Interview
LaVieImmo.com
InterviewInterviewmercredi 1 avril 2009 à 16h01

"Il est trop tôt pour affirmer que le frémissement du marché sera durable"


(LaVieImmo.com) - Récemment nommé directeur général délégué du courtier en crédits immobiliers Meilleurtaux.com, Frédéric Sénan fait le point pour Lavieimmo.com sur l’état du marché du crédit. L’amélioration est indéniable, mais la prudence reste de mise…

Lavieimmo.com : Il y a quinze jours, vous évoquiez un « frémissement de l’activité » sur le marché du crédit immobilier. Pouvez-vous être plus précis ?

Frédéric Sénan : Après un net ralentissement fin 2008, on assiste, depuis le début de l’année, à une reprise progressive des demandes de financement immobilier. Perceptible aussi bien en ligne que dans les agences Meilleurtaux, ce « frémissement » s’est traduit par une progression de 56 % du nombre de dossiers déposés par rapport aux trois derniers mois de l’année dernière. En comparaison annuelle, soit par rapport au premier trimestre 2008, une période qui était pourtant loin d’être déprimée, on constate même une progression de 15 %.

Lavieimmo.com : Le nombre de dossiers financés suit-il la même tendance ou les banques refusent-elles de prêter ?

Frédéric Sénan : Nous faisons face à un taux de refus que je qualifierais de « classique » : 10 % des dossiers que nous présentons ne sont pas financés par les banques, ce qui correspond peu ou prou à ce que nous observions avant l’éclatement de la crise financière. Fin 2008, ce taux avait grimpé à 20 %, mais les banques ont à nouveau assoupli leur politique depuis le début de l’année.

Lavieimmo.com : A vous entendre, le marché semble sorti d’affaire…

Frédéric Sénan : Je pense qu’il convient de rester prudent. Si elle est effectivement plutôt prononcée, la hausse du nombre de demandes de financement d’opérations immobilières que nous constatons doit beaucoup aux différentes mesures de soutien de l’immobilier mises en place depuis le début de l’année. Ainsi, il est vraisemblable qu’une partie non négligeable des ménages ont retardé leurs demandes de financement de quelques mois pour pouvoir bénéficier du doublement du prêt à taux zéro pour l’accession dans le neuf. L’autre grande nouveauté de 2009, c’est le régime d’incitation fiscale à l’investissement locatif, le Scellier. Plus de 20 % des demandes que nous enregistrons sont liées à ce nouveau dispositif… Tout cela joue sur le marché, mais il est encore un peu tôt pour dire si l’effet sera durable : peut-être s’agit-il simplement d’un semblant de reprise. Nous referons un point fin juin, on devrait avoir une meilleure visibilité.

Lavieimmo.com : Parlons du niveau des taux. Henry Buzy-Cazaux, délégué général de la Fnaim, a récemment estimé que le retour des taux d’intérêt à 4 % allait déclencher les intentions d’achat et raviver le marché. Partagez-vous cet avis ?

Frédéric Sénan : Je trouve cette prévision un peu optimiste… Le taux moyen d’un emprunt à 15 ans est actuellement d’environ 4,35 %, ce qui veut dire que sur les excellents dossiers, on est en mesure de négocier du 4,20 %... Je ne pense pas qu’un gain de quelques points changera la face du marché. Je ne nie pas l’effet bénéfique d’une baisse de taux, il est indéniable que le mouvement de repli qu’on observe depuis la mi-novembre a soutenu la demande de prêts. Néanmoins, il faut garder la tête sur les épaules. Le doublement du PTZ et le dispositif Scellier, que nous évoquions à l’instant, soutiennent le marché de l’immobilier neuf, mais dans l’ancien… La baisse des taux ne suffit pas. Tant que les prix n’auront pas connu un ajustement significatif, disons de 10 %, le marché ne pourra pas repartir de l’avant.

Propos recueillis par Emmanuel Salbayre

Propos recueillis par LaVieImmo.com - ©2016 LaVieImmo
Donnez votre avis
Vous devez être enregistré pour pouvoir poster sur cet article
(il vous reste 2000 caractères)


En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez nos CGU et l'utilisation de cookies afin de réaliser des statistiques d'audiences et vous proposer une navigation optimale, la possibilité de partager des contenus sur des réseaux sociaux ainsi que des services et offres adaptés à vos centres d'intérêts.
Pour en savoir plus et paramétrer les cookies...