Interview
LaVieImmo.com
InterviewInterviewjeudi 20 décembre 2007 à 09h38

"Il faudra du temps avant que les propositions de Sarkozy agissent sur le marché de la construction", Jean-François Gabilla, président de la FPC


(LaVieImmo.com) - Au moment où certains promoteurs immobiliers français disent aborder l’année 2008 avec prudence, Jean-François Gabilla, président de la Fédération nationale des promoteurs constructeurs, détaille pour Lavieimmo.com l’état de santé et les perspectives du secteur. Il revient également sur quelques unes des propositions de Nicolas Sarkozy pour le logement.   Lavieimmo.com : Fin novembre, Jean-Louis Borloo, ministre de l’Ecologie, du Développement et de l’Aménagement durables, a indiqué que 2007 serait une année record pour la construction, et que 2008 connaîtrait une croissance toujours vive…

Jean-François Gabilla : Il y a deux manières de voir les choses… 2007 sera effectivement une année record pour la construction, puisqu’on sait d’ores et déjà que le nombre de 425 000 logements atteint en 2006 sera dépassé. Mais attention, si les chiffres des mises en chantier à une date donnée sont importants, il ne faut pas oublier qu’ils sont déterminés par ceux des ventes réalisées six mois à un an plus tôt. Or, depuis le deuxième trimestre 2007, on constate une contraction progressive du niveau des ventes. 2007 sera un excellent cru, c’est vrai ; 2008 inscrira un bon score en termes de mises en chantier, oui, mais pas de ventes… Fin novembre, nous avons estimé que le volume de logements vendus serait proche cette année des 126 300 enregistrés l’année dernière, mais qu’il ressortirait entre 110 000 et 115 000 l’année prochaine. On est dans une situation de ralentissement.   Lavieimmo.com : Il y a deux semaines, Nicolas Sarkozy a pris une série d’engagements sur la question du logement. Vous avez salué les propositions faites, lesquelles vous satisfont plus particulièrement ?

Jean-François Gabilla : Ce que la FPC salue avant tout, c’est la priorité qui a été donnée à la construction : dès les premières minutes de son discours, Nicolas Sarkozy a dénoncé l’insuffisance de l’offre de logements et s’est engagé à ce que 500 000 logements neufs soient construits chaque année en France, contre 420 000 environ à l’heure actuelle. Cette volonté répond à un besoin réel du marché, et nous, promoteurs et constructeurs, ne pouvons que nous en féliciter. Entre autres mesures, le président de la République a annoncé la mise à disposition de certains terrains de l’Etat, ce qui devrait aboutir à la création de 60 000 nouveaux logements d’ici 2012. Bien sûr, 60 000 logements en quatre ans, c’est peu au regard du retard à combler. Mais c’est un bon début. D’autant qu’en parallèle des mesures vont être prises pour associer le secteur privé à cet effort, notamment pour la construction de logements sociaux. Nicolas Sarkozy a demandé à Christine Boutin [ministre du Logement et de la Ville] et Christine Lagarde [ministre de l’Economie] d’élaborer un système d’incitations fiscales. A ce propos, j’insiste sur le fait que ce système devra être suffisamment incitatif pour intéresser les investisseurs privés dans le développement de l’habitat locatif social. Bien entendu, la FPC est prête à participer aux négociations qui seront menées sur la question.   Lavieimmo.com : Ces mesures annoncées n’auront-elles pas un effet sur le niveau des ventes ?

Jean-François Gabilla : Difficile à dire… Cela dépendra des mesures. Certaines peuvent générer un effet rapide, mais la plupart n’agiront que dans plusieurs mois. Ne serait-ce que parce qu’il faudra du temps avant qu’elles soient mises en place. Je pense en particulier au volet sur l’intervention du secteur privé dans la construction de logements sociaux, qui jouera immanquablement sur le dynamisme du marché, mais qui ne pourra pas voir le jour avant plusieurs mois. Je compte en revanche beaucoup sur le « pass-foncier » (séparation de la vente du terrain et des murs en maisons individuelles), de la nue-propriété et de l’usufruit en collectif pour resolvabiliser les acquéreurs disposant de revenus modestes. De la même manière, on peut anticiper une action sur le niveau des prix de vente, mais là aussi, rien avant plusieurs mois, et certainement pas en 2008.   Propos recueillis par Emmanuel Salbayre

Propos recueillis par LaVieImmo.com - ©2016 LaVieImmo
Donnez votre avis
Vous devez être enregistré pour pouvoir poster sur cet article
(il vous reste 2000 caractères)


En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez nos CGU et l'utilisation de cookies afin de réaliser des statistiques d'audiences et vous proposer une navigation optimale, la possibilité de partager des contenus sur des réseaux sociaux ainsi que des services et offres adaptés à vos centres d'intérêts.
Pour en savoir plus et paramétrer les cookies...