d’urgence et le logement en général". Donc rien de nouveau sous le soleil... Des millions dont il reconnaît qu'ils sont "utiles, mais utilisés de manière ponctuelle, sans entrer dans un véritable projet global". je crois qu'on ne peut pas être plus clair !

  • 0 Reco 22/12/2010 à 10:45 par Un militant

    Du courage on en aura besoin, Un militant.

  • 1 Reco 22/12/2010 à 10:18 par MisterHadley

    Bah le monsieur s'est bien fait élire là dessus, non..?

    On a tendance à "l'oublier"...

    On "oublie" également qu'à Paris, les attributions HLM ne dépendent que de la Ville et pas de l'Etat...

    On "oublie" que les logements sociaux sont également de la compétence de la région IDF, là où le monsieur s'est fait élire...

    Quand je l'entend à la téloche ne répondre qu'à des questions totalement convenues, et ne dire, en tout et pour tout, sur ce "mal logement", ceci, à savoir "on travaille"...

    Et rien d'autres, alors que l'on aura complaisamment fait son show politisé, je m'interroge...

    Je remarque également que dans l'interview de l'article où nous sommes, à la question des 63 millions, le monsieur n'y répond justement pas, et bascule immédiatement sur le gouvernement qui ne fait pas son job...

    Que le budget logement n'est pas ce qu'il devrait être...

    Mais quand répond t-il à la question de ces 63 millions d'euros, finalement..?

    Si "balancer" de l'argent ainsi ne sert à rien, pourquoi les prendre, alors, puisque cela ne servirait donc "à rien"..?

    Quant à "alerter l'opinion" sur la situation, c'est définitivement faux-cul : les gens, tant qu'ils ne sont pas touchés personnellement par le sujet, directement ou indirectement, s'en tapent complètement, et ce n'est pas d'aujourd'hui..!

    Le monsieur, qui aura largement arpenté du pavé, ne peut donc que le savoir, ce qui rend encore plus faux-cul ce type de discours à présent...

    Donc, au final, le résultat, il est où..?

    Message édité 22/12/2010 à 10:22

  • 0 Reco 22/12/2010 à 10:08 par Lopez

    Il aurait dû jouer dans "Un prophète", d'Audiard.

  • 0 Reco 22/12/2010 à 10:07 par Maurice68

    63 millions, oui c'est déjà ça, mais encore doivent-ils être correctement utilisés ! A quoi ça sert de balancer de l'argent si ce n'est pas réparti là où il faut ! Et comme dit Monsieur Legrand, le budget accordé au logement est sous doté, afin de prévoir, lors des grands froids, une enveloppe pour calmer les associations, et dans le même temps, le gouvernement de fait rien! Est-ce normal que les travailleurs sociaux voient leurs postes diminués? Est-il normal que les communes ne respectent pas le quotas de logements sociaux? Est-il normal de voir tous les jours des dizaine de sdf se réchauffer dans les gares, alors que 30 % d'entre eux travaillent ! Et quelle récupération politique y a t il à parler des VRAIS problèmes?

  • 0 Reco 22/12/2010 à 09:44 par MisterHadley

    Tsss...

    63 millions d'euros, c'est déjà ça, non..?

    Sur ces 63 millions d'euros, combien partent en "salaires" divers et variés de "permanents" d'associations, en budgets plus ou moins inutiles de ceci ou de cela..?

    Au final, sur ce pognon, il reste quoi de réellement mobilisable..?

    Pas grand chose, n'est-ce pas..?

    Et vu que ces messieurs n'ont pas de solutions, le reste qui est mobilisable ne sert au final qu'à mettre un tout petit pansement sur une jambe de bois...

    La récupération politique de cette misère sociale est déjà plus que limite...

    En bref, je ne change toujours pas d'avis à la lecture de cette news, par rapport à l'interview extrêmement décevante du monsieur l'autre soir sur BFMTV...

    Message édité 22/12/2010 à 09:46


En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez nos CGU et l'utilisation de cookies afin de réaliser des statistiques d'audiences et vous proposer une navigation optimale, la possibilité de partager des contenus sur des réseaux sociaux ainsi que des services et offres adaptés à vos centres d'intérêts.
Pour en savoir plus et paramétrer les cookies...