Interview
LaVieImmo.com
InterviewInterviewvendredi 25 février 2011 à 16h30

" Guy Hoquet instaure 3 garanties pour réguler le marché "


Frédéric Monssu
Frédéric Monssu
Frédéric Monssu (©dr)

Frédéric Monssu est directeur général de Guy Hoquet Immobilier, réseau regroupant plus de 500 agences. Pour LaVieImmo.com, il revient sur les nouvelles offres de garanties que met en place l’enseigne et expose des stratégies afin de réguler le marché immobilier, tout en « redorant » l’image de la profession.

(LaVieImmo.com) - Le réseau Guy Hoquet a mis en place le 23 février trois offres de services concernant la diminution voire la suppression des frais d’agences, pourquoi une telle mesure ?

Frédéric Monssu : Depuis trois ans, nous avons créé un baromètre avec l’IFOP et avons constaté que l’image des agents immobiliers était catastrophique. 68 % des Français ont une image négative de la profession. Nous avons alors décidé de donner des garanties pour prouver la respectabilité et le sérieux de nos agents. Je milite d’ailleurs personnellement pour que ce métier soit sanctionné par un véritable diplôme d’Etat, au même titre que les notaires. Ce n’est pas parce qu’on a été, par exemple commercial, avant d’être agent immobilier, qu’on peut devenir apte à comprendre le marché et à le décrypter. Ces mesures visent également à réguler le marché immobilier, qui est constitué de beaucoup de biens qui ne sont pas au prix juste.

N’est-ce pas parce qu’il y a certains abus de la part des agences, dans le montant des frais ou dans le suivi des biens, que les Français sont méfiants ?

Frédéric Monssu : En ce qui concerne les frais, il faut savoir qu’en moyenne, ils correspondent à une commission de 4,5% du prix de vente. Cela peut monter à 10 % si le bien est très compliqué à vendre, comme cela peut baisser à 3%, le cas échéant. Quant au blocage des taux de commissionnement, les agences qui pratiquent les taux fixes sont souvent bien au dessus de la moyenne ! Par ailleurs, certaines agences ne font pas un travail correct dans le suivi des biens immobiliers, c’est pour cela que nous souhaitons un système où ceux-ci ne pourraient être déclarés que dans une seule agence, pour que le bien soit suivi au plus près. C’est le sens de la mesure de garantie de vente du produit en moins de 90 jours. Si le bien part au-delà de ces 90 jours, l’agence baisse ses frais de 20 % par mois. A noter qu’en moyenne, en France, un produit met 94 jours à se vendre, 49 à Paris et 102 en province.

Vous souhaitez arriver d’ici 2013, à avoir en agence l’exclusivité d’un bien sur deux. Pourquoi ?

Frédéric Monssu : Un logement, maison ou appartement, peut être affiché dans des agences différentes avec des prix qui divergent de manière importante. Ce type de mise en concurrence ne sert pas le marché immobilier car il fait de la spéculation sur les prix. Un agent peut très bien dire au vendeur qu’il va mettre son bien en agence à 200 000 euros, en sachant pertinemment qu’il ne partira jamais à ce prix là ! Le marché entre particuliers, qui représente 45 % des transactions, va dans le même sens : Les biens ne sont pas mis au prix du marché. En effet, les vendeurs surévaluent souvent leur produit, pour des considérations affectives. Nous, nous souhaitons agir comme des régulateurs de marché. L’exclusivité du bien permet cela.

Outre l’exclusivité d’un bien, quels sont vos outils pour réguler le marché, et mettre en vente un produit au « prix juste ». C’est presque subjectif non ?

Frédéric Monssu : Nous avons des outils statistiques très sérieux qui permettent d’évaluer au plus juste les prix du marché. Notre système, baptisé « EPM », pour « Estimation-Produit-Marché », prend en compte un même type de produit, par exemple un F5 avec balcon au second étage, et répertorie dans un quartier ou une ville, tous les F5 de ce type et leur prix. Ensuite, on compare les prix, avant et après la vente du bien, pour dans un dernier temps, étudier la solvabilité des acquéreurs. A la fin, nous avons un prix, estimé à celui du marché. Et l’illustration de la confiance dans cette méthode est la mesure de garantie mise en place avec la suppression des frais d’agence si le logement est vendu 10 % de moins que le prix affiché et évalué par l’agence.

La troisième garantie mise en place par le réseau, consiste en « une assistance et un suivi ». Qu’est-ce que cela signifie ?

Frédéric Monssu : 80 % des Français achètent ou revendent dans leur quartier, or très peu reviennent dans l’agence par laquelle ils sont passés en premier. Cette assistance consiste à guider le client tout au long de la démarche, afin de l’appuyer dans ce processus. Le but est de montrer l’engagement de nos agents sur un bien, de sa mise en vente jusqu’à l’acte de signature. De plus, le client se verra remettre un chèque de 6 000 euros, négocié avec des partenaires, afin qu’il équipe et décore sa maison.

