Interview
LaVieImmo.com
InterviewInterviewmercredi 8 juin 2011 à 11h25

Echange de maisons : "Le côté communautaire compte"


Dimitri louvencourt, fondateur de Profvac
Dimitri louvencourt, fondateur de Profvac
Dimitri louvencourt, fondateur de Profvac (©dr)

Profvac, créé en 2003, est un service d’échange de résidences entre personnels de l’enseignement et de la recherche. Le concept est un prolongement du système d’échanges de maisons par des particuliers pendant une période donnée. Inventé dans les années 50, il permet à ces familles de partir en vacances à moindres coûts. La société Profvac compte 1 300 adhérents qui payent 60 euros par an pour profiter du service. Dimitri Louvencourt en est le fondateur, il nous présente le concept.

(LaVieImmo.com) - Pourquoi un service réservé exclusivement aux personnels de l'enseignement ?

Dimitri Louvencourt : Les raisons sont multiples. Les enseignants ont des vacances communes, au moins en France. Souvent ils partagent le même assureur, la Maif. Ensuite on s’est aperçu que les sites généralistes regroupent tout et n’importe quoi et se servent d’annonces inaccessibles comme appel d’offre. Un utilisateur qui propose par exemple sa villa à Hollywood en échange d’un grand appartement à paris, ce qui exclut la plupart des clients. Et puis le coté communautaire compte aussi, les profs ont en général les mêmes aspirations, les mêmes salaires, l’identification est ainsi simplifiée.

Entre quelles régions de France ou du monde les échanges sont-ils les plus fréquents ?

Dimitri Louvencourt : La plupart des échanges se font entre utilisateurs français. Le bien le plus recherché est l’appartement à Paris. Le reste est très classique. En été, la demande est forte pour les maisons près de la mer, et en hiver, les résidences de montagnes ont davantage la cote. L’échange à l’international est moins développé, mais l’Italie est le pays avec lequel il y a le plus de contacts qui s'établissent.

Le concept se développe ?

Dimitri Louvencourt : On ne peut pas parler d’explosion, le concept séduit pas mal de gens, mais le passage à l’acte est moins fréquent. Pour certaines familles, laisser des étrangers pénétrer leur vie privée n’est pas une évidence. Par contre, l’essayer c’est l’adopter : toutes les familles qui tentent l’expérience ont du mal à retourner à la location normale après cela.

Peut-on rapprocher l’échange de maisons du couch surfing [Service en ligne d’hospitalité, les utilisateurs « prêtent leur canapé », NDLR] ?

Dimitri Louvencourt : C’est totalement différent, le couch surfing est un autre univers. L’échange n’est pas le même. Le concept est intéressant pour un jeune célibataire, moins pour une famille.

Ces familles restent-elles en contact après l’expérience ?

Dimitri Louvencourt : Elles ne se rencontrent généralement pas, ou à peine. On a des cas effectivement de familles qui sympathisent, mais ce n’est pas un système fait pour se faire des amis, c’est plus un échange direct et gratuit.

Quelles sont les problèmes fréquents ?

Dimitri Louvencourt : Il peut arriver des cas d’incompatibilité d’humeur. Parfois le ménage n’est pas fait dans l’une ou l’autre des situations. Certaines scènes sont exagérées, on a déjà vu une réclamation pour une assiette cassée, par exemple. On ne compte que deux ou trois cas par an. La plupart du temps, ce n’est pas grand-chose, ce n’est jamais du vandalisme ou du vol.

Propos recueillis par Damien Fournier - ©2016 LaVieImmo
Donnez votre avis
Vous devez être enregistré pour pouvoir poster sur cet article
(il vous reste 2000 caractères)

  • 0 Reco 01/01/2012 à 17:11 par charlotte

    Pour réaliser le voyage de mes rêves tout en faisant des économies, l'échange de maisons a été le moyen idéal d'en profiter. J’ai utilisé le site HomeforHome pour faire de mon voyage toute une réussite. Je vous recommande fortement de chercher de nouvelles façons pour vous donner l’opportunité de connaître des lieux différents en faisant des économies.

  • 0 Reco 03/10/2011 à 21:05 par AnneVoyage

    Nous échangeons depuis longtemps et ce qui peut parfois causer litige ce sont les standards de nettoyage d'une maison à l'autre. Mais honnêtement, nous n'avons jamais laissé un peu de poussière gâcher nos vacances. La formule de l'échange de maisons est extraordinaire. Grosses économies et amitiés en plus. Nous nous arrangeons tout le temps pour rencontrer nos partenaires d'échange et passer quelques jours avec eux à l'un ou l'autre des domiciles.


En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez nos CGU et l'utilisation de cookies afin de réaliser des statistiques d'audiences et vous proposer une navigation optimale, la possibilité de partager des contenus sur des réseaux sociaux ainsi que des services et offres adaptés à vos centres d'intérêts.
Pour en savoir plus et paramétrer les cookies...