Interview
LaVieImmo.com
InterviewInterviewvendredi 28 décembre 2007 à 17h03

"Il faut abolir les apartheids urbains", Roland Castro, architecte


(LaVieImmo.com) - Le candidat à l'élection présidentielle de 2007 et cofondateur de Banlieue 89 défend son projet de Grand Paris. Cet article est paru dans le numéro 13 du magazine la Vie Immobilière.

La Vie Immobilière : L'idée d'un Grand Paris semble aujourd'hui faire son chemin auprès des pouvoirs publics. Pourquoi maintenant ?

Roland Castro : En France, il faut des révoltes pour que les choses bougent, et la crise des banlieues en 2005 a sans doute été l'un des éléments déclencheurs de ce mouvement. Les émeutes ont commencé à Clichy-sous-Bois. Ce n'est pas un hasard, c'est l'une des villes les plus enclavées de la région parisienne. Il faut abolir les apartheids urbains pour créer une plus grande égalité entre les territoires. Il y a aujourd'hui un consensus entre la droite et la gauche pour mettre en place un nouvel ensemble, qui regrouperait Paris et la proche couronne. Bien sûr, il existe aussi des opposants des deux côtés. Il faut donc une autorité très forte sur la question. Je suis un homme de gauche mais, si un politique de droite met en oeuvre ce chantier, cela ne me pose aucun problème.

La Vie Immobilière : Votre Grand Paris ressemble-t-il au Grand Londres ?

Roland Castro : Au XVIIIè siècle, la capitale anglaise était un gigantesque village qu'on a ponctué d'églises. Dans les années 1960, le cercle a été élargi en procédant de la même façon avec des établissements publics. L'histoire architecturale de Paris est différente. Elle se fonde sur des questions de limites et de hors limites. Créer un Grand Paris signifie dessiner de nouveaux contours, en reprenant par exemple la ligne des anciens forts militaires qui cerclent la capitale comme ceux d'Ivry, d'Aubervilliers ou de Rosny-sous-Bois.

La Vie Immobilière : L'une des mesures phares de votre projet consisterait à déménager les principaux corps d'Etat et organismes publics en banlieue, comme l'Elysée à Saint-Denis ou le ministère de la Défense à Rosny-sous-Bois. Quel en serait le bénéfice ?

Roland Castro : Cette délocalisation permettrait de définir de nouveaux centres périphériques et obligerait les pouvoirs publics à réaménager de fond en comble les réseaux de transport interurbain. Paris n'a pas besoin de la présence des ministères et des établissements publics pour être attrayant, la banlieue, si. Si la cinémathèque française était à Montfermeil et accessible par les transports en commun, les fondus de cinéma s'y déplaceraient. Les chantiers à venir rendent possible cette délocalisation, comme par exemple la mise en place annoncée d'un métro périphérique qui relierait les communes de banlieues. [Ce projet a été inscrit au schéma directeur d'Ile-de-France, SDRIF, en février 2007, ndlr]. Enfin, déménager ces lieux de pouvoir permettrait de libérer 100 hectares de terrain dans les zones les plus chères de la capitale. Les sommes issues de la vente de ces biens financeraient une partie du projet. Je n'ai pas chiffré ce programme, mais quand on veut de l'argent, on le trouve.

La Vie Immobilière : Quels sont les obstacles au projet ?

Roland Castro : Tout d'abord le calendrier. Rien ne se fera avant les municipales de 2008, c'est certain. Il faut ensuite éviter un découpage charcutier des circonscriptions en vue de faire basculer volontairement l'ensemble à droite ou à gauche. La structure administrative du projet doit se faire en concertation avec les élus. Enfin, une loi-cadre est nécessaire pour accélérer le processus. On a procédé de la même manière pour le TGV il y a quelques années.

Propos recueillis par Jorge Carasso

Propos recueillis par LaVieImmo.com - ©2016 LaVieImmo
Donnez votre avis
Vous devez être enregistré pour pouvoir poster sur cet article
(il vous reste 2000 caractères)


En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez nos CGU et l'utilisation de cookies afin de réaliser des statistiques d'audiences et vous proposer une navigation optimale, la possibilité de partager des contenus sur des réseaux sociaux ainsi que des services et offres adaptés à vos centres d'intérêts.
Pour en savoir plus et paramétrer les cookies...