6 000 euros… N’avez-vous pas peur que l’on vous fasse le reproche d’acheter vos clients ?

Frédéric Monssu : Nous n’achetons personne ! Nous garantissons un service et fidélisons une clientèle. Ces 6 000 euros correspondent à des déductions sur des aménagements d' intérieur.

Enfin, vous parlez du sérieux des agences immobilières, en ce qui concerne les évaluations énergétiques de biens, les agences Guy Hoquet sont-elles toutes en règle ?

Frédéric Monssu : L’affichage du DPE est obligatoire depuis le 1er janvier 2011. Nous agences avaient toutes des consignes. Un tiers des annonces n’ayant pas cette mention ont été retirées en janvier. Aujourd’hui tous nos biens disposent d’un DPE effectué par un professionnel. J’aimerai rajouter qu’un logement avec un mauvais diagnostic risque de moins bien se vendre, sachant qu’une remise en état pour un changement de lettre coûte entre 15 000 et 20 000 euros. Cette constatation fera l’objet d’une offre ultérieure de la part du réseau Guy Hoquet mais je ne peux pas en dire plus pour l’instant…

Propos recueillis par Nastasia Desanti - ©2016 LaVieImmo
Donnez votre avis
Vous devez être enregistré pour pouvoir poster sur cet article
(il vous reste 2000 caractères)

  • 0 Reco 18/06/2011 à 10:38 par poilagratter

    isabelle me rappelle un certain antoine qui a fait le même type de remarque sur ce blog sur un autre sujet.....pour relativiser vos propos, je crois bon de préciser qu'il y a deux types de marchés actuellement: celui des biens sans défaut et rares que tout le monde s'arrache , essentiellement à Paris et proche banlieue, et où là en effet les prix ont flambé (loi de l'offre et de la demande) et où le mot négociation ne rime pas à grand chose quand le vendeur est quasi sûr que son bien partira vite au prix qu'il demande (ne feriez vous pas pareil???); et un marché beaucoup plus calme de biens de moins bonne qualité le plus souvent surcôtés (par le vendeur lui même qui se contrefout des estimations des agences vu que les medias n'arrêtent pas de rabacher que tout va bien et que ça va continuer à augmenter...); sur ce second marché où les biens se vendent beaucoup moins vite, il est évident qu'aucune transaction n'aboutira sans négociation....et c'est à votre AI qui lui connait bien les prix des transactions dans son quartier et l'historique de la mise en vente de ce bien (depuis quand? nombre de visites déjà effectuées sans suite? propositions déjà transmises au vendeur et refusées? situation personnelle des vendeurs? etc...), bref, autant d'éléments qu'un acheteur ne connait pas lorsqu'il traite en direct avec le vendeur...quant aux commissions d'agence qui ont bien baissé en % ces dernières années du fait de l'explosion du nombre d'agences et des soubresauts du marché en dents de scie, elles sont plus entre 3 et 5% qu'entre 5 et 10!! et en dessous de 3% une agence ne couvre plus ses frais....

  • 0 Reco 13/06/2011 à 16:31 par isabelle

    l'agenc devrait servir a faire baisser lr prix. Hors elle n'essaie jamais de le faire (en ile de france); donc l'interet des agences est nul!

  • 0 Reco 13/06/2011 à 16:29 par isabelle

    tous les agents immobiliers sur paris, y compris gUY hOQUET MON DIT LA MEME CHOSE : ACHETER AU PRIX, CEST INEGOCIABLE".

    Il ya ien quelque chose que je deteste cest qu'on me prenne pour une conne. Jamais je ne passerai par une agence. je connais tres bien le marche et jessaie de passer entre particulier. Franchement prendre 5 a 10 % en commission sur une maison de 300,000 euros (cets a dire entre 15,000 et 30,000), tout ca pour faire une affiche et faire visiter, sans jamais aider pour la negociation (acheter au prix, sinon rien...) bref, quel est l'interet des agences? aucun!

  • 0 Reco 27/02/2011 à 17:12 par stephanepujol

    Bravo pour cette tentative qui démontre le dynamisme de Guy Hoquet et ce n'est pas la première fois que ce réseau se démarque. EN revanche, je ne crois pas que cela soit le graal ...mais cela fait une belle communication et incitera des professionnels à les rejoindre.
    Donc encore bravo


En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez nos CGU et l'utilisation de cookies afin de réaliser des statistiques d'audiences et vous proposer une navigation optimale, la possibilité de partager des contenus sur des réseaux sociaux ainsi que des services et offres adaptés à vos centres d'intérêts.
Pour en savoir plus et paramétrer les cookies...